Dimanche, Nico Rosberg (Mercedes) a remporté le GP de Grande Bretagne devant Mark Webber (Red Bull) et Fernando Alonso (Ferrari). Une victoire de plus au palmarès de l'allemand lui qui était parti en neuvième position.

Quant au numéro un mondial, Sebastian Vettel (Red Bull), il a été victime d'une défaillance de boîte de vitesses, et a donc dû abandonner.

Malheureusement, ce ne fut pas le seul rebondissement de la course puisque Lewis Hamilton (Mercedes), arrivé premier samedi et solidement installé en tête, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso), Felipe Massa (Ferrari) puis Sergio Perez (McLaren) ont eu droit à l'explosion à pleine vitesse de leurs pneus arrière gauche. D'ailleurs Jean-Eric Vergne se dit "chanceux" de ne pas être mort avec une crevaison à plus de 300 km/h.

Lewis Hamilton a donc bouclé la course à la quatrième place, devant Kimi Räikkönen (Lotus). Au Championnat du monde des Pilotes, Sebastian Vettel reste malgré tout leader avec 132 points, devant Alonso (111), Räikkönen (98), Hamilton (89) et Rosberg (82).

Suite à ces problèmes de courses, les pilotes s'en sont pris aux pneus Pirelli, car une demi-douzaine de crevaisons ont été notées, enlevant la probable victoire d'Hamilton. Le team principal de Red Bull a demandé à ce qu'on revienne aux pneus de l'année dernière, « Ils doivent trouver une solution, et ils doivent l’appliquer. Que ce soit revenir aux pneus de l’an dernier ou passer à une gamme différente, ils doivent trouver une solution. »

Alors que va-t-il se passer pour l'histoire des pneus ? En tout cas, certains pilotes dont Felipe Massa, parlent de boycott du Grand Prix d'Allemagne. Le Brésilien s'estime « plus sûr de continuer à utiliser les Pirelli actuels. »

C'est la cerise sur le gâteau !C'est la cerise sur le gâteau !C'est la cerise sur le gâteau !
Retour à l'accueil