Gaetan Germain et sa botte
Gaetan Germain et sa botte

Brive, c’est l’histoire du plus petit budget du TOP14, Brive c’est aussi le chat noir de Montpellier et pour cause, cette saison, les Montpelliérains n’auront pas réussi à battre les valeureux promus de l’édition 2013-2014.

Sous un ciel plutôt clément et devant près de 12000 spectateurs, les Brivistes recevaient hier en fin d’après-midi un coriace adversaire, Montpellier. On se souvient de la seule victoire à l’extérieur de l’équipe corrézienne cette saison, c’était dans l’Hérault et avec un score plutôt surprenant (25 à 10). Les hommes de Jack White qui a l’époque étaient entrainés par Fabien Galthié avaient plié sous la belle prestation de Brive qui déjà avait en tête sa défaite d’un point à Grenoble. Mais hier, les Montpelliérains venaient avec de réelles intentions et notamment celles de rester dans le TOP6 pour jouer les barrages et ça, Petrus Hauman le savait et nous la confiait en fin de match, « on est tombé face à une grosse équipe de Montpellier qui venait pour jouer les qualifications. »

La Rochelle s’étant imposée quelques heures auparavant, Brive n’avait pas le droit à l’erreur pour espérer se maintenir dans un TOP14 très rude. Gaetan Germain aura encore été décisif pour son équipe et en face, Artru marquera le seul essai du match mais cela ne sera pas suffisant pour s’imposer. 15 à 10 pour Brive et encore des petites frayeurs pour les coujous.

Thierry Braillard donne le coup d'envoi
Thierry Braillard donne le coup d'envoi

Egalité à la pause

Alors que le coup d’envoi est donné par Thierry Braillard le secrétaire d’Etat aux sports, le stade a respecté une minute d’applaudissements pour un ancien joueur disparu il y a peu, Mr Foussat.

La partie débute donc en faveur des Brivistes, qui bien amenés par Sisa Koyamaibole se rapprochent dangereusement de l’en-but adverse mais sans jamais concrétiser. Cependant, après un quart d’heure de jeu, c’est Gaetan Germain qui débloque le compteur côté briviste avec une pénalité. Le MHR se réveille par la suite et campe dans le camp corrézien. Alors que Petrus Hauman écope d’un carton jaune, c’est à la sirène que Ben Lucas égalise. 3 partout à la mi-temps et un arbitre insulté par les supporteurs. On avait plus vu ça depuis le carton rouge de Peet Marais c’était face à Toulon en début de saison. Pas d’essais dans cette première partie et un Jean-Baptise Péjoine qui était plutôt rassuré, « on n'a pas pris d’essais et ça a été plutôt encouragement pour la suite puisqu’on s’est dit qu’on était contre le vent en première mi-temps et qu’avec cette aide on allait occuper un peu plus en seconde période. »

Albert Vulivuli aura été partout dans cette première période / La mêlée un secteur de jeu qui n'a pas été le point fort de BriveAlbert Vulivuli aura été partout dans cette première période / La mêlée un secteur de jeu qui n'a pas été le point fort de Brive

Albert Vulivuli aura été partout dans cette première période / La mêlée un secteur de jeu qui n'a pas été le point fort de Brive

Le MHR réussit au CAB

Artru sauve la mise et Germain enquille

Alors on ne sait pas si c’est l’aide du vent mais en tout cas, de retour des vestiaires, Germain ne se prive pas de passer les pénalités, quatre en tout et avec 12 points d’avance à 9 minutes de la fin, Brive croit enfin à sa victoire face à Montpellier. Il faut dire que ce match ne fut pas d’une grande intensité. Mais, avec de très bons trois-quarts, les Montpelliérains ne lâchent rien et par trois fois rentrent dans l’en-but briviste. La première fois avec Benoit Sicart mais il commet un en-avant, la seconde par un autre joueur héraultais mais un deuxième en-avant est signalé par Mr l’arbitre et enfin, à la 79ème minute, c’est Artru qui conclut une longue phase de jeu pour les hommes de Jack White qui en redemandent encore avec Qera qui s’élance après la transformation. Il a l’intention de priver les joueurs corréziens d’une victoire primordiale pour le maintien mais grâce à une grosse défense noire et blanche, le MHR ne passe pas et alors qu’un joueur montpelliérain commet un en-avant, Mr Raynal siffle la fin de la rencontre et Arnaud Méla et ses coéquipiers laissent éclater leur joie. Car les joueurs, les entraineurs et les supporteurs auront retenu leur souffle jusqu’au bout et c’est encore avec un coeur palpitant que Nicolas Godignon s’est exprimé à la fin de ce match, « encore une fois on a vibré même si on a senti une certaine maitrise dans la touche et le secteur défensif. La mêlée n’a pas été au rendez-vous mais il n’y a que la victoire compte. »

Alors « gros soulagement et une solidarité hors normes » voilà ce que Saïd Hirèche a voulu retenir de ce match. Une rencontre toutefois compliquée avec un faux rythme et une fin pleine de rebondissements.

La touche (à droite) point fort des Brivistes avec ici un contre de MélaLa touche (à droite) point fort des Brivistes avec ici un contre de Méla

La touche (à droite) point fort des Brivistes avec ici un contre de Méla

Retour à l'accueil