Benoit Vialle et Bastien Papon, une vraie amitié
Benoit Vialle et Bastien Papon, une vraie amitié

Libourne est un concurrent direct au maintien, un adversaire coriace et qui se bat jusqu’au bout, une équipe redoutable capable d’une victoire à l’extérieur mais en face c’est le SCT, une équipe qui donne tout pour ses couleurs, des coéquipiers, des copains emmenés par Emmanuel Balthazar.

Le Sporting affrontait dimanche après-midi l’UAL, match très tendu comme l’ont montré les nombreux accrochages entre joueurs et comme l’illustre très bien le score. 25-24, il s’en est fallu de peu pour les bleus et blancs qui ont désormais la tête à dimanche prochain pour le choc face à Lille.

Envieux et méritant, le SCT renoue avec la victoire

La Nationale B n’aura pas brillé…

Contrairement à leurs collègues de Fédérale 1, les jeunes joueurs de la Nationale B se sont inclinés 10 à 25 face à une excellente équipe de Libourne qui a déroulé son rugby et notamment en seconde période.

Libourne à l'offensive
Libourne à l'offensive

Menés en première mi-temps avec un retard de 5 points

Comme l’a dit Emmanuel Balthazar à la presse locale, après le match, les Tullistes on refait les mêmes erreurs que lors des rencontres précédentes, « nous sommes retombés dans nos travers. » Erreurs qui à chaque fois leur ont coutaient la victoire et qui les ont en même temps mis dans une position inconfortable. Effectivement lors de la première période, Libourne, venu pour faire un coup en terre corrézienne engrange les points grâce notamment à son buteur mais également à cet essai avant la pause qui permet aux adversaires de Tulle de mener 6-11.

Johan Rosolini et Benoit Vialle à l'attaqueJohan Rosolini et Benoit Vialle à l'attaque

Johan Rosolini et Benoit Vialle à l'attaque

Cyril Couturier (avec le ballon)
Cyril Couturier (avec le ballon)

Une victoire en fin de match

Forts d’un bon pack d’avants et d’une excellente pointe de vitesse à l’arrière les Libournais poussent et défendent, sortent rapidement les ballons et attaquent. Une équipe solide et un buteur qui ne tremble toujours pas, l’UAL met toutes les chances de son côté.

Cependant, la mi-temps a fait du bien aux locaux qui occupent de plus en plus les 22 de leurs adversaires. De belles percées sont à relever, en effet celles du pilier Johan Rosolini, de la « poutre » Anthony Demoulin, d’un excellent Iuri Natriashvili ou encore d’un très bon Simon Azoulai. Tous s’emploient pour que le SCT renoue avec la victoire après quatre revers d’affilé. Alors que l’essai est tout proche et que Xavier Pouget peut aplatir, Ryder (Libourne) intercepte le ballon, part en contre et signe un superbe essai de 80 mètres qui enfonce encore plus le SCT déjà mal en point. Mais, Bastien Papon enquille et les Tullistes repartent à l’offensive. Après de nombreux temps de jeu, c’est enfin Cyril Couturier qui trouve le chemin de l’en-but pour les bleus et blancs. Papon se rappelant sûrement le poteau, en toute fin de match à Bobigny, qui avait vu le Sporting s’inclinait d’un point seulement, ne tremble pas sur la transformation et permet aux locaux de l’emporter de justesse 25-24.

Oubliés les quatre revers, les applaudissements retentissent et la joie se fait sentir, tous s’enlacent, Simon Aboulai fait son petit speech, Iuri Natriashvili dans un bon français remercie le groupe. Tout est bien qui finit bien mais garde à ne pas se reposer sur ses lauriers et à recevoir comme il se doit la grande équipe de Lille la semaine prochaine.

Simon Azoulai et Benoit Vialle / Iuri NatriashviliSimon Azoulai et Benoit Vialle / Iuri Natriashvili

Simon Azoulai et Benoit Vialle / Iuri Natriashvili

Retour à l'accueil