Bilan par équipes du Tour 2013 : #3

Le 100ème Tour de France s'est achevé dimanche soir sur la plus belle avenue du monde avec la victoire au sprint de Kittel (Team Argos-Shimano). Chris Froome (Team Sky) inscrit son nom au palmarès de la Grande Boucle.

L'heure est au bilan. Nous vous en proposons un pour chacune des 22 équipes participantes.

- Radioshack-Leopard :

L'équipe menée par Kim Andersen a effectué un Tour de France correct. La Grande Boucle a permis à des coureurs en recherche de résultat de se révéler au grand public. Jan Bakelants fait parti de cela. Le belge s'est imposé lors de la 2ème étape du Tour, chipant le maillot de leader des épaules du solide Kittel. Preuve de son relatif anonymat, les commentateurs le confondait avec l'espagnol Markel Irizar ! Laurent Didier, très bon grégario, s'est lui aussi montré sous ses plus beaux jours. Et que dire de l'inusable Jens Voigt ? Le vétéran allemand, 42 ans en Septembre a tenté à maintes reprises sa chance dans des raids solitaires. Andy Schleck revient petit à petit en forme, son top 20 le prouve, mais il reste néammoins très loin du Andy des Tours 2010 et 2011 qui planait littéralement sur les pentes endiablées avec son compère espagnol Contador.

- Team Sky :

Et voilà. Comme annoncé depuis des mois, Chris Froome s'est imposé de main de maître sur ce Tour 2013. Deuxième succès en deux ans pour la Sky après Bradley Wiggins en 2012. Dès la 8ème étape et l'entrée dans les Pyrénées à Ax-3 Domaines, Froomey frappe un énorme coup sur la tête de ses adversaires en remportant en solo l'étape, s'emparant du maillot tant désiré avec des écarts impressionnants sur ses poursuivants. Ses adversaires ne s'en remettront pas, on peut déjà dire que le Tour était joué en fin de 1ère semaine. Par la suite, son équipe contrôlera la course. Avant le début du Tour, tout le monde annonçait une domination sans relâche de la Sky, il n'en fut rien. Et même lorsque le maillot jaune fut esseulé, plein de sang- froid, il débrouilla tout seul tel un immense champion, en témoigne l'étape de Bagnères-de Bigorre. Froome se paye même le luxe de remporter trois étapes sur ce Tour 2013, au sommet d'Ax-3 Domaines et du Ventoux, et lors de l'exigeant chrono d'Embrun.

- Sojasun :

Sans leader pour le classement général, l'équipe invitée par A.S.O. pour le Tour se devait de bien figurer sur la Grande Boucle pour justifier son statut d'invité. Composée pour la majorité d'excellent baroudeurs à l'image de Cyril Lemoine, Jean Marc Marino, Anthony Delaplace, les coureurs de l'équipe basée en Bretagne furent très remuants, sans cesse à l'attaque. Une stratégie qui a failli marcher, puisqu'il ne manquait qu'un seul petit kilomètre à l'excellent Julien Simon pour s'adjuger l'étape de Lyon. Pour son premier Tour, le jeune Alexis Vuillermoz a montré de belles dispositions à grimper. A confirmer dans les années futures. L'équipe "verte" et "blanche" a, on peut le dire fait honneur à son sponsor et à son invitation sur ce Tour de France 2013.

- Team Argos-Shimano :

La formation hollandaise a vécu un véritable compte de fée sur ce Tour 2013. En effet, leur sprinteur Marcel Kittel s'est imposé à quatre reprises, dont lors de la 1ère et dernière étape sur les Champs. Il fut donc le premier maillot jaune du Tour 2013. Il s'est permis le luxe de devancer les excellents sprinters que sont Cavendish, Sagan et Greipel, excusez du peu ! Lui qui pour son premier Tour l'an dernier, avait abandonné suite à des problèmes gastriques, ne pouvait pas rêver mieux et son équipe également. Cette dernière doit même regretter que le Tour ne continue pas un peu plus longtemps !

- Team Europcar :

L'équipe vendéenne nous avait habitué depuis quelques années à des Tour de France exceptionnels. L'an dernier, Voeckler s'était imposé à deux reprises, et avait ramené le maillot à pois à Paris. Pierre Rolland levait les bras à la Toussuire après sa victoire de prestige à l'Alpe d'Huez en 2011. Cette année, les deux chefs de file du Team Europcar n'ont pas eu autant de réussite que les années passées. Voeckler a affirmé au micro de France TV, que la tête allait, mais les jambes... Pierre Rolland s'est démené pour le maillot de meilleur grimpeur, mais en vain, cela n'a pas suffit. Toutefois, l'équipe s'est montrée très offensive avec des coureurs comme Jérôme Cousin, Cyril Gautier... Un Tour compliqué pour les hommes verts, mais tout n'est pas à jeter.

- Saxo-Tinkoff :

Contador n'a pas réussi son come-back sur le Tour. Annoncé comme le plus sérieux candidat de Chris Froome pour le maillot jaune, Contador titilla à peine Froomey qui survola ce Tour 2013. Peut-être bien dans sa tête, ce ne fut pas la même chose du côté de ses jambes. La victoire de la Saxo-Tinkoff au classement par équipe n'effacera pas la désillusion de l'échec d'Alberto Contador, en quête de victoire. Il ne terminera même pas sur le podium de ce magnifique Tour du Centenaire. Roman Kreuziger, souvent décrié, s'est montré à son avantage en étant un coéquipier plus que fidèle.

- Vacansoleil :

Les coureurs de Vacansoleil ont montré du tempérament durant ce Tour de France. Rien de plus. Sans leader pour le classement général, les Flecha, Hoogerland ou encore de Gendt ont avalé les kilomètres à l'avant de la course, mais comme quasiment toujours sans aucune réussite. Danny Van Poppel, 19 ans, le benjamin du Tour avait pourtant bien lancé le Tour de son équipe avec sa 3ème place lors de la 1ère étape. Mais par la suite, rien ne s'est passé comme prévu. Et même, l'équipe Vacansoleil rentre dans l'histoire du Tour, avec l'abandon de Lieuwe Westra sur la dernière étape du Tour, chose qui n'était plus arrivé depuis 1975 !

Retour à l'accueil