Tour de Turquie : André Greipel se surprend

Malgré ne pas avoir coché cette étape et avoir dit « je n’arriverai pas à passer cette bosse », André Greipel a quand même remporté cette 4e étape.

Après une très belle étape de montagne, la veille, le peloton retrouve, ce mercredi, un terrain plus plat. Dès le départ, les attaquent fusent, ils étaient nombreux à vouloir faire parti de l’échappée quotidienne. Au final, c’est un groupe d’une dizaine de coureurs avec Michael Hepburn, Mikhail Ignatiev, Timofey Kristkiy, Nikolas Maes et Frantisek Rabon, Adrian Kurek et Nikolai Mihaylov, Nico Sijmens, Juan Sebastian Arango, Anthony Delaplace, Pier Paolo De Negri, Adam Hansen, Gerald Ciolek, Serguei Gretchyn et Renaud Dion qui passera la journée en tête.

Très vite, Europcar assume leur rôle. L’équipe contrôle l’échappée et même réduit l’écart alors que devant la bagarre commence entre les coureurs.

Une chute se produit dans le peloton obligeant Koretzky, Kaisen et Beppu à abandonner.

L’équipe française mène toujours, surement inquiété par Adam Hansen, 21e au général.

A 60 km de l’arrivée, lassé par ses camarades d’échappée Anthony Delaplace part seul. Il sera vite rejoint par Mikhail Ignatiev. Le duo se sépare alors à 30 km du but, le Russe lâche le français qui restera longtemps à sa poursuite.

A 24km de l’arrivée il n’y a qu’Ignatiev qui est en tête alors que, derrière lui, la Colombia impose un rythme assez élevé.

Lors des 20 dernières bornes, suite au rythme de l’équipe colombienne, Ignatiev stoppe son effort, se sachant condamné.

A peine le Russe rentré, les attaques s’enchaînent. Un groupe de cinq comprenant notamment Duggan, Rabon ou même Duret se détache pendant quelques kilomètres du peloton.

A 12km, un nouveau regroupement s’opère. Le peloton commence l’ascension avec une attaque de Nicolas Edet et Geoffroy Lequatre qui seront ensuite rejoint par Pimenta.

La bataille des favoris commence par une attaque de Sayar, plus fort de jour en jour. Il est suivit par son co-équipier David De la Fuente qui, lui aussi, lance une attaque. Sutherland ou encore Bagot tenteront leurs chances.

Sous le poids de toutes ses attaques le peloton est en file indienne et certains sont même lâchés y comprit des sprinters comme Marcel Kittel qui se voyait bien remporté cette étape.

Pendant ce temps la bataille se durcit avec une nouvelle attaque de De la Fuente. Seeldrayers, 2e du général, sort aussi et rattrape l’espagnol. A peine rejoint, le coureur d’Astana contre immédiatement mais De la Fuente reviendra un peu plus tard. Ils seront rattrapés dans la descente.

A 3km du but, le peloton est de nouveau regroupé. C’est alors que le sprint final se met en place. Argos, même sans Kittel, roule pour Anrdt, aidée par la Sojasun.

Même avec un dernier virage en angle droit, tout se passe à merveille. Le sprint est lancé. Greipel surpris d’être là, sprint et s’empare facilement de la victoire qu’il dédie à sa grand-mère, récemment disparue. Nikias Arndt prend la 2e place suivi de Moreno Hofland.

Malgré son absence, en tête de course, lors de l’ascension Natnael conserve son maillot de leader avec 10 secondes d’avance sur Kévin Seeldrayers.

Classement de l’étape :

1. André Greipel (LOTTO)

2. Nikias Arndt (ARGOS)

3. Moreno Hofland (BLANCO)

Classement général :

1. Natnael Berhane (EUROPCAR)

2. Kevin Seeldrayers (ASTANA) à 10’’

3. Mustafa Sayar (TORKU) à 12’’

Tour de Turquie : André Greipel se surprend
Tour de Turquie : André Greipel se surprend
Tour de Turquie : André Greipel se surprend
Tour de Turquie : André Greipel se surprend
Tour de Turquie : André Greipel se surprend
Tour de Turquie : André Greipel se surprend
Retour à l'accueil