La surprise Battaglin (Bardiani-CSF)

Le profil :

Au lendemain d'un final spectaculaire, les coureurs du Giro s'attaquent mardi à la plus longue étape du Tour d'Italie (244 km), la quatrième, entre Policastro Bussentino. Cette étape classée de moyenne montagne offrait l'occasion au leaders de se dévoiler dans cette 1ère semaine souvent redoutée. L'étape se termine par une côte de 5,6 km avec un replât pavé à la fin.

L'étape :

Les échappées, aujourd'hui au nombre de 7 (Bérard, Sella, Le Bon, Roux, Minguez, Tamouridis, Ligthart) avait compté plus de 7 minutes d'avance au 71e kilomètre. Son dernier rescapé, l'Espagnol Miguel Minguez, a été rejoint à 42 kilomètres de l'arrivée, alors que la pluie faisait son apparition. Puis arriva la montée finale, Sylvain Georges lança les hostilités, puis c'est au tour de Di Luca et Chalapud de le contrer. Pendant ce temps là, les leaders se regarde mais personnes n'attaque. On arrive sous la flamme rouge, Georges rattrapé depuis les 2 km, il ne reste plus que l'Italien et le Colmbien devant. Les deux hommes sont en point de mire et c'est Gastauer qui mène le peloton pour Betancur. Di luca se fais rattraper à 400m de la ligne après avoir laché Chalapud un peu plus tôt. Le peloton est désorganisé avec plus qu'une cinquentaine d'unitée. La victoire allait se jouer entre costaud ! Battaglin lance son sprint à 200m de l'arrvée et ne sera jamais débordé. Il devance Felline (Androni) et Visconti (Movistar). Paolini reste en rose.

Les réactions :

Battaglin : «Je savais que cette étape pouvait me convenir surtout sous la pluie qui a freiné un peu les ardeurs. J'avais déjà essayé dans l'étape précédente mais je n'avais pas eu de réussite. Cette fois-ci, tout s'est bien passé. J'ai bien négocié le dernier virage et j'ai produit mon effort, peut-être d'un peu loin, mais j'ai préféré anticiper et ça s'est bien passé. J'avais gardé des forces pour aller jusqu'à la ligne.»

Luca Paolini, maillot rose : «C'était une dure étape mais je m'y attendais. La dernière montée était à la limite de mes possibilités. L'équipe s'est mise à ma disposition pendant toute la journée et je me suis efforcé dans le col de rester le plus possible devant. J'étais concentré sur le maillot rose, sur le fait de ne pas perdre de temps. Je suis content d'avoir réussi. La victoire d'étape ? Je le répète, l'objectif était de garder le maillot rose, pas de chercher à gagner l'étape. Et, de toute façon, je n'avais pas les jambes pour gagner...»

Wiggins perd des secondes :

Bradley Wiggins a perdu 17 seconde sur cette étape. Alors qu'il était dans le groupe qui allait se disputer la victoire d'étape, une chute survenu devant lui ce qui l'obligea à s'arrêter et arriver avec 4 autres courreurs détaché du groupe de tête. "Ce n'est pas la fin du monde3 diras l'anglais mais il perd quand même 17 places au général et se fait doubler nottament par Nibali ,Hesjedal, Intxautsiou encore Evans.

La surprise Battaglin (Bardiani-CSF)
La surprise Battaglin (Bardiani-CSF)La surprise Battaglin (Bardiani-CSF)
La surprise Battaglin (Bardiani-CSF)La surprise Battaglin (Bardiani-CSF)La surprise Battaglin (Bardiani-CSF)
Retour à l'accueil