Rui Costa écrit l'Histoire !

Comment clore avec brio une aussi belle semaine ? Demandez-le à Rui Alberto Faria da Costa, le nouveau champion du monde.

Après la très belle démonstration de Marianne Vos, la course sur route masculine a tenu toutes ses promesses !

Tout annonçait une très belle course, un parcours vallonné et des favoris au rendez-vous.

On ne commence pas une bonne course cycliste sans l’échappée du jour, composée de Mathias Brändle (Autriche), Rafaa Chtioui (Tunisie), Bartosz Huzarski (Pologne), Jan Barta (République Tchèque) et Yonder Godoy (Venezuela) et une forte pluie (c’est elle la grande gagnante du jour).

La première partie de course est contrôlée par les Britanniques, laissant les fuyards prendre le large.

Sous un temps de plus en plus ignoble, l’équipe italienne prend la tête du peloton et décide de durcir la course. Les conséquences des accélérations de la Squadra Azzura ne se font pas attendre: le peloton explose.

Entre cassures et chutes, une centaine de coureurs sont déjà hors-jeu et cela ne fait que commencer...

Lors du deuxième tour, une chute collective survient piégeant beaucoup de leaders comme Cadel Evans (Australie), Dan Martin (Irlande) ou encore Warren Barguil (France).

Après avoir passé la ligne avec une centaine d’unité (sur 200!), le peloton explose de nouveau. La 3e montée de Fiesole réduit le groupe à une vingtaine de coureur !

Le reste du peloton est relégué à quelques secondes.

Le triste scénario des chutes et des cassures se répètera plusieurs fois.

A l’approche des 4 derniers tours, l’échappée ne compte plus que deux membres, Barta et Huzarski. Tranquilles jusqu’ici, les deux hommes voient revenir deux duos, Kelderman et Preidler, puis Cyril Gautier accompagné de Giovanni Visconti.

Le groupe de six ne restera pas longtemps ensemble, Huzarski décide de fausser compagnie au reste de l’échappée.

Dans la montée de Fiesole, Giovanni Visconti part à son tour et va chercher le polonais, à la pédale. Du coté du peloton, une chute emmène Luca Paolini, Romain Bardet et Vincenzo Nibali au sol.

Aux alentours des 30km, le peloton, mené par l’équipe de Belgique n’est plus qu’à une minute du duo de tête.

Le peloton n’est plus composé que d’une trentaine de coureurs. Pinot ou encore Contador sont passés à la trappe.

Sur la Via Salviati, Romain Bardet tente sa chance, en vain. Le peloton se regroupe quelques hectomètres plus tard.

Après 7 heures de courses, la cloche retentit. L'Italie reprend la tête du peloton aidée par les Danois.

Sur le sommet de Fiesole, Scarponi lance les hostilités. Purito contre. Et re- belote le peloton explose. Il n’y a que huit coureurs qui réussissent à s’extraire du chaos.

Nibali tente à son tour, bis repetita pour Purito: cela part dans tous les sens !!

Cancellara, Uran, Rui Costa, Sagan et Gilbert sont, eux aussi, présents.

Dans la descente, le sicilien assure le travail mais se fait vite doubler par Purito.

Pendant ce temps, Uran chute et perd toutes ses chances d’être vêtu d’arc-en-ciel à l’arrivée.

Rodriguez est désormais en tête, Nibali, lui est rejoint par Alejandro Valverde et Rui Costa.

L’espagnol de la Katusha possède 10’’ d’avance sur la Via Salviati. Le groupe réussit ,grâce à un gros effort de Vincenzo Nibali, à rejoindre Purito.

A 2km de l’arrivée, Joaquin Rodriguez est reparti. Voyant l’écart s’agrandir, Rui Costa décide de partir à son tour.

Quelques hectomètres plus tard, le portugais rejoint l’espagnol.

Au final, c’est un sprint entre deux anciens coéquipiers qui déterminera le nouveau champion du monde.

Et ce n’est qu’après quelques regards que Rui Costa lance le sprint, Purito tente de le dépasser, en vain. Le portugais remporte le titre de champion du monde.

Valverde règle Nibali sur la ligne et s’empare du bronze.

Classement final:

1.Rui Costa (Portugal)

2.Joaquim Rodriguez (Espagne)

3.Alejandro Valverde (Espagne)

4.Vincenzo Nibali (Italie)

5.Andriy Grivko (Ukraine)

6.Peter Sagan (Slovaquie)

7.Simon Clarke (Australie)

8.Maxim Iglinskiy (Kazakhstan)

9.Philippe Gilbert (Belgique)

10.Fabian Cancellara (Suisse)

Retour à l'accueil