Le vendredi 2 Août 2013, se déroulait la troisième édition de la Laurent Fignon, co-créateur et co-organisateur avec Max MAMERS, du PARIS CORREZE. Ce rendez-vous sportif permet à tous les amoureux du vélo, licenciés ou non, à partir de 15 ans, de grimper le célèbre COL DES GEANTS et de parcourir à travers des routes mythiques, le circuit du BOL D’OR DES MONEDIERES, qui appartiennent tous deux au patrimoine du cyclisme et de la Corrèze. Trois ou cinq tours sont alors proposés aux participants :

- 64.2 Kms (1 800 mètres de dénivelé total) pour les trois tours.
- 107 kms (3 000 mètres de dénivelé total) pour les cinq tours.

François Lamiraud remporte seul cette édition en 2h55', car il faut le dire, le circuit du Bol d'or fait des dégâts et arriver en groupe est extrêmement rare. Pour ce qui est de la plus courte distance, Mickaël Guichard lève les bras le premier sur la ligne d'arrivée avec un temps de 1h47'.

Parmi les engagés de cette année (205 en tout), on notera la présence d’un ancien pilote de Formule 1, devenu personnage incontournable du TROPHEE ANDROS, Franck LAGORCE. Franck se passionne désormais pour le vélo. En bouclant ses tours de circuit, Lagorce est allé voir le speaker et a eu ces mots pour son défunt ami Laurent Fignon : "J'ai décidé de faire cette course pour rendre hommage à mon ami Laurent qui nous a quittés il y a trois ans. Aujourd'hui j'ai une pensée pour sa femme Valérie et sa famille."

Egalement dans le peloton des engagés, Alain de Carvalho, figure mythique du cyclisme en Corrèze, s'est adonné à 5 tours de circuits. Mais l'ancien cycliste professionnel m'a confié que "c'était quand même rude".

La Corrèze est aussi la patrie de Jean Ségurel, accordéoniste de renom aujourd'hui décédé. Né à Chaumeil, Ségurel avait été promu chevalier de la Légion d'Honneur par le président Charles de Gaulle.

Amoureux fou du cyclisme, l'accordéoniste avait créé en 1952 la célèbre course du "Bol d'or des Monédières" qui par la suite avait vu s'imposer Robic ou encore Copi, Anquetil, Poulidor, Hinault, Roche et même Fignon.

Son fils Alain perpétue la tradition de l'accordéon sur les terres des Monédières.

J'avais décidé cette année de tenter l'aventure.... Au menu, le col des Géants, quelques faux plats montants plutôt casses-pattes comme on dit dans le jargon cycliste, le tout avec un vent plutôt défavorable, qui coupait l'élan pour la côte de l'Eglise.

Mais quel plaisir de rendre hommage à l'"intello" du Tour qui nous a quittés bien trop tôt.

Photos Claire Sicard
Photos Claire Sicard
Photos Claire Sicard
Photos Claire Sicard

Photos Claire Sicard

Retour à l'accueil