La première étape du tour d’Espagne, 68e du nom, débutait ce samedi. Un contre la montre par équipe, exercice très difficile qui demande une excellente coordination et entente au sein des formations, était proposé aux coureurs. Long de 27,4 kilomètres, il reliait les villes de Vilanova de Arousa à Sanxenxo. La première équipe à s'élancer, NetApp-Endura, est partie à 18H48. Les coureurs de la formation américaine réalise le temps de référence ainsi que l''exploit de battre les derniers vainqueurs dans cette discipline, Orica GreenEDGE. Les champions du monde de la discipline, Omega Pharma - Quick Step, réalise un nouveau meilleur temps, mais seront ensuite battu par la RadioShack, emmenée par Cancellara puis finalement par Astana, qui remporte ce chrono et prend déjà me maillot de leader, avec Janez Brajkovic.

Le slovène dit après coup :

« Nous avions reconnus le parcours alors qu'il n' était pas fermé et nous savions qu'il fallait rester unis pour espérer un bon résultat. Il me semblait que des équipes nous étaient supérieures. C'est donc une grande surprise de gagner et de porter le maillot rouge de leader »

Le coureur de la formation kazakhe n'a pourtant pas d'ambition au général, puisqu'il dit :

« Je suis ici pour l’équipe dont le leader incontesté est Vincenzo Nibali qui est aussi le favori n°1. »

Le message est donc très clair.

Côté français le bilan n'est pas très bon, avec la FDJ.fr qui prend la seizième place, à 1min 25 d'Astana, ag2r La Mondiale qui perd 1min 41 et Cofidis qui pointe à la dernière place, avec presque deux minutes de retard (1min 58).

Aujourd'hui, on peut déjà prévoir une explication des favoris avec le final de l'étape sur une côte à 5,6% de moyenne, avec un passage à 10% à 8 kilomètres de la ligne. La première des 11 arrivées en côte de cette Vuelta.

Retour à l'accueil