Nicolas Le Cheviller, créateur et animateur de Radiovélo, émission consacrée au vélo tous les lundis de 20h à 21h sur la webradio CETA radio, nous donne son avis sur cette 37ème édition de la Route du Sud.

"Quelques heures après la fin de cette Route du Sud, mon sentiment est celui que la seule course par étape professionnelle du grand sud-ouest a ateint cette année sa plénitude. Une équipe d'organisateur bien rodé, un parcours bien pensé et un plateau de choix avec un podium de renom en guise de carte de visite. La 37ème Route du Sud est à mes yeux un très grand cru, comme souvent quand il est quelque part, Thomas Voeckler y est pour beaucoup. Certes, certains aiment à le critiquer mais quand on a la chance de le côtoyer de prêt, je peux vous dire que c'est le seul cycliste français du moment à dépasser le monde du vélo de pas sa notoriété. Voeckler est une star de cinéma, quelqu'un que l'on reconnait dans la rue, une rock star dont les filles crient le nom et dont les mamies demandent s'il "passera par là" après le podium. Malgré son caractère bien trempé, le coureur d'Europcar n'oubli jamais de se prêter au jeu, comme en descendant du podium de l'Isle Jourdain, terme de cette édition 2013.

Thomas Voeckler a donc remporté la RDS devant Franco Pellizotti et John Gadret. Voeckler était venu dans l'optique de parfaire sa condition et force est de dire qu'il a fait bien mieux que ça : étape reine et classement général et ce, une semaine après une victoire sur le Dauphiné et seulement deux mois après s'est fracturé la clavicule. De par son visage déjà bien bronzé et cresé, je peux vous garantir qu'il sera au rendez-vous en juillet pour remplir les objectifs qu'il s'est fixé. La vraie question étant de se demander quels sont ses objectifs sur une course où il a déjà tout connu. Concernant le 2nd, Franco Pellizotti, l'italien s'est rappelé à ses bons vieux souvenirs français, lui l'ancien meilleur grimpeur du Tour mis à la trappe avant de revenir petit à petit jusqu'à ce titre de champion national en juin 2012. A Luchon, sur les Allées d'Etigny, son punch a failli venir à bout de Voeckler. Mais il ne sera pas sur le Tour, au contraire sûrement d'un John Gadret (3ème) qui venait lui, justement, chercher un ticket pour le grand rendez-vous de juillet. A la vue de sa motivation et de sa bonne condition, difficile pour le Manager d'AG2R de ne pas le prendre pour épauler nos toulousains Blel Kadri et Jean-Christophe Péraud...

Du point de vue des étapes nous avons eu quatre beaux vainqueurs avec le prommetteur Yannick Martinez de La Pomme - Marseille qui a confirmé tout le bien que l'on pensait de lui en levant les bras à Mirande au terme d'un finale tactique pour coureur rapide et costaud. Le petit frère de Miguel le vététiste faisait vraiment plaisir voir avec , en interview juste après la course, un sourire et une spontanéité dans sa joie que l'on retrouve rarement. Le lendemain pour la suite de la fête du vélo dans le Gers, département vraiment très à l'honneur sur cette édition grâce à la motivation du Conseiller Général Francis Dupouey, c'est le co-équipier de Thomas Voeckler, Yohann Gène qui levé les bras au terme d'un sprint grandiose disputé sous le cagnard. De enfants des écoles venu avec leur maitresse questionner les coureurs le matin jusqu'à la présence conviviale de Christian Prudhomme pour une repas à la bonne franquette dans le village : Villecomtal-sur-Arros a reçu le vélo de la meilleure des façons. Samedi, pour la journée la moins ensoleillée, entre Izaourt et Luchon, se fut, comme évoqué plus haut, une bataille digne du Tour de France avec Voeckler qui parti dans le Balès avec Bardet et Gadret avant que Pellizotti ne revienne tel le diable sortant de a boite. Les écarts étant faible, l'étape 4 de dimanche a pu nous proposer une belle course de mouvement avec au final l'italien Marco Frapporti qui résista de quelques centimètres au retour du peloton pour gagner en échappé.

Voilà pour la partie sportive. Je souhaite aussi faire un gros clin d'oeil à André Masse, le Président de l'organisation depuis sept ans maintenant et qui quitte son poste, comme il l'avait annoncé. Même si l'ombre de Francis Auriac (créateur de l'épreuve) a toujours plané, André est cette personne qui m'a permis de vivre de l'intérieur, années après années, la Route du Sud. Et ce jusqu'à ces deux dernières années où j'ai eu le plaisir d'apporter ma modeste contribution à la section communication de la Route du Sud, course qui m'est vraiment chère. Le départ d'André Masse ne me laisse pas indifférent alors je le remercie sincèrement pour sa confiance. Concernant le service communication, bravo à Guilhem, Maxime, Adrien, Pierrick, Aubin et Simon qui ont fait un super boulot et ont permis à la course de faire de vrai progrès dans ce domaine. De belle choses sont encore à faire et la Route du Sud mais ce qui est certain, c'est que la Route du Sud aura toujours tout mon soutien et une place spéciale dans mon cœur."

Nicolas Le Cheviller

L'équipe de Radiovélo avait commenté en direct la troisième étape de la RdS entre Izaourt et Luchon

L'équipe de Radiovélo avait commenté en direct la troisième étape de la RdS entre Izaourt et Luchon

Nicolas Le Cheviller dans ses oeuvres avec Thomas Rostollan (LPM)

Nicolas Le Cheviller dans ses oeuvres avec Thomas Rostollan (LPM)

Retour à l'accueil