Non, non, c'était bien le Tour d'Espagne qui a fait escale en France hier pour célébrer la 100ème édition du Tour de France. Une étape reine où le peloton est parti d'Andorre pour rallier la station de Peyragudes en France avec notamment avant l'ascension finale, le terrible Port de Balès. Une excursion en France qui s'est soldée par une victoire du midi-pyréneén, le régional de l'étape, Alexandre Geniez (FDJ). Le jeune français qui a fait la course en tête et qui s'est envolé sur les routes de son pays pour décrocher sa première victoire de référence chez les pros. Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos vaches, qui sont en estives au port de Balès où est passé "el peloton" de la Vuelta. Le contraste était saisissant entre la beauté du paysage et la douleur des coureurs. Portfolio ci-dessous.

Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Que la montagne est belle...
Retour à l'accueil