Classic de l'Indre

155 partants lors de cette 10ème édition. Qui dit 10ème édition, dit dix fois plus de spectacle ! En effet, nous ne nous sommes pas ennuyés sur cette Classic de l'Indre 2013.

Quatre hommes avaient des fourmis dans les jambes ce matin, il s'agit de Nicolas Bazin (BigMat - Auber 93), Matthieu Boulo (Roubaix Lille Métropole), Ilya Davidenok (Astana) et Lennard Hofstede (Rabobank). Les 4 fuyards ne reverront le peloton que sur le 1er passage de la ligne et seront rattrapés par Cyril Lemoine (Sojasun). Entre temps, nous assistons à l'un des débuts de course le plus accidenté de ces dix dernières années avec en pièce maîtresse le col du Pilori. Les deux premières heures de course sont à allure assez soutenue, environ 41km/h de moyenne. Les échappés compteront jusqu'à 5'40 d'avance. Et ce sont les jeunes qui s'illustrent devant avec tout d'abord le benjamin de l'échappée, Ilya Davidenok 21 ans qui passe en tête de tous les challenges Citroën et du Prix Laleuf. Puis, on retrouve Lennard Hofstede qui lui remporte le classement des sprints opticiens mutualistes. Les esprits se chauffent, nous rentrons dans le final. La chaussée est mouillée et les chutes sont nombreuses avec une première à deux tours de l'arrivée qui implique notamment Bouhanni, Dumoulin, Geslan, Jules, Vichot, Riblon pour ne citer qu'eux. Dernier tour, la cloche sonne, le peloton est déjà très amoindri. Des coureurs tentent de sortir comme Gaël Malacarne (Bretagne Séché) qui loupe un des derniers virages et tape la tête la première contre un mur ! Plus de peur que de mal, il s'en sortira indemne ! Puis, c'est au tour d'un Bardiani de sortir et de chuter quelques mètres plus loin dans un virage à 180°. Flamme rouge, les Vini Fantini et les IAM prennent le contrôle du peloton. Francesco Chichi (Vini Fantini) est très bien emmené par ses coéquipiers mais Bryan Coquard remonte de nulle part sur la droite de la route et va s'imposer sur l'avenue de La Châtre après photo-finish puisque Mattia Gavazzi s'était faufilé dans un trou de souris et a failli lui ravir la victoire. Le coureur d'Europcar s'impose. Il remerciera beaucoup son coéquipier et ami Morgan Lamoisson, local de la course qui a fait un énorme travail pour son leader.

Coquard sur le fil !
Retour à l'accueil