Diarra, serial gratteur, a permis au CO de contrer Toulon sur les turn-overs
Diarra, serial gratteur, a permis au CO de contrer Toulon sur les turn-overs

Après une entrée en matière raisonnable à Bordeaux, le Castres Olympique new look version Christophe Urios retrouvait pour la première fois le pré de Pierre-Antoine. Face au RC Toulon châtié par la retenue de beaucoup de joueurs à cause de la Coupe du Monde, le CO a dominé son sujet et est parvenu à décrocher un point de bonus offensif inespéré avant la rencontre.

Cette année c’est le changement. Si Christophe Urios a repris les rênes de l’effectif, Matthias Rolland c’est un peu éloigné du sportif. L’ancien capitaine des bleus et blancs tente de réunir les différentes associations de supporters pour créer une Blue army : un bataillon bleu et blanc qui a déjà eu du succès à Bordeaux et qui s’est réuni dans l’enceinte de Pierre-Antoine pour former un long couloir à l’arrivée des joueurs. Les Toulonnais sont arrivés un peu avant les locaux, passant par la porte habituelle devant une dizaine de supporters varois ayant fait le déplacement mais ne pouvant rivaliser vocalement avec l’attroupement cinquante mètres avant.

Certains diront que cette arrivée pouvait être qualifiée de toulonnaise et pourquoi pas. Dans l’enfilade de joueurs Rudy Wulf et David Smith portait les couleurs du RCT l’année dernière mais aujourd’hui leur destin a changé et c’est Pierre-Antoine qui a su les prendre sous son bras.

Mêlée où es-tu ?

Pas aussi flagrante que l’archi-domination de Brive sur le Stade Français la veille dans ce secteur, Toulon a dominé le sujet dans le combat huit contre huit. Offrant de belles opportunités à Pélissié de scorer, c’est dans le jeu courant et dans les rucks que le RCT va être indiscipliné. La patte de la recrue Urdapilleta était imperturbable au vent d’Autan qui décoiffait Isabelle Ithurburu en bord de terrain.

L'effort castrais s'est payé avec Rudy Wulf dans le tas
L'effort castrais s'est payé avec Rudy Wulf dans le tas

Il aura fallu attendre l’exclusion de Thibault Lasalle, bouc émissaire d’une série de fautes à répétition côté toulonnais, pour que le match se décante. En supériorité numérique devant, le CO appuyait sur la ligne. Rudy Wulf venait prêter soutien à ses avants et sous un amas de "gros", l’ancien Toulonnais aplatissait le premier essai castrais (photo ci-dessus).

Un match de défenses

Malgré le fait que Toulon ait encaissé trois essais, les Varois ont imposé une grosse densité en défense. Les rouges et noirs ont plaqué très haut et ont verrouillé le ballon, empêchant le jeu de se poursuivre sur les attaques placées des Castrais. La solution vint des ballons de contre à l’image d’une action sur le petit côté entre Seron, Grosso, Urdapilleta puis de nouveau Seron qui transformait en points un ballon de récupération. Sans le ballon, le CO se montrait intransigeant avec les assauts de l’armada toulonnaise. Aucun n’aura passé la ligne d’en-but. Mieux, les Castrais venaient se servir en ballons dans les rucks à leur guise et à la régulière.
Frémissant sur une action confuse suite à un en-avant de Pélissié non signalé, le CO a quand-même tenu son bonus offensif malgré une baisse de régime logique sur la fin de match.

La chaleur avoisinant les 30 degrés a usé les organismes qui devront remettre cela samedi prochain à Toulouse pour Castres mais sans la pression du résultat. Tout l’inverse pour Toulon qui se déplace chez le champion de France parisien et qui pourrait enquiller une troisième défaite consécutive en autant de journées et ne se retrouver qu’avec un petit point au classement.

A Castres (81). Stade Pierre-Antoine. 10 475 spectateurs. Arbitre : Alexandre Ruiz (Languedodc-Roussillon).

2ème journée de Top 14. Coup d’envoi : 17h. Mi-temps : 10-6

-Evolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 10-6, 10-9, 17-9, 24-9

Castres

Pénalités : Urdapilleta 9’

Essais : collectif 34’, Tulou 50’, Seron 53’

Transformations : Urdapilleta 35’, 51’, 55’

Carton jaune : Tulou 69’ fautes à répétition

Réussite : Urdapilleta 4/4

Toulon

Pénalités : Pélissié 4’, 13’, 43’

Carton jaune : Lassalle 33’ fautes à répétition

Réussite : Pélissié 3/3

Alex Tulou, capitaine exemplaire d'un CO conquérant, combattant et qui va vers l'avant.

Alex Tulou, capitaine exemplaire d'un CO conquérant, combattant et qui va vers l'avant.

Retour à l'accueil