Les critériums d'après Tour

Chaque été, à la fin du Tour de France, les spectateurs affluent en masse le long de circuits en province pour acclamer les héros de la Grande Boucle, le tout dans une ambiance conviviale.

Lisieux, Camors, Dijon, Lacq-Audéjos, Marcolès, Castillon-la-Bataille … C’est dans ces villes que s’affrontent les professionnels français et étrangers tels que Thomas Voeckler, Pierre Rolland ou encore Sylvain Chavanel, et les amateurs régionaux dans des courses enthousiasmées par la voix du Tour, Daniel Mangeas. Créés pour rapprocher le public et les coureurs, les critériums sont des moments de plaisir partagés autant par la foule que par les coureurs « On a le temps de faire plaisir aux enfants, raconte entre deux autographes Thomas Voeckler, le critérium c’est fait pour ça, le vélo c’est un sport populaire à la base. ». Cette proximité avec le public est également ressentie par Pierre Rolland : « On essaye de rendre ce que les gens nous ont donné. ». La saison des critériums commence le mardi suivant l’arrivée aux Champs-Elysées, à Lisieux, dans le Calvados. Puis le lendemain, les coureurs se rendent à Camors pour la « Ronde des Korrigans », le dernier critérium de Bretagne. Début Août, le critérium de Castillon-la-Bataille clos la tournée française des courses provinciales d’été en accueillant certains des meilleurs coureurs mondiaux (Philippe Gilbert, Christopher Froome, Mark Cavendish …). Les critériums belges et néerlandais ont également une forte popularité : les Sagan ou Nibali vont dans ces pays où le cyclisme est roi pour récupérer de leurs exploits retentissants des trois premières semaines de juillet.

Si certains coureurs préfèrent retourner voir leur famille pour se reposer, les autres au travers des critériums voient un bon moyen de se préparer tranquillement à la seconde moitié de saison qui se dessine, notamment pour le tour d’Espagne début septembre.

Retour à l'accueil