Battez-vous pour le vert messieurs !

Le maillot vert, le maillot le plus important après le jaune. Aussi appelé le maillot du classement pas point, c'est un maillot qui récompense la régularité des coureurs suivant leur place à chaque fin d'étape. Ce maillot souvent réservé au sprinters et très important. En effet, certaines équipes ont créées une composition uniquement pour que leur leader soit vêtu de vert sur les Champs-Elysées. Nous vous présentons donc nos favoris pour ce maillot qui est de couleur rouge en Italie sur le Giro et vert également en Espagne sur la Vuelta :

Le Cav en tête de liste :

S'il y en a bien un que l'on ne va pas oublier, c'est bien lui. Considéré comme le meilleur sprinteur de l'Histoire, Cavendish est l'Archi-favori de ce maillot vert. Une équipe entièrement consacré à lui et un tout nouveau maillot de champion national. On ne voit pas qui pourrait lui contester la victoire.

Sagan sait gagner :

Tourminator sait tout faire. Il peut gagner un sprint de costaud dans une étape vallonnée ou même titiller les touts meilleurs sprinters sur des étapes totalement plate. Rappelons-nous de son succès sur le Tour 2012 à Metz, au terme d'un sprint plat. S'il part sur la même lancée que l'année passée, il sera difficile d'aller le chercher. Et comme Cavendish, il aura une équipe à son service.

Avez-vous déjà vu un Gorille en vert ?

Et oui, le Gorille, c'est le surnom donné au sprinteur Allemand André Greipel. Le sprinter de la Lotto-Belisol aura un train à son service mais pas une équipe entière. En effet, Jurgen Van den Broeck jouera le général de son côté. Et son principal problème, c'est qu'il ne passe pas bien les bosses, l'Allemand ne sera pas souvent là dans les arrivée d'étapes accidentées.

L'australien va-t-il surfer sur les sprints ?

Matthew Goss, le sprinter de la Orica-GreenEdge est un peu en retrait depuis le début de l'année. Mais peut-être a t-il réservé son pic de forme pour le Tour. Il a une équipe de baroudeurs qui vont se mettre à son service pendant la 1ère semaine. Ancien vainqueur de Milan-San Remo, il a pour avantage de bien tenir sur les terrains accidentés. A surveiller.

Argos, l'entente ou le chaos ?

L'équipe néerlandaise a préparée une équipe pour les sprints sur le Tour. Le problème ? Elle a emmenée deux excellent sprinters. En l'occurrence John Degenkolb et Marcel Kittel. Le premier passe mieux les bosses que le second mais Kittel a une meilleur pointe de vitesse que Degenkolb. Résultat ? C'est le flou chez Argos-Shimano.

Bouhanni, la France derrière lui

Nacer Bouhanni est la seule chance française lors des sprints du Tour. Le coureur de la FDJ.fr qui vient de perdre son maillot de champion de France a prouvé sur le Giro qu'il pouvait faire face aux meilleurs sprinters mondiaux. Le problème c'est que l'équipe française jouera sur deux fronts avec Thibault Pinot pour le général.

Bennati, l'expérience doit faire parler

Le sprinter Italien de la Saxo-Tinkoff Bank n'est pas tombé dans la bonne année pour espérer avoir une équipe autour de lui lors du Tour. Il se retrouve dans une équipe autour d'un des favoris à la victoire finale et pas des moindres : Alberto Contador. Mais Bennati a assez d'expérience pour se débrouiller seul et pourquoi pas gagner une étape en malin.

Retour à l'accueil