Parce que Toulon

Il y avait comme un air de Top 14 à l’Aviva stadium. Le premier de la saison régulière défiait son dauphin. Mais c’est bien la finale de Coupe d’Europe qu’allaient se disputer Clermont et Toulon.

Deux équipes donc de niveau assez homogène. La première mi-temps fut rugueuse, les contacts rudes et logiquement les joueurs sont rentrés au vestiaire sur un pied d’égalité. Pourtant Clermont s’est procuré de belles occasions d’essais mais la défense de Toulon était irréprochable avec 75 plaquages en 40 minutes.

Dès le début de la deuxième mi-temps, les Clermontois jouent et Nalaga sur son aile aplatit le premier essai du match, non-transformé par Parra. Mais les Toulonnais répliquent par une pénalité de Sir Wilkinson. En cette deuxième mi-temps le match semble plus ouvert et Clermont marque une deuxième fois par son demi d’ouverture Brock James. Ces deux essais ont débridé le match et la deuxième mi-temps est totalement différente de la première. Et comme Clermont, Toulon y va de son essai avec Delon Armitage qui va aplatir après avoir débordé James sur l’aile. Mais Clermont a de l’envie en cette deuxième période, et occupe le camp toulonnais. Sauf qu’en face la défense du RCT est héroïque et Toulon protège son en-but et récupère les ballons.

Toulon était trop solide en défense pour Clermont. La défense toulonnaise a été impériale avec 176 plaquages effectués contre 66 pour Clermont. Des Auvergants qui peuvent nourrir des regrets, Skrela se fait contrer en fin de match sur un drop et un en-avant sur la dernière passe alors que les Jaunards sont à 15m de l’en-but varois.

Alors que les pronostics donnaient Clermont favori et vainqueur, le RCT a su faire déjouer Clermont qui a commis trop de fautes.

Les deux équipes doivent maintenant se reconcentrer sur les demi-finales de Top14. Toulon affrontera le quadruple champion d’Europe, Toulouse, vendredi soir, et Clermont affrontera l’outsider castrais le samedi à 16h30.

Retour à l'accueil