Avant-match d'une finale inédite

Toulon récent champion d’Europe défie Castres l’outsider et invité surprise de cette finale.

Leur parcours, leur saison…

Toulon

Les Rouge et Noirs ont dominé la saison régulière mais ce sont fait cueillir au dernier moment en laissant échapper la première place aux Clermontois. En Coupe d’Europe, Toulon a dominé tous ses adversaires pour remporter au nez et à la barbe la HCup des Clermontois grâce à un très bonne défense. 2ème de la phase régulière, le RCT s’est donc dirigé directement vers Nantes pour la demi-finale face aux quadruples champions d’Europe, le Stade Toulousain, vainqueur du RCT l’an dernier en finale du Top14. Les Rouge et Noirs, de Toulon, ont pris leur revanche en s’imposant 24-9 face aux hommes de Guy Novès dans un match dominé de la tête et des épaules avec un essai dès la première minute par Danie Rossouw. Un après la finale perdue face à Toulouse, Toulon a une chance de réaliser le doublé France-Europe.

Castres

Le CO a encore réalisé une bonne saison mais en restant dans l’ombre des ténors que sont Clermont, Toulon et Toulouse. En Coupe d’Europe les Castrais ont réalisé une bonne compétition en gagnant trois matches de poule malgré la présence de Northampton, Glasgow et l’Ulster mais sans parvenir à se qualifier. Les Castrais reconcentrés sur le championnat ont réussi à aller chercher des victoires importantes à l’extérieur et ont été solides à Pierre-Antoine. En arrachant un point de bonus lors de la dernière journée au Racing-Métro, futur club de leurs entraineurs (Labit et Travers), ils terminaient à la 4ème place synonyme de barrage à domicile. Jamais deux sans trois, ils ont retrouvé Montpellier en barrages pour la troisième année consécutive. Le CO se qualifiait grâce une nette victoire pour une demi-finale après celle obtenue l’an dernier. En demi-finale, ils retrouvaient les premiers du championnat : Clermont. Dans un match où Clermont était inexistant et où Castres imposait sa loi en mêlée, les Tarnais ont décroché leur billet pour la finale en s’imposant 25-9 grâce à un essai de Romain Cabannes. 18 ans après le CO retrouve la finale du championnat, 20 ans après le dernier titre de champion de France.

Les duels

Wilkinson-Kockott : ce sont tout simplement les deux meilleurs réalisateurs du championnat qui s’opposent. Wilkinson, maestro de Toulon, et Kockott, demi-de-mêlée explosif du CO risquent de se partager les points de cette finale.

Masoe-Claassen : Chris Masoe portait les couleurs du CO il y a tout juste un an encore. Face à ses anciens coéquipiers il va encore imposer toute sa puissance. Dans un tout autre style, Antonie Claassen, le « Springcoq », apportera son intelligence du jeu et sa mobilité au pack castrais.

Sheridan-Wihongi : les deux meilleurs piliers des demi-finales vont s’affronter en mêlée. Un match dans le match qui sera primordial pour lancer le jeu derrière. Sheridan avait fait souffrir les Toulousains en demi-finale, mais l’anglais retrouvera Karena Wihongi, le pilier droit béton du CO qui avait écrasé le pack clermontois.

La touche : deux des meilleurs alignements en touche du Top14 s’affrontent, avec d’un côté Kennedy et Botta pour Toulon et Caballero, et Samson de l’autre. La bataille de l’air sera féroce.

Le match des supporters

Les Toulonnais ont affrété 6 TGV pour cette finale. Castres a affrété 33 Bus et deux trains ainsi que des avions pour le match.

Dernier match sous les couleurs du CO pour le duo d'entraineurs

Dernier match sous les couleurs du CO pour le duo d'entraineurs

Le dernier titre du CO remonte à 20 ans (Francis Rui)

Le dernier titre du CO remonte à 20 ans (Francis Rui)

A Castres, même les vaches supportent le CO!

A Castres, même les vaches supportent le CO!

Avant-match d'une finale inédite
Retour à l'accueil