Fin de la Serenade : le Paris gagné

Serena Williams a encore une fois confirmé son statut de grande championne. Aux dépens de la russe Maria Sharapova, la numéro un mondiale enrichit son long palmarès d'un 16ème grand chelem, Roland Garros 2013. A la fin du match, victoire (6-4 ; 6-4) et la joie..

Un match accroché

Une grande championne est venue à Paris en ce printemps 2013. Serena Williams, à 31 ans et 247 jours a vaincu. Cela fait d'elle la gagnante la plus âgée Porte d'Auteuil. C'était un match accroché du début à la fin, comme on les aime. Maria a tout donné pour sauver son titre. Serena a retrouvé le succès sur la terre battue, onze ans après. L'humiliation de l'année passée face à la joueuse française Virginie Razzano au premier tour du Grand Chelem est oubliée. Cette année, elle a une fois de plus usé de sa force et de son feeling pour sortir des coups surpuissants de nulle part.

Pourtant, dès les hostilités lancées dans ce match de gala, c'est Serena qui courait après le score. Breakée d'entrée, elle revenait au niveau de son adversaire dès le service suivant de cette dernière. Cravacher, lâcher des coups et crier à chaque coup de raquette frappé vers sa rivale, tel était son état d'esprit. Elle était calme mais ne tentait pas de folies. Peu coutumière des errances, elle remportait le set 6-4.

Galvanisée par la présence de sa mère et le soutien de ses proches, elle prenait soudainement plus de confiance et aisément, servait fort. Elle servait moins fort que d'habitude à cause des rafales de vent qui soulevaient la terre rousse mais tentait des choses, avec réussite, sur les lignes. Menant 5-4 dans le second set, elle servit pour le match, pour la beauté du geste, vers son bonheur.

La délivrance

D'un boulet de canon sur le T à une vitesse de 198km/h, Serena s'octroyait le droit de soulever la Coupe Suzanne-Lenglen pour ces Internationaux de France. Aggressive, régulière et revancharde, l'américaine ne se laissait pas canaliser par la russe tenante du titre. Ce 8 Juin était le jour de la 14ème défaite de Sharapova en 16 rencontres entre les deux femmes.Comblée, les genoux à terre, ce n'est pas une femme ordinaire qui se présentait, c'était Serena Williams.

"Quand j'avais 10 ans"

Avec son bandana orange, sa force de caractère, la revenante a réalisé un rêve de petite fille pour la deuxième fois après 2002. « Quand j'avais 10 ans, j'ai dit à mes parents que je voulais remporter Roland Garros, et c'est chose faite » disait-elle en s'adressant au public du court Philippe Chatrier venu à sa rencontre. « C'est la plus belle victoire de sa carrière je pense » supposait sa mère au micro de Nelson Monfort. Autant d'émotions, de liesse non dissimulée et d'invincibilité qui nous présage le meilleur pour Wimbledon, sur le gazon de Londres. Serena réitérera-elle à Londres ce qu'elle a démontré à Paris ? Une chose est sûre, si elle gagne, on ne doute pas du plaisir qu'elle prendra à poser pour les photographes. Souris Serena ! Mais ça, pas besoin de le lui dire ..

Retour à l'accueil