Kockott assomme de nouveau le RCT

Ils s’étaient quittés un soir de juin au Stade de France. L’un champion de France et l’autre vice-champion mais champion d’Europe. Ils se retrouvent sur le terrain du champion, à Castres, dans un des plus petits stades du championnat. Le remake de la finale 2013, est le choc de cette 6ème journée de championnat entre Castres et Toulon. Des compositions qui ont peu changé, et les duels de la finale du 1er juin se retrouvent à l’image du duel Wilkinson-Talès, l’élève français avait dépassé the English master. Mais c’est bien l’anglais qui va ouvrir le score dans les cinq premières minutes. Les castrais vont subir la blessure d’Ibrahim Diarra à la 8ème minute, qui sera remplacé par le géant écossais Richie Gray. A la demi-heure de jeu, Kockott rate une pénalité qui aurait pu faire revenir son équipe à égalité. Le ballon rebondit sur le poteau, Toulon se dégage et Kockott sur la ligne des 50 mètres reçoit le ballon. Le neuf sud-africain dans un fauteuil, claque un somptueux drop qui ramène son équipe à 6 à 6. Une pénalité de plus de Wilkinson et Toulon rentre en tête aux vestiaires sur le score de 9 à 6. Les Toulonnais auraient tort d’y croire car sur une touche à 5m de leur ligne, avec un lancer castrais, la cocotte castraise emmena son talonneur Brice Mach aplatir. Un essai qui sera transformé par le Kockott castrais. Les deux équipes rentreront aux vestiaires sur ce score de 13-9 en faveur des champions de France. Mais au retour des vestiaires, ce sont les champions d’Europe qui dominent et qui concrétisent leurs efforts par une pénalité et un drop de Jonny Wilkinson. Une domination qui ne sera pas concrétisée par un essai qui aurait pu changer la donne. Car la fin de ce match allait être castraise. Les Tarnais remettant la main sur le ballon, solides en mêlée grâce au pilier Karena Wihongi, occupaient le camp varois. Ces derniers qui se mettent à la faute dans les rucks, offrent des opportunités à Kockott de scorer au pied. Le demi-de-mêlée castrais ne broncha pas. Kockott le bourreau des toulonnais le 1er juin, le fut aussi aujourd’hui et permit à son équipe de remporter un succès important « malgré quelques erreurs en seconde mi-temps » d‘après Antonie Claassen.

Castres se rendra dans une semaine chez son voisin toulousain pour un derby-choc où les castrais champions de France tenteront d’être aussi « champion de Midi-Pyrénées ».

Réactions d’après-match

Jacques Delmas (entraîneur, Toulon) : « On n’a rien à se reprocher au niveau du comportement. On prend un point, c’est déjà bien. On a été bien en mêlée, bien en touche, mais le match s’est joué sur des détails, on s’est trop fait pénaliser au sol. Castres s’est donné les moyens de gagner et avec Kockott comme match winner ça ne pardonne pas. »

Rémi Talès (n°10, Castres) : « On est satisfait aujourd’hui après notre match raté à Oyonnax. On savait que Toulon allait être revanchard après la finale mais on n’a pas paniqué. Certes on s’est mis quelquefois en danger mais on a su gérer et marquer. Cette victoire on l’a doit surtout à Brice Dulin et à Rory Kockott qui nous on fait beaucoup de bien, j’espère que ça va continuer. Malgré le titre les valeurs sont toujours là, il fallait absolument gagner et c’est ce qu’on a fait. Maintenant deux gros tests arrivent : à Toulouse puis ici face Racing, on va prendra les matchs un par un et on verra ce qui se passe. »

Retour à l'accueil