Voeckler est de retour

Le parcours:

L'étape du jour, longue de 143km, reliait La Léchère-les-bains à Grenoble. Elle passait par la côte d'Arvillard(480m) puis par les cols du Barioz(1038m), des Ayes(944m) et des Mouilles(1020m).

La course:

Dès le départ, c'est Sylvain Chavanel qui attaque, mais sans succès. Il est alors imité par cinq autres personnes mais le peloton ne les laissent pas partir non plus. Les coureurs arrivent à Albertville, lieu du sprint intermédiaire. Il n'y a toujours pas d'échappée, ce qui permet à Meersman de prendre les cinq points de la première place. Chavanel sprinte lui aussi mais ne coupe pas son effort une fois les trois points de la deuxième place engrangés, ce qui lui permet de prendre quelques longueurs au peloton. Il est alors rejoint par Thomas Rohregger (Radioshack) Jérôme Coppel (Cofidis) Pierre Rolland (Europcar) Sébastien Duret (Bretagne-séché) et Jan Barta (Net App). Le peloton n'accorde pas non plus sa bénédiction aux échappés et les rejoint un peu plus loin. Après 20 kilomètres d’accalmie, Assan Bazayev (Astana), Juan Antonio Flecha (Vacansoleil) et Bartoz Huzarski (Net App) arrivent à sortir du peloton, qui accordent un bon de sortie au trio. Après une heure de course à plus de cinquante de moyenne, le groupe de tête compte près d'une minute d'avance, avance qui va croître, grâce à la « pause pipi ». Ce sont ensuite Arthur Vichot (FDJ) et Edvald Boasson-Hagen (Sky) qui partent en contre mais sans succès. Flecha passe en tête à la première difficulté, alors que le groupe compte deux minutes d'avance sur le peloton. Les maillots verts du team Europcar se placent alors à l'avant du peloton et réduise l'écart sur le trio qui, une dizaine de kilomètres plus loin, ne compte plus que 25 secondes d'avance. Assan Bazayev et Bartoz Huzarski se font reprendre par le peloton alors que Thomas Voeckler attaque et revient sur Flecha, suivit quelques kilomètres plus loin par Alexandre Geniez (FDJ), Jose Herrada (Movistar) et Kevin Seeldrayers (Astana). Juan Antonio Flecha lâche le groupe de tête et se fait rejoindre par le peloton. Tim Wellens (Lotto-Belisol) rejoint également les hommes de tête, ainsi que Mikel Nieve (Eusklatel), Egor Silin (Astana) et Thomas de Gendt (Vacansoleil). Seeldrayers passe en tête au col du Barioz, puis au col des Ayes. L’échappée compte alors légèrement plus de deux minutes d'avance sur le peloton. L'écart est de deux minutes trente à 45 kilomètres de l'arrivée, alors que la BMC se met à rouler pour Thor Hushovd. Alors que Herrada, Seeldrayers et de Gent travaillent beaucoup dans l'échappée, l'écart n'est plus que d'1 minute 25 à 30 kilomètres de l'arrivée. Thomas Voeckler relance l’allure en tête de course, accélèration qui est de trop pour Geniez. Chavanel, accompagné de la Garmin, mène une allure soutenue en tête de peloton, alors qu'il ne reste plus que Seeldrayers, Voeckler, Silin et Herrada dans le groupe de tête. Tony Martin lâche prise, ce qui est une bonne chose pour l'échappée puisque Omega Pharma Quick Step ne roule plus. Les hommes de tête font la descente à tombeau ouvert et reprennent de l'avance sur le peloton. Plus d'une minute à 10 kilomètres de l'arrivée, l'échappée va aller au bout. Les quatres coureurs se regardent, mais aucun accélère, et voilà la flamme rouge, puis les cinq cents mètres... Et c'est à deux cents mètres que Thomas Voeckler va lancer son sprint victorieux. La deuxième place revient à Herrada et Seeldrayers complète le podium.

Pas de changement au classement général, le peloton arrive avec 46 secondes de retard et c'est Meersman qui règle le sprint pour la 5ème place

Retour à l'accueil