Les 4 armes absolues de Chris Froome

Chris Froome vient de remporter aisément le Tour de France 2013. Même abandonné par ses équipiers, il a su se débrouiller seul, pour résister à l'adversité oppressante. Nous avons décrypté quatre de ses principales facultés qui font de lui un coureur hors-normes. Explications.

1) La vélocité

Le point fort du britannique et le domaine où il frôle la perfection. Les jambes tournent à une vitesse vertigineuse. Un travail tout en souplesse.

Christopher Froome impressionne par sa faculté à emmener un petit braquet aussi bien en montagne qu'en contre-la-montre avec l'efficacité que l'on connaît. Sa façon de regarder ses pédales, de rester assis sur sa selle et de parler avec son directeur sportif pendant les cols est assez typique du "Kenyan blanc".

La vélocité reste unique et d'une efficacité redoutable.

2) Le mental

Cette caractéristique est l'une des grandes forces de Froome. Un mental à toutes épreuves. En 2012, Chris aurait pu (et du ?) remporter son premier Tour de France, mais il avait été sacrifié par son équipe au profit de son compatriote Bradley Wiggins. A la Sky, on lui avait promis de revenir sur le Tour 2013 en tant que leader. Chose promise, chose due.

Le britannique à montré sa force mental lorsque son équipe était au plus mal, pendant la 9è étape vers Bagnère-de-Bigorre. Isolé et attaqué il a répondu du tac o tac aux Movistar et aux Saxo-Tinkoff sans laisser le moindre signe de doute ou de faiblesse à ces adversaires, sereinement.

Son boss Dave Brailsford note que "sa maladie qu'il combat depuis 3 ans, a développé chez lui un instinct de combattant qu'il n'aurait peut-être pas autrement". Allusion à la bilharziose contractée en 2010. Un mental de gagneur.

3) Son accélération

Le démarrage de Chris Froome dans le Ventoux a laissé perplexe bon nombre d'observateurs. "Je n'ai jamais vu ça" disaient t-ils. Assis sur sa selle, à plus de 100 tours/minutes, Froome dépose Contador pour rattraper Quintana partit 5 km plus tôt avant de lâcher de la même manière le petit colombien sous la flamme rouge.

Avant cela, à Ax-3 domaines, il avait déjà assommé la concurrence par son attaque dans la montée finale qui reléguait ses adversaires à plus d'une minute après une semaine de course. Quand Froome accélère, personne ne peut répondre de suite.

4) L'entraînement

Cet aspect ne fait aucun doute, "Froomey" est l'un des plus gros travailleurs du peloton. Capable de faire 8 heures d'Home-Trainer, le natif de Nairobi sait dépasser ses limites. Depuis son enfance, il a l'habitude de grimper des cols toute la journée.

Lors de son arrivée en Europe, en 2008, Froome montrait déjà des qualités de rouleur et de grimpeur. Mais le tournant de sa carrière va être son transfert chez Sky en 2010 (comme Porte, Uran et Wiggins par exemple). Une équipe qui veut "révolutionner le cyclisme". Pendant 1 an et demi, l'équipe va attirer les moqueries avec son souci du détail et prendre taule sur taule.

Aujourd'hui, personne ne peut nier que la Sky a atteint son objectif. Le plateau ovale et le retour des rouleaux après l'effort sont désormais repris par les autres équipes. A Tenerife, Froome s’entraîne à faire des accélérations en montée similaire à celles du Ventoux. Tout en souplesse. Eric Caritoux juge que "Froome peut développer 450 watts (performance "mutant" selon Antoine Vayer) pendant 30 à 40 secondes alors qu'Armstrong et Ulrich, eux pouvaient tenir pendant 30 minutes à 450 watts.

De plus, Froome a un rapport poids/puissance qui fait de lui le meilleur coureur de course par étapes du peloton.

Les 4 armes absolues de Chris Froome
Les 4 armes absolues de Chris FroomeLes 4 armes absolues de Chris Froome
Retour à l'accueil