Les fautes répétitives n'auront pas permis à cette section Paloise d'accéder au Top14. Pau qui rappelons-le, était arrivé second de ProD2 l'année dernière, ne montera pas cette année. Face à un CAB hors du commun et plus fort, Pau s'est littéralement plié. Brive quant à lui a réussi une bonne saison puisque l'année dernière le club avait été relégué en ProD2 et aujourd'hui il refaisait son come-back dans la cour des grands. Chapeau bas les « coujous » !

Dans un stade accueillant environ 33000 spectateurs, les champions d'Europe 1997 avaient cœur à retrouver le TOP14. Avec 50% de réussite pour chacune des équipes (match aller : 22-18 pour Brive, match retour : 12-9 pour Pau), le match devait délivrer LE vainqueur, et surtout redonner espoir aux Brivistes.

Pau commence bien son match en perforant la défense briviste mais les Béarnais échappent des ballons. Et les rares incursions Brivistes dans le camp Palois permettent à Caminati d’ouvrir le score.

Se sentant obligés de retourner l'avantage dans leur camp, les Palois auraient pu avoir une bonne occasion de marquer à la 8ème minute mais c'était sans compter sur une énorme faute de Moa. Les Brivistes offrent de très bonnes séquences de jeu et avec un Julien Ledevedec remonté à bloc et aplatissant le 1er essai, Brive prend son envol dès la 14ème minute. Suite à la transformation de Caminati, le premier quart d'heure de jeu laisse place à un 10-0 pour les Corréziens. Définitivement homme du match, Julien Caminati offre à son équipe un magnifique essai qu'il transforme également (15ème minute). Les supporteurs Brivistes sont heureux et tous debout mais comme on dit : qui ne saute pas n'est pas Corréziens !

Enfin, à la 24ème minute, Manca donne à Pau l'honneur d 'effacer le 0 au tableau d'affichage. Des temps de jeu fort intéressants dans les deux camps mais une conquête Briviste immense, résultat de cette première période : 14 points de retard pour Pau.

A l’issue de la première mi-temps, Brive pourtant pas dominant dans la possession du ballon menait à la marque grâce à son réalisme durant les vingt premières minutes.

À la sortie des vestiaires, les Brivistes en mettent plein les yeux au stade avec une pénalité réussie à la 47ème minute signée Julien Caminati. Pau fait énormément de fautes et on se demande si la section Paloise n'a pas oublié son rugby dans les Pyrénées-Atlantique. Suite à une mêlée à 5 mètres de l'en but du CAB, puis 2-3 minutes de jeu offensif, Pau s'adjuge un essai de Solofuti à la 55ème minute. Boulogne le transforme lui qui était rentré juste avant. 20-10 pour Brive, les Palois respirent un peu. Avec trois fautes en une, Pau n'est pas dans l'esprit du jeu comme le signal l'arbitre. Plus que 6 minutes avant la fin du match et la fatigue se fait ressentir seulement et oui, seulement, les Brivistes en veulent toujours plus. Luafutu, lui qui fait ses adieux au CAB marque le dernier essai du match, l'essai du TOP14 ! Transformé par Julien Caminati, Brive remporte la rencontre 30-10.

Au coup de sifflet final, c'est l'explosion dans le stade et sur le stade. À travers les larmes des Palois, se dressent des sourires radieux sur les visages des « coujous ». La logique de la phase régulière est respectée, le deuxième accède lui aussi au Top 14. C'est une victoire indiscutable, le meilleur a gagné. Le CAB a été remarquable en défense et magnifique en attaque.

Les Brivistes un an après remontent en Top 14 tandis que Pau échoue pour la deuxième fois consécutivement en finale d’accession.

Oyonnax et Brive prennent l’ascenseur vers le Top14, tandis que Mont-de-Marsan et Agen évolueront en ProD2 l'année prochaine.

Réactions : Julien Fumat (Pau) : "Ils méritent leur victoire, ils étaient plus forts. Mais une défaite chaque année depuis deux ans, ça fait mal, c'est dur. "

Julien Caminati (Brive) : "Je suis fière d'avoir été dans l'équipe. On avait cœur à le faire et ça me fera toujours plaisir de venir jouer à Brive même si je pars. "

Philippe Carbonneau (Brive) : "J'ai eu la chance d'être leur entraineur ! Il faut féliciter tout le monde et maintenant c'est à nous de faire les bonnes choses pour se maintenir en TOP14."

Nicolas Godignon (Brive) : "La ProD2, c'est l'école de l'humilité et on était sur l'autoroute de la remontée. Je suis fière de mon équipe ! "

Brive et ses supporteurs, grande histoire d'amourBrive et ses supporteurs, grande histoire d'amour

Brive et ses supporteurs, grande histoire d'amour

Moments du match (Manca à droite)Moments du match (Manca à droite)

Moments du match (Manca à droite)

Retour à l'accueil