La catégorie des +100 kg avait cette année, lors des championnats du monde de Rio, un ultime favori. Déjà quintuple champion du monde, dont quatre fois dans cette catégorie, Teddy Riner avait une immense pression sur les épaules, mais ses 130 kg, pour 2m10, l'ont surement aidé à la vaincre. L'ogre des tatamis n'a eu aucun problème à vaincre ses adversaires, les envoyant tous au tapis, il gagne ses cinq combats sur Ippon, même si son premier adversaire n'a pas chuté (mais il a fait trop de fautes, ce qui lui a valu quatre pénalités, l'équivalent d'un Ippon). Pourtant, la victoire n'était pas acquise pour Teddy, qui a eu une saison difficile, comme il le rappelle après son sacre:

« cette année j'en ai bavé. La plus grosse blessure après la pubalgie, c'était l'épaule. Mais moi juste après avoir fait les examens médicaux, j'ai appelé les entraîneurs et je leur ai dit: je fais les championnats du monde quoi qu'il arrive. »

Et c'est au tour de son entraîneur, Stéphane Frémont, de dire du bien du champion:

« Il n'a pu faire du judo qu'en fin de parcours. Mais il s'est mis dans une dynamique de travail physique pour s'assécher un peu. Et il sait se faire violence. Il s'est entraîné trois fois par jour durant les deux mois qui ont précédé. Et avec la banane ! »

Et voilà que Riner, explique de nouveau qu'il veut rester le numéro un jusqu'en 2016:

« Ça me fait un peu de peine de choper un titre alors que le Brésilien est à la maison et que ça lui ferait grand bien mais le sport c'est ça. Il s'entraînera plus et s'il veut prétendre à la médaille d'or, il viendra la chercher. Mais pas en 2016. 2016, c'est pour moi! Je vais m'entraîner pour l'avoir encore cette médaille olympique, elle me tient à cœur et Rio, je le sens bien. »

La médaille de Rio lui tient à cœur car c'est là qu'en 2007, lors des championnats du monde, il avait réussi à remporter son premier titre mondial. Il aimerait donc finir là où tout a commencé.

RINER PUISSANCE 6
Retour à l'accueil