Mardi soir, on avait assisté à la fessée du Bayern Munich sur le Barça, mercredi soir, nous espérions voir une remontée de l'Espagne dans le championnat avec son club le Real Madrid.

En affrontant le Borussia Dortmund, El Madrid, s'est trouvé face à un mur. Le deuxième club allemand en lice pour ses demi-finales aller de la Ligue des Champions 2012-2013, à infliger un 4-1 au Real.

A l'instar du Barça, le Real Madrid à lui aussi plonger tête première en Allemagne. L'homme du match est sans contester Mr Robert Lewandowski. Avec un quadruplé, le Polonais du Borussia, a fait plier les Espagnols et avec un malheureux but égalisateur de Ronaldo, les Madrilènes ont brassé du noir tout mercredi soir. Le finale 100% allemande se rapprocherait-elle ?

Résumé du match

La première alerte est venue de Marco Reus, qui s'est introduit dans la défense espagnole et qui a cadré sa frappe en bout de course, détournée par Diego Lopez. Dans la foulée, c’est Lewandowski qui surgit à la réception d’un centre de Götze pour ouvrir le score et faire exploser le Signal Iduna Park (8e). Higuain se faufile est Ronaldo conclu pour le Real (42e). 1-1 à la pause, Dortmund semble avoir quelques regrets sur cette première période. De quoi faire réfléchir pour la deuxième..

Des remords oui, mais pas d'abattement, loin de là. Réalisant 45 minutes époustouflantes, les 45 dernière risquaient d'être inouïes. À peine sortie des vestiaires, que Lewandowski redonné l'avantage aux Borussen (50e). Cinq minutes plus tard, il humiliait la défense madrilène avec un enchaînement râteau-frappe dans la lucarne en pleine surface. Suite à une faute de Xavi Alonso, Lewandowski se chargeait d'inscrire le quatrième but sur un pénalty (67e). Si Diego Lopez n'avait pas détourné la frappe du polonais, celui-ci se voyait réaliser le quintupler de la soirée.

« Les deux meilleures équipes de Bundesliga sont en train de remettre à jour une expression autrefois consacrée à la sélection germanique : le football est un sport qui se joue à 11 contre 11 et à la fin ce sont les Allemands qui gagnent. »

Alors vrai ou faux, tout laisse encore à voir, à méditer. Dortmund-Bayern, Bayern-Dortmund, la question reste entière.

Est-ce que l'Espagne va ressortir la tête de l'eau ou l'a-t-on définitivement perdue. L'ère du football espagnole est-elle désormais abolie, vont-ils se refaire la cerise ? En tout cas l'avis de recherche a été lancé en Allemagne, 22 Espagnols ont disparu mardi et mercredi soir.

Et la déculottée continue...Et la déculottée continue...
Et la déculottée continue...Et la déculottée continue...
Et la déculottée continue...Et la déculottée continue...
Retour à l'accueil