Stade Français: On the road to Dublin

Paris en déplacement à Perpignan devait s'imposer tout comme Perpignan pour encore espérer disputer la HCUP l'an prochain.

Résumé du match:

Les deux équipes jouent et occupent le terrain. Après une percée de Paul Williams les Catalans se mettent à la faute et ‘l’ancien perpignanais, Jérôme Porical, passe les premiers points de la rencontre (0-3, 8e). Sur un coup de pied de Farid Sid, l’USAP occupe les 22m de Paris. Hook, d’une longue passe sautée sert son talonneur Guirado en bout de ligne pour le premier essai du match qui n’st pas transformé par le gallois. Sur le renvoi, les Parisiens se remettent à jouer et à occuper le camp catalan. Les Usapistes mettent la pression sur Paris, et occupe le camp parisien en cette première mi-temps grâce notamment à son numéro huit Henry Tuilagi. Les sangs et or se font des passent et retrouvent Hook en bord de touche qui marque un deuxième essai mais ne le transforme pas. Mais sur le renvoi les Catalans commettent une faute et Porical se charge d’ajouter trois points aux parisiens. Perpignan occupe le terrain au pied et dès qu’ils mettent de la vitesse dans leur jeu, les Parisiens vont à la faute et Hook passe une pénalité (13-6, 30e). L’USAP connait un coup dur à la 32ème minute, Tuilagi, jusque là perforant, déterminant, sort sur blessure pour son dernier match peut-être sous les couleurs de l’USAP. Il remplacé par Bertrand Guiry, qui n’a pas vraiment le même gabarit. Et sans Tuilagi, les parisiens dominent en mêlée, grâce à une bonne première-ligne et obtienne une pénalité que transforme Jérôme Porical. Avant la mi-temps le Stade Français réduit le score à 13-9 en faveur des locaux.

Au retour des vestiaires, les Catalans reprennent le dessus en mêlée et obtiennent une pénalité convertie par James Hook (16-9, 44e). Sur le renvoi, Porical récupère le ballon se faufile parmi ses anciens coéquipiers et sert Lyons pour le premier essai parisien, l’arrière transforme l’essai et permet à son équipe, à ce moment là du match de revenir à égalité (16-16, 44’). Mais les Parisiens se remettent à la faute et Hook a une opportunité de redonner de l’avance à son équipe et l’arbitrage vidéo accorde la transformation. En cette deuxième période, Paris remet la main sur le ballon et grâce à Porical maintient le score à égalité (19-19, 52e). Perpignan toujours dominant devant obtient une pénalité même si un joueur catalan marche sur la tête de Laurent Sempéré que Hook ne passe pas. Les Catalans occupent le terrain et les 22m parisiens et dominateurs en mêlée ils obtiennent une pénalité à la suite d’une mêlée et une nouvelle fois G.Clancy fait appel à l’arbitrage vidéo qui valide encore une fois la pénalité et redonne l’avantage au score pour Perpignan (22-19, 67e). Sur un hors-jeu, Porical tente la pénalité à 60m des poteaux et la passe (22-22, 73’). En cette fin de match, les Catalans commettent plus de fautes et Porical se charge de faire passer son équipe devant au score (22-25, 77e). A la dernière minute, Paris prend les devants en mêlée et sur une dernière touche sort le ballon en dehors des limites du terrain et se qualifie pour la finale à Dublin face au vainqueur du match Leinster-Biarritz.

L’USAP en manque de réussite au pied contrairement à Paris échoue n’est pas sur de disputer la HCUP l’an prochain. Pour cela, les Catalans doivent espérer que Biarritz ne se qualifie pas en finale et que Clermont ou Toulon gagne la HCUP.

Retour à l'accueil