Yannick Noah, trente ans déjà !

5 juin 1983. 5 juin 2013. 30 ans. Et oui le temps passe vite, très vite même. 30 ans qu'un français n'a plus remporté son Grand Chelem national. 30 ans que Yannick Noah dernier vainqueur français de Roland-Garros chez les hommes attend désespérément son successeur. Il commence à piaffer d'impatience. Cette année sera la bonne ?

Trente ans déjà ! "ça fait tellement loin. Il y a la moitié des gens de la tribune qui sont morts, puis d'autres qui ont pris un coup de vieux terrible", disait Noah au moment de célébrer... le 25e anniversaire de son triomphe... Alors qu'en est-il aujourd'hui ?

Que faisiez vous ce 5 juin 1983 en pleine après-midi ? Devant le petit écran, à la piscine, chez des amis ? Et si vous n'étiez tout simplement pas né comme moi ? Je n'ai point pu suivre cet événement grandiose, qui a marqué au fer rouge l'histoire du tennis français. De ce que l'on m'a dit, Noah avait fait preuve d'une maîtrise et d'une détermination sans faille, pour venir à bout du suédois Mats Wilander (6-2, 7-5, 7-6), vainqueur en 1982 et désigné le grand "favori" de la finale. D'ailleurs le suédois au sept titres en Grand Chelem se croyait vainqueur d'avance, se confiant au journal 20 minutes : "Je pensais que j'allais gagner Roland-Garros, j'avais gagné à Monte-Carlo, j'avais gagné à Lisbonne en battant Yannick en finale et j'étais le tenant du titre. Je pensais que Yannick ne pouvait pas me surpasser. Sur terre battue je me savais capable de battre tout le monde."

Mais c'était sans compter sur le talent et la fougue du jeune Noah, à peine âgé de 23 ans à l'époque, qui était sur une autre planète. Irrésistible sur les courts de la Porte d'Auteuil, il balaya tous ses adversaires, et pas des moindres notamment Ivan Lendl en quart.

Un parcours similaire à celui de Jo-Wilfried Tsonga cette année, en espérant le même dénouement pour le gaillard Manceau.

Qui ne se rappelle pas ou n'a jamais vu la balle de match avec toute l'émotion qu'elle contient ? Et que dire du court Central en véritable ébullition ? Les quelques 18 000 spectateurs du court Philippe Chatrier qui ne forment plus qu'un seul, tous debout, scandant et aplaudissant leur héros, victorieux après un match Titanesque ! L'image est gravée dans la mémoire des français, celle du père de l'athlète français venant embrasser sur le terrain son fils fondant en larmes. "Je l’ai entendu entrer. Il a sauté au-dessus de la barrière et il est tombé derrière moi en faisant un bruit sourd. Je me dirige vers Yannick, je crois que l’on se serre la main mais très brièvement. Nous n’avons jamais reparlé dans les détails de ce match avec Yannick." avoua Mats Wilander au journal 20 minutes.

Tsonga, après un début de parcours sans faille, est en demi-finale de Roland-Garros. 30 ans après son illustre aîné, c'est maintenant à son tour d'écrire l'une des plus belles pages du tennis français.

Tsonga peut-il gagner Roland Garros ?

Des rédacteurs des Jeunes Journalistes vous donnent leur avis.

Damien RAYMOND, OUI :

La demi-finale va être très compliquée contre Ferrer. Mais je pense que s'il arrive à passer ce tour, il a une réelle chance. En effet, Rafael Nadal n'est pas au top de sa forme, même si Roland-Garros est son jardin, et qu'il y reste redoutable. Quant au numéro 1 mondial le serbe Novak Djokovic il semble souffrir d'une gène récurrente à l'épaule.
"Jo" est énorme cette année avec un volume de jeu exceptionnel. Si la chance est avec lui, il doit pouvoir gagner Roland-Garros, c'est son année !

Lucas MASSOL, NON :

Un français qui gagne Roland-Garros serait un évènement exceptionnel. Et ce encore plus l'année des trente ans du titre de Noah, le dernier français à avoir remporté l'épreuve dans le tableau masculin. Mais soyons réaliste, la tâche qui attend Jo-Wilfried est vraiment ardue. Il va devoir se frotter à Ferrer en demi-finale, véritable spécialiste de la terre battue. Il a battu tous ses adversaires de manière expéditive, sans concéder le moindre set. Comme Tsonga me diriez-vous, "Jo" a été impressionnant c'est vrai, notamment en quart contre Federer. Mais la grosse interrogation va être sa possibilité de reproduire plusieurs matchs de haut niveau à la suite. De plus, pour l'instant, il n'a pas eu à forcer physiquement, qu'en est-il de sa condition physique face à des joueurs habitués à jouer des "marathons" tels que Nadal ou Ferrer.

Bien sur, j'aimerais voir triompher Tsonga, il faudrait être vraiment chauvin pour dire qu'il a des chances de gagner "Roland'' face à la suprématie de Nadal et des espagnols. Sa mission s'annonce extrêmement périlleuse.

Maxime GIL, Oui et Non :

JWT est énorme sur ce tournoi. Pas un set de concédé, des matchs maîtrisés avec en apothéose ce quart de finale d'hier contre Roger Federrer durant lequel il a totalement éclipsé le suisse. Tsonga est, lors de ce Roland Garros 2013, au sommet de son art. Sa qualification dans le dernier carré est logique. La demi finale sera compliqué pour notre Français face à David Ferrer qui a eu un parcours similaire. Mais après de gros matchs comme le dernier et l'appui du public, je vois bien Jo se retrouver en finale.

Peut-il gagner ce RG13 ? Tout dépendra de l'adversaire à mon sens. L'adversaire de Djockovic, en demi finale à 99,9%, est pour le moment difficile à choisir. Même si l'on peut tabler sur une qualification de Nadal, rien n'écarte une possible qualification de Wawrinka, pouvant profiter des quelques faiblesses de l'espagnol grâce à son mental d'acier. Mais si le suisse passe, la finale opposerait le Serbe et le Français car il ne ferait pas le poids contre le n°1 mondial. Dans ce cas, Novak Djockovic voudra laver l'affront de l'an dernier pour s'imposer et Tsonga ne pourra rien faire. Si le vainqueur de l'Open d'Australie ne se retrouve pas sur le Central, dimanche, alors je pense que Jo pourrait envisager l'option de s'imposer. Croisons les doigts... d'abord pour vendredi !

Antoine Verger, POURQUOI PAS ?

Etre opposé à David Ferrer, je pense que ce n'est pas une mince affaire. D'autant plus que l'espagnol n'a, comme Tsonga, concédé aucun set dans ce début de Grand Chelem. Avant de songer à la victoire finale, il faudrait que Jo soit plus précis et plus incisif que son adversaire. Nous pouvons vraiment croire en ses chances de remporter le match s'il est en pleine forme et qu'il passe ses premières balles, puissantes et rapides. S'il arrive à mettre son adversaire en difficulté sur sa mise en jeu, ce ne sera que mieux.

Quant à gagner Roland Garros, après une victoire en demi-finale face à Ferrer, cela s'annonce compliqué. Pourtant , IMPOSSIBLE N'EST PAS TSONGA ! Tout peut se passer en un match- en l'occurence ici la finale-. Même plus vulnérable que d'habitude en ce début de tournoi, je vois plus Nadal s'emparer pour la énième fois du trophée sur ocre. A voir...

"Jo" sait ce qu'il lui reste à faire.

"Jo" sait ce qu'il lui reste à faire.

Retour à l'accueil