Le football féminin, un sport en plein essor

Depuis quelques années, l'ampleur du football féminin en France ne cesse d'accroître. Suite à d'excellents résultats de notre équipe nationale, de nombreuses équipes ce sont créées en France. En effet, les Bleues ont atteint les quarts de finale au championnat d'Europe en 2009, se sont classées quatrième de la dernière coupe du monde en 2011 et ont de nouveau terminé à cette même place aux derniers Jeux Olympiques à Londres cet été. D'autre part, l'augmentation du nombre de licenciées en France, passant de 32000 à plus de 60 000 depuis 1999, est également dû à la victoire des Lyonnaises en Ligue des Champions en 2011 et 2012.

Contrairement aux hommes, la plupart des filles évoluant en première division ne sont pas professionnelles. Selon Sandrine Mathivet, entraîneur de l'équipe féminine de Juvisy, de nombreuses filles n'osent pas pratiqué le football dans la peur d'être jugée et d'être qualifiée de «garçon manqué». Camille Abily, milieu de terrain des Bleues, déclare même qu'elle « ne savai[t] même pas qu'il y avait des équipes, c'est souvent ça qui bloque ».

De plus, la France est en retard dans ce sport. Aux États-Unis ou en Allemagne, il est très populaire ! Les Américains considèrent d'ailleurs le « soccer » comme un sport réservé aux filles et les footballeurs ne font rares. L'objectif de la FFC est d’atteindre les 100 000 licenciées d'ici trois ou quatre ans.

Pour avoir une meilleure connaissance du football féminin, Suzy Pasquier, jeune Cordonnante de 16 et demi, élève au lycée Tézenas du Montcel et joueuse à l'AS Saint-Etienne a accepté de répondre à nos questions.

A quelle âge as-tu commencé le foot ?

J'ai commencé le foot petite, vers 7 ou 8 ans, avec les garçons de Megève.

Qu'est-ce qui t'as poussé à faire ce sport ?

J'ai eu l'envie de faire du foot car je regardais souvent des matchs avec mon père et j'allais le voir jouer.

Comment es-tu devenue joueuse à l'ASSE ?

J'avais fais des rencontre avec le district de Haute Savoie et lorsque je n'avais plus l'age de jouer avec les garçons ils m'ont conseillés de faire les tests à l'ASSE, puis j'ai été prise après les journées détections.

Comment se passe tes journées aux sports études ?

Je vais en cours le matin de 8h à 15h au maximum, c'est souvent moins, puis on a une heure d'étude au local du foot avant de faire un entraînement qui dure environ 1h30. Le vendredi on n'a pas entraînement comme ça nous avons le temps de rentrer chez nous. Sans oublier les matchs le dimanche.

Veux-tu devenir professionnelle ?

Les filles ne sont pas encore professionnelles mais j'aimerais jouer à haut niveau si le foot reste compatible avec mes études.

Quelle est ton meilleur souvenir dans le monde du football ?

En tant que joueuse mon plus beau souvenir sur le terrain reste mon premier derby joué contre l'OL. Sinon la victoire de la finale de la coupe de la ligue de l'ASSE récemment est un magnifique moment, voir les supporters et la ville autant impliquer pour un sport et une équipe c'est magique.

Retour à l'accueil