Tout juste un an après la victoire de Bradley Wiggins, Christopher Froome s'est imposé au terme de ce centième tour, lui qui était simple lieutenant au sein de la machine de guerre Sky l'an dernier. Très vite le Kényan blanc, va infliger son rythme de course au peloton. Il écrase la concurrence dès la première étape de montagne qui menait à Ax 3 Domaines. Il réalise alors des performances meilleures que celles d'un certain Lance Armstrong, c'est alors que l'on se pose des questions. Effectivement, le doute règne au sein du grand public et le cycliste se défend en déclarant qu'il est un coureur propre. Cependant, rien n'y fait puisque suite à ses succès impressionnants sur les 15ème et 17ème étapes du tour, les rumeurs ne cessent de circuler. L'aisance de Froome et la domination Sky laissent coi.

Malgré tout, l'équipe britannique joue la transparence et les résultats des données relèvent des performances logiques, exceptionnelles certes, mais bien logiques. Chris Froome avait l'air embarrassé quand il devait répondre aux questions des journalistes concernant les suspicions de dopage à son sujet. Il pensait que lui et son équipe renvoyaient une image forte et propre du cyclisme. Car avant tout, Froomey veut à tout prix redorer l'image de son sport qu'il considère comme le plus beau. Le Britannique a constaté lors du mois de juillet que la popularité du tour n'avait pas perdu de sa superbe et en particulier hier soir. C'était un final en apothéose. Une arrivée sur Paris en soirée, presque de nuit. Le podium avec Christopher Froome au sommet dans son maillot jaune pailleté et ses dauphins, Quintana et Rodriguez, sourires jusqu'aux oreilles. Le tour du centenaire restera donc le plus beau avec la beauté de l'arrivée proposée par les organisateurs de la Grande Boucle et un tour marqué par l'écrasante victoire de Froome.

Il ne faut pas non plus oublier le vainqueur de l'étape du jour, le vainqueur d'une étape de prestige. Marcel Kittel a montré qu'il faudrait compter sur lui dans les années futures. L'allemand a remporté quatre victoires sur le Tour et un maillot jaune. Son nom est enfin gravé au palmarès de la Grande Boucle, lui qui n'a que 25 ans et qui avait malheureusement chuté l'année précédente. Peter Sagan quant à lui endosse pour la seconde année consécutive le maillot vert.

Toutefois, LA révélation de ce tour n'est autre que le jeune Colombien Nairo Quintana. Auteur d'un tour de France remarquable, le coureur de la Movistar s'est révélé être à la hauteur des meilleurs et a même donné des frissons à un Contador pas bien lors de cette course. Il repart donc avec le maillot de meilleur grimpeur, celui de meilleur jeune et fini à la seconde place du tour et pour encore plus marquer les esprits, une victoire au sommet du Semnoz dans la poche.

Quant aux Français, le public avait porté son dévolu sur Jean-Christophe Péraud qui avant sa terrible chute était dans le top 10. En quittant le tour, Péraud a emporté avec lui les chances françaises au classement général mais Christophe Riblon a redonné vie au cyclisme tricolore le lendemain. Remportant l'étape de l'Alpe d'Huez, le coureur d'AG2R a offert à la France sa première victoire sur ce Tour et a été désigné super combatif du tour 2013. On peut aussi noter les bonnes performances de Romain Bardet qui termine 15ème et toutes ces échappées où les Français ne cessaient de se montrer.

Des paysages sublimes de Corse, à l'Avenue des Champs-Élysées, ce tour aura été le plus beau, le plus grand et restera longtemps gravé dans les mémoires.

L'arc de triomphe sous les animations
L'arc de triomphe sous les animations
L'arc de triomphe sous les animations

L'arc de triomphe sous les animations

Kittel, Froome : vainqueurs heureux. Sagan tout en vert!
Kittel, Froome : vainqueurs heureux. Sagan tout en vert!
Kittel, Froome : vainqueurs heureux. Sagan tout en vert!
Kittel, Froome : vainqueurs heureux. Sagan tout en vert!

Kittel, Froome : vainqueurs heureux. Sagan tout en vert!

Le podium : Froome, Quintana, Rodriguez
Le podium : Froome, Quintana, Rodriguez
Le podium : Froome, Quintana, Rodriguez

Le podium : Froome, Quintana, Rodriguez

Retour à l'accueil