Castres passe en force

Il ne faut pas crier victoire trop vite malgré un succès décroché il y a quinze jours à Grenoble. Car depuis quinze jours le temps s’est écoulé, l’euphorie de Grenoble est retombée et donc attention aux bordelais. Les girondins viennent dans le Tarn pour rattraper le faux pas subi à la maison face à La Rochelle et ne pas lutter pour le maintien en cas de défaite.

Peur bordeaux sur Pierre-Antoine

Comme contre Lyon, le CO s’est fait peur d’entrée. Une mauvaise entame qui aurait pu coûter cher par la suite. Pierre Bernard, ancien de la maison castraise, ajustait un coup de pied dans le dos de la défense. Derrière Garcia cafouillait, le ballon valdinguait dans l’en-but et Rey qui avait bien suivi aplatissait le premier au nez et à la barbe de Romain Cabannes. Stupeur sur Pierre-Antoine, dans la tête on se remémorait le match de Lyon, Bordeaux était bien rentré dans son match et prêt à ramener une victoire.

La réaction castraise mit du temps à arriver. Sous un ballon en l’air, le ballon multipliait les tours entre mains castraises et mains bordelais et sol, mais le genou de Rémi Lamerat le poussait un peu plus vers le camp girondin. Grosso était là en embuscade et 20 mètres plus loin, remettait le CO dans le droit chemin grâce à un essai. Deux pénalités de Palis et un carton jaune pour une obstruction dangereuse de Botha sur Rallier qui n’avait pas le ballon, le CO avait inversé la tendance au moment de rentrer aux vestiaires écouter le discours du sage argentin Mauricio Reggiardo

A la mi-temps, tout le groupe est revenu s'échauffer
A la mi-temps, tout le groupe est revenu s'échauffer

Illusion de libération

L’indiscipline bordelaise a contribué à gonfler le score de Castres. Palis et Dumora enquillaient et sanctionnaient les fautes des hommes de Raphaël Ibanez jusqu’à la 77ème où le CO semblait avoir le match acquis avec ses neuf points d’avance. Sur un dernier sursaut d’orgueil, l’UBB jouait le coup à fond et en bout de ligne Blair Connor remettait Bordeaux dans le bonus défensif et grâce à la transformation de Serin, revenait à deux points du CO. Il restait alors vingt secondes à jouer au moment du renvoi de Rémi Talès. Une possession de Bordeaux de presque deux minutes, avec même une pénalité sur la ligne médiane jouée à la main. Mais dans les 40 mètres castrais, sur un ruck l’UBB finissait par craquer et le CO se libérait.

La patte Reggiardo ?

Fait rare, à la mi-temps, quelques minutes avant la reprise tout le groupe castrais est venu s’échauffer, se donnant à une séance avec les boucliers. Quatre minutes plus tard, à la 44ème, une première ligne toute fraîche entrait et enfonçait le pack bordelais, à huit contre sept certes…

Courte victoire mais elle fait du bien. Rassurés sur l’indiscipline, le CO sort de la zone rouge au goal average. Le match va laisser des traces sur les hommes et les quinze jours de récupération vont être bénéfique pour recevoir Clermont qui vient de perdre à domicile contre Oyonnax et disputera ce week-end une demi-finale de coupe d’Europe. Les jaunards devront absolument ramener des points de Pierre-Antoine, et le CO hausser son niveau de jeu pour s’éloigner un peu plus de la zone rouge.

Castres passe en force

Crabos : ils mangent du toulousain

Avant le match de Top 14 à 20h45, à 15h les crabos (moins de 18 ans) du CO recevaient le Stade Toulousain. Sous un soleil de plomb et sur un terrain très sec, les castrais se sont montrés très agressifs face à une équipe toulousaine qui possédait de nombreux champions d’Europe. Bien qu’indisciplinés, les jeunes castrais ont tiré leur épingle du jeu en étant plus réaliste. Les essais s’enchainant, ils sont allés chercher un bonus offensif dans les dernières minutes face au grand Stade Toulouse pour s’imposer 32 à 22. Yoan Nyanga, Baptiste Delaporte et leurs coéquipiers vont devoir aller à Bayonne et recevoir Colomiers avant de disputer les phases finales pour lesquelles ils sont déjà qualifiés.

A Castres (81). Stade Pierre-Antoine. 9 216 spectateurs. Arbitre : Pascal Gauzère (Côte Basque Landes).

22ème journée de Top 14. Coup d’envoi : 20h45. Mi-temps : 13-10

-Evolution du score : 0-3, 0-10, 7-10, 10-10, 13-10, 16-10, 16-13, 19-13, 22-13, 22-20

Castres

Pénalités : Palis 37’, 40’, 50’ Dumora 71’, 77’

Essais : Grosso 31’

Transformation : Palis 32’

Carton jaune :

Carton rouge :

Réussite : Palis 4/6 Garcia 0/1 Dumora 2/2

Bordeaux

Pénalités : Bernard 13’, Serin 69’

Essais : Rey 17’, Connor 79’

Transformations : Bernard 17’ Serin 79’

Carton jaune : Botha 39’ geste dangereux

Réussite : Bernard 2/2 Beyers 0/1 Serin 2/3

Bornman, Talès: les hommes forts hier soir à Castres
Bornman, Talès: les hommes forts hier soir à Castres

Bornman, Talès: les hommes forts hier soir à Castres

Retour à l'accueil