L'essai du bonus
L'essai du bonus

Hier soir, Brive affrontait le Racing Métro 92 dans un match qu’il ne fallait absolument pas perdre. Seulement voilà, les statistiques donnaient les Racingmen gagnants puisque les hommes du duo Labit-Travers avaient remporté six victoires face au CAB lors des précédentes rencontres et avaient concédé le nul l’année passée sur la pelouse du Stadium Amédée Domenech. Mais, l’envie, la précision, la confiance, une bonne défense et la lucidité ont parlé en faveur des noir et blanc. En effet, après un match très bien amené notamment grâce à trois essais, les Brivistes ont mis fin à une série de défaites face au Racing Métro 92 en l’emportant 36 à 12. Une victoire bonifiée qui sera très précieuse dans cette course au maintien compliquée pour les Corréziens.

C’est donc la première fois que le Racing rentre bredouille de l’extérieur mais il faut dire que les Franciliens sont tombés face à des hommes affamés et remontés, privés de victoire lors des deux dernières rencontres face à La Rochelle et Toulon. Une victoire bonifiée qui fait du bien aux coujous, une victoire très « chouette et magnifique où les garçons ont eu confiance en eux et ont montré de grandes valeurs » comme l’a dit Nicolas Godignon, très fier hier soir de ses joueurs.

Avant le début du match, les 11720 spectateurs ont respecté une minute d’applaudissements en mémoire de Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, disparus en Argentine récemment. Puis, le coup d’envoi a été donné par la Miss Limousin 2014, Léa Froidefond.

Le premier essai
Le premier essai

Brive frappe fort d’entrée

Cette semaine a servi de grosse préparation pour les Brivistes. Vidéo, entrainements et même prolongation de contrat pour Kevin Buys. Et pourtant, ce sont les ciel et blanc qui sont donnés favoris au coup d’envoi. Car c’est un Racing, certes amoindri par les sélections des internationaux, qui vient à Brive pour espérer remporter une victoire qui lui permettrait de se frayer une place en barrage. Et puis c’est surtout le retour de l’ancien Briviste Antonie Claassen, titulaire en troisième ligne face à ses ex-coéquipiers. Pour Antonie, ce fut « un gros match » hier soir « et félicitations à Brive, nous, nous sommes passés à côté et c’est dommage. » Avec une bonne composition et notamment un Teddy Thomas un Maxime Machinaux ou encore un Wenceslas Lauret titulaires, tout est possible pour le Racing.

Malheureusement, si Gomes Sa, le pilier du Racing, célèbre sa première titularisation sur la pelouse d’Amédée Domenech ce sont les locaux qui ouvrent le score sur une pénalité de Germain. Mais Machenaud le suit de près et enquille. Puis, le jeu se referme un peu, même si les Brivistes dominent tout de même et empêchent les Racingmen d’avancer. Enfin, avec un énorme travail des avants et notamment une belle percée de Giorgi Jgenti, la recrue du CAB, c’est Dominiko Waqaniburotu qui aplatit dans l’en-but. Le CAB mène alors de dix points et les hommes de Nicolas Godignon continuent sur un tempo élevé, laissant les Racingmen cois sur certaines actions. Ainsi, à la pause ce sont les Brivistes qui ont l’avantage au score, 16 à 9.

Rien à redire sur cette première période, presque parfaite si ce n’est le carton jaune de Christopher Tuatara-Morisson qui n’a pas vraiment affecté ses coéquipiers.

Le dernier essai
Le dernier essai

L’essai du bonus

Puis, de retour sur la pelouse, Germain ne se fait pas prier pour passer une énième pénalité. Le CAB qui avait fini sur un temps fort en première mi-temps recommence sur le même rythme. Le Racing subit la pression des noir et blanc qui tiennent en mêlée et trouvent de belles touches à l’instar de Swanepoel se rattrapant quelque peu des petits cafouillages en première période. C’est d’ailleurs sur cette touche là que Sisa Koyamaibole inscrit le second essai de Brive. Un essai tout en force pour le Bulldozer fidjien qui met à l’abri ses coéquipiers. Germain qui n’a raté qu’une pénalité, dans ce match dominé par les Brivistes, continue son chemin et transforme.

Les hommes de Laurent Travers essaient tout de même de lancer les arrières notamment Johan Goosen qui par deux fois, passe la première ligne de défense briviste mais se fait stopper par des trois-quarts coujous morts de faim. Dernière minute et c’est Romain Sola qui s’empare du ballon, court et va marquer le troisième essai briviste synonyme de bonus offensif. Mr Cardona, l’arbitre de la rencontre, fait appel à la vidéo pour savoir si Sola était hors-jeu avant sa prise du ballon. Deux longues minutes s’écoulent et sous les huées du public d’Amédée-Domenech, l’arbitre accorde l’essai. Ainsi, le CAB l’emporte logiquement et grâce à ce dernier essai décroche un bonus très important pour le maintien.

Benito Masilevu, la flèche fidjienne et Teddy Thomas auteur de quelques accélérations Benito Masilevu, la flèche fidjienne et Teddy Thomas auteur de quelques accélérations

Benito Masilevu, la flèche fidjienne et Teddy Thomas auteur de quelques accélérations

À noter le retour de Thomas Sanchou après trois mois d’absence, de Johannes Coetzee, de Peet Marais et de Poutasi Luafutu côté Briviste. Sanchou qui s’est d’ailleurs réjoui de cette « super » victoire que le centre ne pensait pas « avoir » mais, les Brivistes « ont été présents et ont répondu à leurs adversaires. » Cette victoire va donc faire du « bien. »

Hier soir, Brive a joué un rugby très propre et a tenu en échec, notamment sur la conquête, un Racing Métro venu pour prendre des points et qui repart avec les valises vides. Brive a déjoué les tentatives adverses pour prendre à leur propre jeu des ciel et blanc passifs sur certaines actions.

Retour à l'accueil