Bordeaux a assis sa domination dès le premier acte
Bordeaux a assis sa domination dès le premier acte

Le déplacement à Bordeaux hier était la dernière étape du Castres Rugby Féminin en Elite 2. Pour finir la saison, un match périlleux chez des girondines assurées de la troisième place avant le match mais voulant se tester avant les phases finales. Les noires et jaunes du Stade Bordelais n’ont cette fois pas pris de haut les castraises qui les avaient bousculées au match aller (19-5), et ont aligné au centre, l'internationale à XV et à 7 Camille Grassineau ainsi que la troisième-ligne de l’équipe de France Coumba Diallo sur le banc.

Côté castrais ce n’était pas le voyage de fin d’année mais presque. De la bonne humeur et du plaisir à prendre puisque la dernière place leur était déjà attribuée, mais toujours en essayant de nouvelles choses bien que cela n’ait pas réussi.

Une résistance pendant vingt minutes

Au match aller, les castraises avaient empêché Bordeaux de repartir avec un bonus offensif et avaient mis de l’engagement dans le match. Pour le match retour, pendant les vingt premières minutes, le CRF a contenu les attaques bordelaises en exerçant une belle pression défensive en obligeant les girondines à se consoler avec une pénalité, avant de craquer…

En moins de vingt minutes les castraises ont subi la furia bordelaise et ont encaissé trois essais. A la mi-temps, Bordeaux avait déjà le point de bonus dans la poche, il ne manquait plus alors qu’à l’assurer.

L'internationale à 7 a mis le feu à la défense castraise
L'internationale à 7 a mis le feu à la défense castraise

Les fauves se sont lâchées

Dominée physiquement et surprise par la densité physique des girondines derrière, la défense castraise bien que vaillante a craqué, et cela à de trop nombreuses reprises. Les coéquipières de Camille Grassineau (photo) ont déroulé leur jeu puis débordé la ligne bleue et rose. 4 essais de plus au compteur et côté castrais, les entraîneurs Yoan Bailly et Eric Charavel avait peu de choses à se mettre sous la dent. Seulement deux occasions d’essai, dont une à l’initiative d’une percée de Cynthia Roux et de Nadège Cabanes au soutien, un peu de folie en fin de match mais rien de plus: l’en-but de Bordeaux resta inviolé.

Castres : et maintenant ?

Ce n’est pas à Bordeaux qu’elles ont perdu le maintien les castraises. Il y aura eu cette défaite à Tarbes et les deux défaites à Nérac, déjà passées au crible. Pourtant le CRF n’a pas à rougir de sa performance cette saison : qualifiée de vaillante et courageuse au cours de cette saison, la défense ne termine pas pire défense de la poule 2 avec malgré tout ses 324 points encaissés, car Tarbes qui termine 6ème au classement en a encaissé légèrement plus : 330 points. Nérac, avant-dernier, en encaisse 332 points.

Des statistiques qui ne rassureront peut-être pas les castraises mais qui montre peut-être qu’il s’agit là d’une erreur et d'une sortie de route fatale, qu’elles ne méritent peut-être pas de redescendre si bas. Car quelques fois, descendre pour mieux remonter ensuite est bénéfique. Dans la précédente configuration, il y en un an, quand il existait trois divisions fédérales, une descente en Fédérale 1 aurait pu remotiver les troupes pour repartir à l’assaut de l’Elite.

Castres quitte la piste face aux Lionnes

Cette année la configuration de la FFR a été différente et est, selon la majorité de clubs, en train de tuer le rugby féminin à XV. Exit la fédérale 1, 2 et 3, une seule division fédérale avec des poules par zones géographiques où s’y mélangent donc anciens clubs de Fédérale 1 et de Fédérale 3. L’écart de niveau est assez important pour le remarquer notamment pour la santé des joueuses chaque week-end et pour la survie des clubs qui doivent composer sur certaines feuilles de match avec deux ou trois remplaçantes aptes à jouer ou encaissent une centaine de points par match.

En cas de descente pour Castres, cela serait donc un retour 15 ans en arrière, quand le club s’était créé en bas de l’échelle. Mais on parle déjà d’une solution de maintien, et même que, certains clubs de Fédérale refuseraient une montée en Elite qu’ils ne pourraient saisir tellement le gouffre est profond entre les deux mondes. Affaire à suivre.

Stade Bordelais 44

Castres Rugby Féminin 0

Terrain gras. Pluie fine. MT : 20-0

Evolution du score : 3-0, 10-0, 15-0, 20-0, 25-0, 32-0, 37-0, 44-0.

Pour Bordeaux :

1P, 7E, 3T.

Pour Castres :

1 CJ (Emile Dit Bigas, plaquage haut)

Castres quitte la piste face aux LionnesCastres quitte la piste face aux LionnesCastres quitte la piste face aux Lionnes
Castres quitte la piste face aux LionnesCastres quitte la piste face aux Lionnes
Le STRF est le grand prétendant au titre avec Bayonne
Le STRF est le grand prétendant au titre avec Bayonne

Les phases finales

Pour sa première à Ernest-Wallon, le Stade Toulousain Rugby Féminin a disposé de Lons 32-5 et s’est assuré ainsi la première place de la poule 2. Les filles de David Gérard devraient affronter Sassenage, quatrième d’une poule 1 soit disant d’un niveau plus faible que la poule « Sud ». Derrière les toulousaines, les bayonnaises de Jean-Michel Gonzalez, aussi entraîneur de l’équipe de France, affronteraient Chilly Mazarin. Bordeaux qui s’était assuré la troisième place jouera face à Maisons-Laffitte, des franciliennes qui avaient été battues par les castraises en phases finales de Fédérale 1 la saison passée. Enfin, bien que s’inclinant à domicile face à Bayonne lors de la dernière journée et profitant de la défaite de Lons, Gaillac (4e) affrontera Romagnat qui termine premier de la poule 1.

Retour à l'accueil