Ce dimanche se déroulait la 113ème édition de Parix-Roubaix longue de 253,5km. On y retrouve un total de 52,3km de pavés soit 27 secteurs classés de une à cinq étoiles selon leur difficulté. Les plus durs et plu renommés sont la Trouée d'Arenberg, Mons en Pévèle ou encore le Carrefour de l'Arbre. L'arrivée se situe toujours sur le mythique vélodrome de Roubaix.

Au départ de Compiègne de nombreux coureurs tentent de sortir. Beaucoup de coups pur rien jusqu'au kilomètre 38 où neuf coureurs s'extirpent avec succès d'un peloton enfin décidé à laisser partir une échappée. Gregory Rast (Trek), Adam Blythe (Orica), Alexis Gougeard (AG2R), Sean De Bie (Lotto-Soudal), Aleksejs Saramotins (IAM), Pierre-Luc Périchon (Bretagne), Tim Declercq (Topsport), Frederik Backaert (Wanty) et Ralf Matzka (Bora) forment donc l'échappé de 113ème Enfer du Nord. L'écart monte jusqu'à 6'40 à 117km de l'arrivée. La course suit son cours avec des crevaisons et des chutes habituelles sur ces routes. Stijn Devolder (Trek) en fait les frais et se retrouve à l’hôpital. Geraint Thomas (Sky) crève à deux reprises et chute 7km avant la Trouée d'Arenberg. Après la Trouée tous les leaders sont placés. Il ne manque que Sylvain Chavanel (IAM) à l'appel. La course commence à se décanter à l'initiative des Etixx-Quick Step. L'équipe de Patrick Lefévère imprime un gros rythme à chaque secteurs pavés ce qui provoque des cassures multiples. Certains favoris se retrouvent piégés comme Bradley Wiggins (Sky), Alexander Kristoff (Katusha), Arnaud Démare (FDJ) et puisent dans leurs réservent pour reprendre contact avec la tête du peloton. Dans les 30 derniers kilomètres la course est toujours indécise. On retrouve encore beaucoup d'hommes dans le peloton. Stijn Vandenbergh (Etixx) lance une offensive. Il est rejoint plus tard par Bradley Wiggins, Jens Debusschere (Lotto-Soudal) et Zdenek Stybar (Etixx). Ils reprennent les échappés mais sont repris par le peloton peu de temps après. On entre dans les 20 derniers kilomètres. Il ne reste qu'une poignée de coureurs pour la victoire. Jurgen Roelandts (Lotto-Soudal) attaque et parvient à maintenir un écart. Cependant il se fait reprendre par et contré de suite par Yves Lampaert (Etixx) et Greg Van Avermaet ! Derrière eux le groupe des favoris se regarde. Les deux belges prennent une bonne avance. Finalement c'est John Degenkolb (Giant) qui décide de partir en chasse. Après un énorme effort il parvient à rentrer sur les deux hommes qui ne veulent pas rouler avec lui car il est nettement supérieur en cas d'arrivée au sprint. Dgenkolb prend alors ses responsabilités et mène la course sans demander de relais. Van Avermaet finit par aider l'allemand. Lampaert ne collabore toujours pas. En effet, son coéquipier Stybar a profité d'un faux-plat montant pour sortir du groupe de chasse et revient fort sur la tête de course. Le tchèque fait la jonction et quatre hommes se retrouvent en tête à 2km de l'arrivée. C'est alors qu'Yves Lampaert tente de sortir seul ! Il est directement prit en chasse par Degenkolb qui ramène avec lui Van Avermaet et Stybar. Un moment de flottement permet à Elmiger (IAM), Keukeuleire (Orica) et Boom (Astana) de revenir sur eux. Lampaert emmène donc le groupe de sept se disputer la victoire au sprint sur le vélodrome de Roubaix. A ce jeu là c'est John Degenkolb qui est le plus rapide ! Après Milan San Remo il s'aduge l'Enfer du Nord ! Zdenek Stybar et Greg Van Avermaet complètent le podium de ce Parix- Roubaix 2015.

Dengenkolb au dessus !
Retour à l'accueil