Source : AFP
Source : AFP

L'Australien Matthew Hayman (Orica-GreenEdge) a remporté au sprint la 114ème édition de Paris-Roubaix. Il devance Tom Boonen (Etixx-Quick-Step), qui confirme son retour au premier plan. Le Britannique de la Sky, Ian Stannard s'adjuge la dernière place sur le podium. Les grands favoris comme Sagan (Tinkoff) ou encore Fabian Cancellara (Trek-Segafredo) ont été piégé, faute aux nombreuses chutes ayant touchées la course.

Il faut bien se le dire, personne n'aurait parié un peso sur une possible victoire d'Hayman sur le vélodrôme de Roubaix. En effet, tout les regards étaient braqués vers les deux archis favoris, le fantasque Sagan auteur d'un numéro de grande classe la semaine dernière en remportant le Tour des Flandres, et son dauphin, "Spartacus" alias Cancellara, qui prenant sa retraite en fin d'année, courrait aujourd'hui son dernier Paris-Roubaix.

Bien qu'ayant déjà fini dans le top 10 de la "Reine des Classiques (10e en 2011, 8e en 2012), le coureur d'Orica est bien d'un (beau) vainqueur surprise. Victime d'une chute lors de l'ouverture des classiques avec le Het Nieuwsblad disputé le 27 février dernier, il se relèvera avec une fracture des radius."L'enfer du Nord' constituait sa seconde course seulement, après avoir repris la semaine passée sur le Grand Prix Miguel Indurain et le Tour de la Rioja en Espagne. Rien donc ne le prédestinait à jouer les premiers rôles sur cette si belle classique.

Hayman, grand rescapé de l'échappée matinale, Sagan et Cancellara piégés

Pendant que les principaux "favoris" sont dans le peloton, le vétéran Australien de 38 ans fait partie d'un groupe de 16 coureurs, prenant le large après environ 75 kilomètres. Au fil des secteurs pavés, le groupe s'étiole, Hayman restant toujours en bonne posture en tête de course, à l'affût d'une grande victoire. Derrière à 116 kilomètres du but, une chute se produit dans le peloton, les Sagan, Cancellara, Kristoff (Katusha) ou encore Roelandts (Lotto-Soudal) sont bloqués, et voit leur chance de victoire s'envoler. Les Etixx-Quick-Step lance un coup, et Tom Boonen part à l'offensive accompagné par son coéquipier Tony Martin. Quelques kilomètres plus loin, Cancellara chute dans un secteur pavé mouillé, s'en est fini pour lui.

A quelques encamblures de l'arrivée, ils ne sont qu'un petit groupe avec entre autres Boonen, Boasson-Hagen (Dimension-Data), Vanmarcke (LottoNl-Jumbo), Stannard. Hayman, lui le futur vainqueur, se fait oublier à l'arrière du groupe. Il place un démarrage à l'amorce des 4 derniers kilomètres, aussitôt pris en chasse par Boonen et le reste du groupe. Lors du sprint final, l'Australien est le plus fringant, et malgré sa longue échappée, résiste aux autres concurrents, pour passer la ligne en première position. C'est la plus grande victoire pour ce coureur, ce "grégario", cet équipier fidèle à la tache et dévoué à ses leaders Matthews et Gerrans tout au long de la saison. Lui qui n'avait plus levé les bras depuis 2011 et une victoire sur Paris-Bourges vient s'imposer en véritable trouble-fête. Mercredi prochain, se disputera, la Flèche Wallonne, qui sera le futur Hayman ?

Retour à l'accueil