Premiers galops d'essais ce week-end

Après un mois, voire plus pour certains, d’entraînement physique, de tableau noir et d'un peu de pratique rugbystique dans les journées caniculaires, il était temps pour les joueurs de faire face à la vérité du terrain et de se remettre réellement en ordre de matche et en mode préparation championnat. Tour d'horizon de ce premier week-end rugby...amical.

R.C Toulon : En mode Bryan Habana...ou presque.

Vendredi soir, le RCT ouvrait son bal des matchs amicaux contre l'Union Bordeaux-Bègles. Et quoi de plus excitant pour le public de voir son équipe jouer son premier match de la saison dans son antre mais de surtout voir Bryan Habana, l'ailier sud-africain porter ce maillot rouge et noir, frappé de l'étoile de champion d'Europe ? Pour autant, le joueur des Springboks n'aura pas pu étaler tout son talent lors de ses premières 70 minutes en tant que Toulonnais. Ce n'est que partie remise.

Côté terrain, le RCT a eu du mal dans un premier temps (lire UBB : De bonnes intentions), notamment en mêlée et étant mené jusqu'à l'heure de jeu. Là, les Varois accélèrent et Gitau, Mikautadze et Delon Armitage feront leur boulot pour permettre aux siens d'empocher une première victoire. Toutefois, Johnny Wilkinson peut encore travailler. Oui, Sir Wilkinson a raté son match avec quatre coups de pied manqués.

U.B.B : Une belle résistance

Si dans un sens, on pouvait croire que Toulon commençait sa saison tranquillement, du côté de Bordeaux, on l'attaquait par du lourd, du très lourd. Si les choses n'ont pas bien débutées (essai d'Orioli à la 7e), l'UBB aura tenu tête au dernier finaliste du Top14 pendant presque une heure. En effet, les essais d'Auzqui (12e) et de Clarkin (38e) ainsi que les pénalités (5e, 18e et 44e) et transformations de Bernard, mettent le doute dans la tête des Toulonnais. D'autant plus que la mêlée des hommes de Laporte est chahutée, malgré un essai de pénalité des siens sur cette phase (32e). Mais le premier essai de Delon Armitage, juste après la reprise (42e) va faire mal aux troupes d'Ibanez et Toulon prendra le dessus pour s'imposer finalement 34-23.

Biarritz O.P.B – F.C Grenoble : Il y a encore du boulot

Après les déclarations tapageuses de son président, Serge Blanco, dans les colonnes du Midi Olympique, le BO pouvait enfin arrêter le blabla et passer sur le pré. En bon premier match, pas grand chose à se mettre réellement sous le dent du côté d'Aguiléra. Deux essais de chaque côté : Bouchet (3e) et Hegarty (62e) pour Grenoble, Ngwenya (32E) et Couet-Lannes (40e) pour Biarritz. Finalement, Peyrelongue, qui avait raté une transformation comme son homologue grenoblois lors du deuxième essai, donnera la victoire au BOPB grâce à une pénalité à la 72e. Vendredi soir, c'était tout ce que l'on pouvait dire sur cette rencontre. Ah si ! Il y avait presque 8000 personnes à Aguiléra pour ce match amical. Biarrots et Grenoblois devront encore bosser !

M.H.R : Déjà prêts ?

Le maudit des quart de finales reprenait le chemin de la compétition contre le promu Briviste. Et Fabien Galthié n'a pas fait dans la demi mesure avec deux équipes totalement différentes mais compétitives. Hormis René Ranger, le MHR avait aligné toutes ses stars, étalées sur l'ensemble de la rencontre : Pelissié, Gard, Dupont, Hamilton, Olivier ou autre Floch. Les Montpellierains ont profité des largeurs défensives de Brive pour inscrire quatre essais : Bias (14e), Pélissié (36e), Sicard (40e) et Audrin (65e). Le jeu proposé par les Héraultais pourrait laisser croire qu'ils sont prêts pour le championnat. Mais attention à ne pas s'emballer, il faudra confirmer contre Grenoble, Leicester... et en championnat !

C.A Brive : Les Briviste n'y sont pas encore.

Après un an de purgatoire dans l'antichambre de l'Elite du rugby francais, le CA Brive pouvait de nouveau se frotter à une des meilleures équipes de ce Top14, le Montpellier Hérault Rugby. Mais force a été de constater que les troupes à Casadéï et Godignon n'y sont pas encore. Pris dans l'engagement physique et avec des lacunes dans leurs replacements défensifs, ils n'ont pas fait le poids face à Montpellier, passant deux maigres pénalités. Malgré les joueurs cadres alignés, le CAB n'a pas répondu présent. Il va falloir encore cravacher pour pouvoir être compétitif d'ici trois semaines.

USAP : C'est grave docteur ?

Arès une défaite inaugurale contre l'Aviron Bayonnais la semaine dernière, 28-12, l'USAP voulait régler la mire face à Castres. Et pouvait le faire. Deux raisons : le match était à Aimé-Giral et Castres ne jouait que son premier match amical. Mais on a bien dit "pouvait". Car les Catalans se sont une fois de plus inclinés, d'une courte tête cette fois, 14-12. Rageant pour des catalans qui ont pourtant mené durant toute la partie...jusqu'à la 72e minute. Auparavant, l'USAP avait pourtant pris (largement) les commandes gr^ce à Gitoune (12e) et un essai de pénalité (54e). Et puis... patatras ! (lire Castres O. : En bon champion). Perpignan enregistre sa deuxième défaite de la saison. Même si ce n'est qu'amical, attention au mental !

Castres O. : En bon champion

Enfin ! Presque deux mois après avoir soulevé son bouclier de Brennus, Castres a désormais pu débuter l'opération défense de son trophée. Et à Perpignan, la victoire des champions de France a été comme un mini hold-up. Menés 12-0 après 54 minutes suite à un essai de pénalité (rien de mieux pour plomber le moral), les Castrais ont su réagir rapidement pour se remettre dans le sens de la marche et emporter sa première victoire avec deux essais de Capo Ortega (60e) et de Rallier (72e). Les Tarnais ont réagi à temps et débutent bien leur saison.

Premiers galops d'essais ce week-end
Premiers galops d'essais ce week-end
Retour à l'accueil