Bilan par équipes du Tour 2013 : #1

Le 100ème Tour de France s'est achevé hier sur la plus belle avenue du monde avec la victoire au sprint de Kittel (Team Argos-Shimano). Chris Froome (Team Sky) inscrit son nom au palmarès de la Grande Boucle.

L'heure est au bilan. Nous vous en proposons un pour chacune des 22 équipes participantes.

- AG2R La Mondiale :

L'équipe française a effectué un très bon Tour de France. Et ce malgré la terrible désillusion lors de l'abandon du leader Jicé Péraud, lors du chrono d'Embrun, alors qu'il aurait été probablement dans le Top Ten à Paris. Le point d'orgue du Tour étant bien évidemment la victoire de Christophe Riblon lors de l'étape dantesque de l'Alpe d'Huez. Ce dernier auteur de nombreuses échappées a été nommé "Super Combatif du Tour 2013". L'infatigable Blel Kadri a très souvent été à l'avant de la course, en quête d'une victoire d'étape. Il se vit récompenser de ses efforts en portant le maillot à pois lors de la première étape pyrénéenne. En outre le jeune Romain Bardet, étincelant du haut de ses 22 ans s'est payé le luxe d'être le 1er français, se classant 15ème au général, Gadret et Dupont terminant respectivement à la 22ème et 34ème place. Ce qui permet à la formation savoyarde de finir 2ème au classement par équipes.

- Astana :

L'équipe kazakhe managée par le champion olympique Alexandre Vinokourov a réalisé un Tour de France des plus discrets, peut-être du à l'abandon précoce de Janez Brajkovic, qui faisait figure d'outsider pour le classement général. Néammoins, le danois Jakob Fuglsang a "sauvé" le Tour de son équipe, en finissant 7ème au classement général. Alexey Lutsenko, le champion du monde Espoirs 2012, a montré au grand public ses qualités de rouleur/sprinteur lors de l'étape arrivant à Marseille. Un coureur à suivre dans les prochaines années.

- Belkin :

L'ancienne Rabobank peut-être satisfaite de ses 3 semaines de juillet. Et ce même si les dirigeants de l'équipe hollandaise peuvent nourrir quelques regrets. En effet, les deux leaders Mollema et Ten Dam étaient dans un position idéale à l'approche de la dernière semaine, respectivement 2ème et 5ème. Mais indéniablement, la 3ème semaine fut celle de trop pour les Belkin. Mollema et Ten Dam furent constamment en difficulté dans les terribles étapes alpestres. Résultat: Mollema se classe 6ème et Ten Dam lui est éjecté du Top 10 et finit à la 13ème place.

- BMC :

Le bilan du Tour 2013 pour la formation américaine ne peut-être que médiocre. Les rouges de la BMC ont été aux abonnés absents pendant tout le mois de Juillet. Le navire BMC a chaviré, bien aidé par ses deux figures de proues : Cadel Evans et Tejay Van Garderen. L'Australien, vainqueur du Tour 2011, lâché dès la moindre bosse en compagnie des Kittel, Cavendish et autres Greipel, est apparu très loin de son meilleur niveau, finissant à une hypothétique 39ème place à Paris. L'heure de la retraite a sonné pour Cadel ? L'avenir nous le dira. De plus, le coureur au micro de France TV a laissé plané le doute quant à une participation en 2014. En effet, si cela est pour être dans le même état de souffrance que cette année, on ne voit pas trop l'intérêt. Van Garderen, meilleur jeune l'an dernier était hors de forme lors de ce Tour pour le général. On le vit souvent en 3ème semaine chasser les étapes, sans succès. Un Tour à très vite oublier pour l'équipe BMC de John Lelangue.

- Cannondale :

L'équipe italienne sponsorisée par la marque de vélos Cannondale a accompli ses objectifs. Peter Sagan a ramené une deuxième fois d'affilée le maillot vert de meilleur sprinteur sur les Champs, preuve de sa régularité lors des emballages massifs. De plus, il a levé les bras en terre albigeoise, après l'excellent travail de son équipe tout le long de la journée, elle qui a roulé à vitesse grand V dans les différentes difficultés du jour, pour décramponner les "grosses cuisses". Petit bémol, Sagan ne s'est imposé qu'une fois cette année sur la Grande Boucle, contre trois succès l'année passée. En effet, le puncher/sprinteur reste un cran en dessous en vitesse pure sur des arrivées plates des rois des sprints les Kittel, Cavendish, Greipel.

- Cofidis :

Oui la Cofidis faisait bien parti des équipes de ce Tour 2013. On pourrait se poser la question tellement l'équipe nordiste s'est fait discrète sur le Tour du Centenaire. Heureusement, l'équipe d'Yvon Sanquer s'est davantage montrée a l'avant de la course, pendant la dernière semaine pour essayer de décrocher une prestigieuse étape. A défaut du classement général. En effet, la Cofidis démarrait de Corse avec bon espoir pour le classement général avec des coureurs comme Taaramae, Coppel, Le Mével ou encore Dani Navarro. Les deux premiers se sont montrés à leur désavantage, souvent à la dérive en queue de peloton, quant à Le Mével, victime d'un mal non identifié qui le faisait terriblement souffrir, il fut contraint à l'abandon. Finalement, c'est l'ancien grégario de Contador qui a tiré son épingle du jeu. Dans une équipe à l'agonie complet, Navarro arrive à se classer 9ème au général. Une petite éclaircie pour Cofidis, après un Tour bien terne.

- Euskatel-Euskadi :

Composée de pur grimpeurs, l'équipe qui s'est internationalisée cette année promettait de faire parler la poudre lorsque la route s'élèverait. Il n'en fut rien. On aperçut juste Mikel Nieve se mêler à la lutte pour le maillot à pois, qu'il porta quelques jours d'ailleurs. Romain Sicard, catalogué comme un futur vainqueur du Tour après son doublé tour de l'Avenir/championnat du Monde Espoirs en 2009 partit dans les échappées, sûrement pour se faire de la "caisse". Quoi qu'il en soit, il lui reste un sacré bout de chemin s'il veut percer dans le peloton.

- FDJ.fr :

Un Tour très compliqué pour l'équipe au Trèfle. En effet, Nacer Bouhanni qui disputait son premier Tour de France n'échappe pas aux chutes qui émaillent le peloton en 1ère semaine en Corse. Résultat, l'ancien champion de France abandonnera à bout de force, irrémédiablement lâché lors de l'étape d'Aix en Provence. C'est une réelle déception pour lui, il n'aura pas disputer de sprint alors que l'homme de Madiot voulait se confronter aux meilleurs sprinters de la planète, sur la plus grande épreuve cycliste au monde. Raté. Pinot 22 ans, 10ème du dernier Tour, vainqueur d'une belle étape, promettait lui aussi de belles choses. Dès la première étape pyrénéenne, il souffre, notamment dans la descente du Port de Pailhères, où l'on voit le Franc-Comtois freiner sans relâche. Rapidement distancé pour le général, Pinot contracte une angine, ce qui l'affaiblira encore plus. Il ne terminera pas son deuxième Tour de France. Les baroudeurs Fédrigo et Roy rompus aux joutes du Tour auront été invisible cette année, tout comme le tout récent champion de France Arthur Vichot. La 4ème place au Grand-Bornand de l'excellent grimpeur ruthénois Alexandre Geniez ne réconfortera certainement pas le staff de la FDJ.fr, qui espérait sans doute mieux en terme de résultat de la part des coureurs.

Retour à l'accueil