Ils avaient quitté leur stade Pierre-Antoine sur une victoire bonifiée face à Grenoble (34-6), ils le retrouvent après une défaite à Bordeaux (20-21). Et à l’image de l’entame de match à Bordeaux, les Castrais attaque la ligne et occupent le camp parisien. Les efforts seront concrétisés par un essai collectif à la suite d’une pénal’touche à 5m de l’en-but parisien. Un essai qui aura fait se réveiller le public du stade Pierre-Antoine pour cette date inédite où les clubs jouent trois matchs en neuf jours. Suite à l’essai les Castrais reviennent occuper le camp parisien, et à nouveau les bleus et blancs trouvent la voie de l’en-but avec Rémi Lamerat après un balayage collectif des 5m parisiens. Mais les castrais vont se relâcher en fin de première période. Les parisiens de Gonzalo Quesada vont occuper les 5m castrais après la sirène. Une succession de mêlée avec Julien Tomas (Castres) qui manque à l’appel, puni d’un carton jaune pour antijeu. En supériorité numérique, les parisiens vont concrétiser leur seul temps effort de cette première période par un essai de Lavala transformé par Porical. Les castrais remettent la main sur le ballon en seconde mi-temps, et Wihongi, rentré à la place de Lazar, tape à suivre pour Kockott qui poursuit au pied dans l’en-but. Sauf que dans l’en-but l’ailier parisien Kingi aplatit et stoppe une occasion d’essai castraise. Mais les Tarnais reviennent, et les parisiens se mettent la faute. Faute d’abord sanctionnée d’un carton jaune pour Pierre Rabadan puis d’un essai de Brice Mach sur la touche suivante. Et les castrais remettent encore ça cinq minutes après, touche rapidement jouée de Kockott qui sert Lamerat qui passe en force pour aplatir son deuxième essai du match. Qui a dit que les Castrais allaient s’arrêter là ? Les champions ne sont pas champions pour rien. Kockott récupère un ballon. Wannenburg vient au soutien et perce la défense parisienne. Grosso récupère le ballon après deux passes élimine le dernier défenseur tout en puissance et marque son premier essai pour son premier math sou ses nouvelles couleurs.

Chauffe Marcel !

Et encore un autre essai pour Castres, le sixième et le dernier de la soirée. A l’origine de cette essai, encore une fois Rémy Grosso. L’ailier castrais servit sur la touche tape par dessus Porical, Marcel Garvey devance tout le monde et marque ainsi son quatrième essai de la saison. Marcel Garvey cette année : c’est 3 matchs joués et 4 essais. La bombe anglaise n’a pas finit de percer les défenses du Top 14.

Deux matchs à domicile et deux victoires bonifiées déjà pour le CO qui a pris aussi des points de bonus défensif à l’extérieur. Prochain match difficile pour les Castrais qui se déplaceront à Oyonnax dimanche avant de recevoir Toulon le samedi d’après. Le RCT qui, on s’en souvient, avait été battu par Castres en finale du Top 14 cette année. Jamais 2 sans 3 comme dit le proverbe, Castres arrivera-t-il à s’imposer avec le bonus contre les terribles varois ?

Photo: Matthieu Borrego

Photo: Matthieu Borrego

Retour à l'accueil