M.Rolland:"Etre exigeant avec nous-même"

Après leur défaite 20-21 à Bordeaux, les castrais retrouvent leur stade Pierre-Antoine qu’ils ont quitté sur une victoire bonifiée face à Grenoble ce mercredi à 18h45. Et cette fois les champions de France devront se confronter aux leaders du championnats : le Stade Français. Un club parisien qui est en confiance après sa première victoire lors de son premier match dans le nouveau stade Jean-Bouin. Et cela, le staff et les joueurs castrais l’ont bien compris. Matthias Rolland, manager du CO, se projète sur le match face aux parisiens : « C’est un match important qui nous attend mercredi, tout le monde doit se mobiliser. Le Stade Français n’est pas premier par hasard, ils ont de très bons joueurs Rabdan et Papé qui emmènent avec eux les plus jeunes comme Danty, Plisson ou Flanquart. C’est d’autant un plus un match important, car c’est un adversaire direct pour les barrages. Il faut rectifier les erreurs du match de Bordeaux où on a pas été assez précis dans les moments clés. »

Du côté des blessés, le CO devra palier l’absence de sa nouvelle recrue venue des Highlands, Richie Gray (entorse au gros orteil), ainsi que de son troisième-ligne Yannick Caballero qui soufre d’une tendinite au niveau du tendon d’Achille. Anton Peikrishvili, le pilien géorgien est aussi convalescent et indisponible, blessé lors du dernier match. Un dernier à match contre Bordeaux où « ça aurait pu être mieux mais ça aurait pu être pire » comme le pense Brice Dulin. L’arrière international qui fait son retour dans le groupe après une fracture à la mâchoire. A noter aussi, la première apparition dans le groupe de Rémy Grosso qui disputera son premier match à Pierre-Antoine, la nouvelle recrue en provenance de Lyon. Le staff a aussi décidé d’intégrer deux jeunes : Babillot et Houerie.

Matthias Rolland qui a déclaré qu’il fallait que les joueurs soient « exigeants avec eux-mêmes » pourra compter sur une charnière cent pour cent française avec Rémi Talès (10) et Julien Tomas (9). Ce dernier a répondu à nos questions.

Peux-tu revenir sur ce match à Bordeaux ?

On est très frustré, c’est une défaite au goût amer. On s’est trop précipité et on a manqué de réalisme. On a payé cher notre indiscipline, et en plus Pierre Bernard était en forme.

Comment abordes-tu le prochain match contre le Stade Français ?

Ils viennent ici en pleine bourre. Ils sont en pleine euphorie après leur victoire pour l’inauguration du nouveau stade. Ils ont aussi l’envie de bien faire et de faire tomber le champion sur ses terres.

En dehors du rugby, tu as d’autres passions ?

Oui, je fais souvent du vélo, surtout durant ma préparation, et aussi du golf mais au club j’ai deux grosses pointures avec Richie Gray et Max Evans ! Rires.

Le vélo justement, ton ami Stéphane Poulhiès (Cofidis) est en ce moment sur les routes de la Vuelta, tu as suivi ses résultats ?

Il arrive à limiter la casse sur un parcours qui est pas trop fait pour lui mais je suis content pour lui, ce n’est que sa deuxième Vuelta.

Julien Tomas composera une charnière 100% française avec Rémi Talès contre Paris

Julien Tomas composera une charnière 100% française avec Rémi Talès contre Paris

Retour à l'accueil