Meeting de Castres: une édition 2015 en demi-teinte

Il est peut-être ce qu’est la Route du Sud en cyclisme. Le meeting d’athlétisme de Castres est la dernière occasion pour des athlètes nationaux et internationaux de se tester voire de se qualifier pour les échéances mondiales du mois d’août, et cette année les championnats du Monde à Pékin.

Après un fort succès en 2014 avec Christophe Lemaître, la 17ème édition du Meeting de Castres se devait d’être aussi belle. Le sprinteur d’Aix les Bains n’étant pas là, les têtes d’affiche d’une soirée étaient Floria Guei, la relayeuse double championne d’Europe du 4x400m à Zurich et à Prague en indoor, et Benjamin Compaoré, le champion d’Europe du triple saut. L’une venue se tester avant Pékin, l’autre à Castres pour réaliser des minimas, ils ont pu aussi croiser Mikaël Hanany (photo) sur le sautoir en hauteur qui était là pour passer 2m30 et décrocher ainsi un billet pour Pékin.

Meeting de Castres: une édition 2015 en demi-teinte

Compaoré et Hanany : les douleurs qui les éloignent de Pékin

Débuté à 18 heures, les triple-sauteurs ont livré un concours très serré, qui a ravi le public. Benjamin Compaoré, blessé légèrement, a voulu retardé son entrée en lice puis n’a finalement pas sauté. Le français n’aura donc pas réalisé les minimas requis par la fédération de 17 m 05 pour aller Pékin. Sur le même sautoir c’est Jonathan Drack, le mauricien du CA Balma qui est allé plus loin que les autres avec un saut à 16m96 (+1.5 m/s) à son tout dernier essai et s’est qualifié ainsi pour Pékin. Sous les yeux du champion du monde Teddy Tamgho (photo), le champion de France Harold Correa échoue à 16m87 (+2.1 m/s) et se classe deuxième du concours.

Meeting de Castres: une édition 2015 en demi-teinte

Du côté du sautoir en hauteur, pas de chance non plus pour Mickaël Hanany. Il devait passer au-dessus des 2m30 pour s’envoler vers Pékin. Réussissant son entrée en lice à 2m15 seulement au troisième essai, il passe aisément 2m20 puis 2m24. Et là tout s’écroule… Sur son dernier saut, le sauteur de Franconville s’est blessé, touché à la cuisse : le kiné est rentré sur le tartan mais Mickaël Hanany a préféré renoncer aux six centimètres qu’il lui manquait pour atteindre Pékin.

Meeting de Castres: une édition 2015 en demi-teinte
Piste : soirée mitigée pour les françaises

A l’image du temps nuageux indécis et quelques fois pluvieux, les sprinteuses françaises ont eu du mal face aux internationales venues s’aligner à Castres. Sur le 100m, Céline Distel-Bonnet a réalisé le troisième temps des séries en 11’’55 (+1.7 m/s) mais ne s’est pas alignée pour la finale. C’est la burkinabaise de Martigues Pon-Karidjatou Traore qui s’impose devant Anna Scott la jamaïcaine et Nicola Gilbert la britannique. Jennifer Galais, première française, échoue au pied du podium en 11’’70 (+1.7 m/s).
Sur 200m, Floria Guei (photo ci-dessus) n’avait guère d’opposition , seulement deux filles : « je suis venue faire quelques exercices de vitesse sur 200m en vue du 400m ». Elle boucle le demi-tour de piste en 23’’06. Physiquement prête, psychologiquement aussi, « le public est top ici », la française bien qu’engagée tardivement sur la piste en a profité pour faire des photos et signer des autographes jusqu’à la fin de la soirée de quoi ravir les enfants venues en nombre la soutenir et qui ont pu avoir des photos, des autographes et un sourire de la championne

Meeting de Castres: une édition 2015 en demi-teinte

Sur le tour de piste, si Marie Gayot n’était pas là cette année, de sérieuses candidates à l’étroite sélection des 4 relayeuses françaises étaient là : Agnès Raharolahy l’a remporté en 52’’73 devant Estelle Perrossier (52’’76) et Brigitte Ntiamoah (53’’07). La vice-championne d’Europe britannique du relais en salle, Kirsten McAslan termine à la quatrième place en 53’’42, elle analyse sa course : « la course était très relevée, je suis partie très vite puis j’ai fatigué mais je serai prête pour Pékin ».

Chez les hommes, le 100 mètres était l’occasion aussi de tenter de se sélectionner pour le relais 4x100m. Dans le sillage de l’ivoirien Ben Youssef Meite (10’’12, +1.7 m/s), on retrouve Emmanuel Biron en 10’’20. Ben Bassaw a réalisé un temps de 10’’46 et Pierre-Alexis Pessonneaux de 10’’49 mais eux deux n’ont pas pris part à la finale.

La 17ème édition du meeting Elite de Castres s’est terminée sur un petit coup de mou certes sans grosse performance des français, et un temps moins clément que l’année précédente, alors que le vent était majoritairement favorable aux athlètes. Certains ont pu se rassurer, tout cela est à confirmer dans quelques jours à Pékin. Quant au public, les athlètes ont pu s’appuyer dessus et cela confirme bien que le meeting est un évènement incontournable du paysage sportif castrais.

Des petits aux grands, évènement gratuit, le meeting de Castres est l'occasion de voir le haut-niveau de l'athlétisme national
Des petits aux grands, évènement gratuit, le meeting de Castres est l'occasion de voir le haut-niveau de l'athlétisme national
Des petits aux grands, évènement gratuit, le meeting de Castres est l'occasion de voir le haut-niveau de l'athlétisme national
Des petits aux grands, évènement gratuit, le meeting de Castres est l'occasion de voir le haut-niveau de l'athlétisme national
Des petits aux grands, évènement gratuit, le meeting de Castres est l'occasion de voir le haut-niveau de l'athlétisme national

Des petits aux grands, évènement gratuit, le meeting de Castres est l'occasion de voir le haut-niveau de l'athlétisme national

Retour à l'accueil