Michel Giacomini, Yves Salvaire, Virginie Berthoumieu et Guy Delbreil (adjoint au sport de la Ville de Castres)
Michel Giacomini, Yves Salvaire, Virginie Berthoumieu et Guy Delbreil (adjoint au sport de la Ville de Castres)

C’est un petit mariage qui vient d’être célébré aujourd’hui dans le monde du rugby castrais. Le Castres Olympique et le Castres Rugby Féminin ont décidé de fusionner et donc à l’avenir le CO aura une section féminine.

Des incertitudes à l’anticipation

Si on refait brièvement le parcours des deux clubs cette saison ils sont similaires : le CO s’étant sauvé à une journée de la fin face à Brive et le CRF maintenu sur tapis vert en Elite 2 après le forfait de Sélestat. Les deux clubs fusionnent et restent dans l’élite de leurs compétitions respectives.

En plein essor depuis la Coupe du Monde en France en août dernier, le rugby féminin surfe sur cette vague et de plus en plus de clubs de Top 14 et de Pro D2 s’y intéressent. Il n’y a pas si longtemps, la Section Paloise a décidé de collaborer avec le RC Lons en Elite 2, le Stade Toulousain Rugby Féminin va fêter sa première année d’existence et les coccinelles du MHR sont championnes de France en Top 8. Pour Yves Salvaire, président de l’association du CO, c’est une « fusion dans la sérénité et non dans l’urgence ». C’est dans cette logique et avant que cela ne soit obligatoire que le Castres Olympique a décidé d’intégrer à son association une section féminine qui reprendra l’ossature du Castres Rugby Féminin : une équipe sénior en Elite 2, une équipe sénior en Promotion Fédérale à VII, une équipe U18 à championnat de France à XV et une équipe U15 qui pourra intégrer l’école de rugby du CO.

Un nouveau staff et une identité CO

Cette fusion marque aussi un changement au niveau des entraîneurs de l’équipe 1 : Yoan Bailly et Eric Charavel viennent de terminer leur mandat de trois ans et vont laisser les clés à un nouveau duo. Laurent Dupont sera l’entraîneur des avants, qui avait entraîné jusque-là les cadets du CO, et Patrick Arenas se chargerait des lignes arrières. Virginie Berthoumieu, présidente du CRF depuis une quinzaine d’années, va intégrer le comité directeur de l’association du Castres Olympique et espère de cette fusion une meilleure visibilité, une meilleure préparation physique et un meilleur suivi médical afin d’assurer la pérennité de la section féminine. L’objectif pour la prochaine saison sera tout de même d’assurer le maintien dans une poule qui sera toujours aussi relevée avant de voir plus haut.

Une page du rugby castrais vient de se tourner et c’est une nouvelle qui va s’écrire dans le but de créer une « identité CO » comme l’a rappelé Michel Giacomini, directeur sportif, impulsée aussi par le retour de Christophe Urios pour entraîner sur les bords de l’Agout.

Le mariage du rugby castrais

CRF : une petite dernière pour le moral et pour les entraîneurs

Ce week-end c’était le dernier match pour le duo d’entraîneurs du Castres Rugby Féminin. A Muret, se disputait le championnat de France de Seven, pour les clubs d’Elite du Sud, la partie nord se jouait à Montmorency. Le samedi de brassages a été compliqué pour les castraises qui sont tombées dans une poule avec Bordeaux et La Valette. Elles ont logiquement été reversées en Bowl. Le dimanche matin, le hasard a fait qu’elles ont retrouvé Gaillac en quart de finale. Les gaillacoises qui ont tout perdu la veille, ont été inexistantes face aux castraiss et ont été reversées dans la plus petite coupe face à des équipes de Fédérale qu’elles ont battues. Quant à Castres, elles n’ont fait qu’une bouchée de La Rochelle en demi-finale et ont géré leur finale face à Limoges. Pour la deuxième année consécutive, elles remportent le Bowl, dernier trophée de l’histoire de 15 ans du Castres Rugby Féminin.

Retour à l'accueil