Le développement du cyclisme africain

Né au Kenya, Christopher Froome, qui vient de gagner le Tour de France 2013 incarne l'arrivée des africains dans le cyclisme de haut-niveau.

Les coureurs venant de l'hémisphère sud se font de plus en plus présent dans le peloton. L'UCI dans son optique d'internationaliser ce sport a pris conscience du fort potentiel de ces futurs champions. En effet, depuis 4-5 ans on a l'habitude de voir 1 ou 2 de ceux-ci sur le Tour de France (D.Impey était le seul à prendre part à la grande boucle en 2013). Cela devrait changer dans les années futures avec l'émergence de ces nouveaux talents. Cette année, cinq d'entre eux évoluent dans des équipes World Tour (1ère division) un record pour le continent. Autre grande nouveautée cette saison, l'Afrique compte pour la 1ère fois une équipe professionnelle donc potentiellement candidate à une invitation sur un Grand Tour. L'équipe MTN-Qhubeca (70% de coureurs africains) a débarqué sur le circuit continental pro pour se frotter aux stars d'Europcar, Cofidis et cie. Avec succès puisqu'elle a remporté par l'intermédiaire de Gerald Ciolek la classique Milan-San Remo. Aussi, le cyclisme africain est de plus en plus médiatisé notamment grâce au succès de la Tropicale Amissa Bongo, principale course africaine du calendrier (catégorie 2.1). Cette course accueille depuis 8 ans des équipes du continent mais aussi des équipes de haut-niveau. Elle met en valeur ces coureurs locaux qui ont l'occasion de se mesurer aux têtes d'affiche du peloton tel que Thomas Voeckler et Pierre Rolland.

Froome gagne le Tour avec la nationalitée britannique

Ce « boom » du cyclisme africain suggère une question, à quand un de ces coureurs paradant sur les Champs-Elysées avec le maillot jaune du Tour sur le dos ? Cette année, et pour la première fois de l'histoire, un africain aura porté la tunique tant convoitée de leader. Daryl Impey (OGE) est donc rentré dans la légende du sport mondial le 4 Juillet dernier. Autre grande première en 2013, un coureur né au Kenya à remporté la grande boucle. Cependant Christopher Froome a opté pour la nationalité britannique et par conséquent, après 100 éditions aucun coureur africain n'est encore monté sur le podium de la grande boucle.

Le développement du cyclisme africain
Le développement du cyclisme africain
Retour à l'accueil