Anthony Fenner, impérial au pied
Anthony Fenner, impérial au pied

Après deux défaites de rang, Limoges et Tulle avaient gros à jouer. Consolider leur place dans les premiers pour l’USAL ou se sortir des dernières places et souffler un peu pour le Sporting. Mais, les Limougeauds qui l’avaient déjà emporté chez eux à l’aller (32-10) ont décidé de tourner le jeu à leur avantage. Ils se sont nourri des nombreuses fautes côté corrézien pour venir à bout de leurs voisins. Ainsi, dans un derby plus que compliqué pour les deux équipes tullistes que ce soit en Nationale B puis en Fédérale 1, Limoges s’impose à deux reprises. (19-23 pour la Nationale et 23-41 pour la Fédérale).

Un match à oublier même si les joueurs ont de quoi s’inspirer avec notamment de belles actions. Mais comme l’a souligné Alex Soriano, « on a joué par intermittence en faisant de bonnes séquences mais il y a toujours eu quelque chose qui manquait derrière pour concrétiser. »

Complètement l’inverse…

Alors qu’à l’aller, les joueurs de la Nationale B s’étaient inclinés chez eux à Limoges, hier, les Haut-Viennois ont pris l’ascendant. Déjà menés à la mi-temps, les locaux ont quelque peu subi le rythme imposé de leurs adversaires. Cependant, les deux équipes nous ont livré un très bon rugby avec beaucoup d'intentions de jeu. Le score n’est pas large, 19-23, mais reflète totalement la physionomie de la rencontre, du jeu, des essais, des pénalités et surtout de l’engagement. C’est cet engagement que l’on va d’ailleurs retrouver quelques minutes plus tard avec le match de l’équipe 1. Il faut dire que Limoges a gros à jouer dans cette poule puisqu’ils visent les premières places et pourquoi pas les phases finales. Les bleus et blancs empochent tout de même un point de bonus défensif.

A noter : le retour de Bertrand Lavenu dans les rangs de la Nationale B après plusieurs mois d’absence. Nous l’avions interviewé dans la première saga des jeunes.

Paul-Louis Coudoumié auteur d'une belle percée et Bertrand Lavenu
Paul-Louis Coudoumié auteur d'une belle percée et Bertrand Lavenu

Paul-Louis Coudoumié auteur d'une belle percée et Bertrand Lavenu

Bastien Papon félicité comme il se doit par ses coéquipiers
Bastien Papon félicité comme il se doit par ses coéquipiers

Limoges score, Tulle répond

Ce match a été fort en émotion et notamment lors de la minute de silence en hommage aux morts de Charlie Hebdo et de l’épicerie Casher ainsi que les trois membres des forces de l’ordre. A Tulle, le speaker à scander les noms des victimes et tout le stade s’est tue puis a entonné une Marseillaise a en donné des frissons. Tous les spectateurs ont applaudi et même les joueurs signe d’une grande solidarité.

Mais, lors du coup d’envoi, les rugbymen étaient ailleurs, dans leur match et à ce jeu là, l’USAL a été bien plus fort. Dominateurs en conquête, ils ouvrent le score quatre minutes seulement après le début de la rencontre. Mais, suite à un plaquage sans ballon sur Xavier Lescure, l’arbitre décide de siffler un essai de pénalité en faveur des Corréziens, ceux-ci recollent au score. Puis, ici c’est Tulle et Bastien Papon. Le demi d’ouverture du SCT s’élance dans une course folle pour aplatir le cuir dans l’en-but. Une très jolie réponse qui permet aux locaux de prendre l’ascendant sur leurs voisins.

Juste avant la pause, Anthony Fenner (USAL), qui fit preuve d’un jeu au pied exemplaire et d’une grande régularité tout au long de la rencontre, inscrit lui aussi un essai mais également une pénalité.

Les joueurs sont envoyés aux vestiaires et on peut alors voir de l’incertitude sur les visages des Tullistes puisqu’ils sont menés sur leur terrain 15 à 20, mais également parce qu’ils ont perdu en route un élément moteur, Jérome Naves qui souffre d’une fracture ouverte à un doigt, Luke Narbut est lui aussi blessé, Simon Azoulai sort le visage en sang et Cyril Couturier semble souffrir de la cheville.

Bastien Papon en discussion avec Jérôme Bonvoisin

Bastien Papon en discussion avec Jérôme Bonvoisin

Benoit Vialle
Benoit Vialle

Tulle perd pied, Limoges enquille

Anthony Fenner aura irrémédiablement été l’homme du match tant pour son jeu au pied que pour ses deux essais inscrits avant et après la mi-temps. En effet, c’est grâce aux erreurs des Corréziens que les Limougeauds ont pu concrétiser leurs actions et remporter ce derby. Ils se sont nourri de fautes bêtes qu’ont fait les Tullistes. Cependant, Paga Tafili sauve la mise avec un essai et Bastien Papon avec une pénalité. Comme l’a dit Vincent Dessemond, il faut oublier ce match même s’il y a de bonnes choses.

Hier, c’est l’imprécision qui a fait défaut au collectif bleu et blanc comme nous l’a expliqué David Payrat le 2ème ligne tulliste, « beaucoup d’imprécisions, on y a mis l’envie, les ingrédients mais Limoges a été plus fort que nous sur ce match, et on n’a pas pu rivaliser. On fait trop de petites fautes qui nous coutent cher et qui font qu’on se prend des points. »

A noter : le retour également de Benoit Vialle (fracture du radius gauche en septembre dernier)

La déception sur les visages de Mirko Lozupone et Fabien Domingo
La déception sur les visages de Mirko Lozupone et Fabien Domingo

Bobigny pour se relancer

Si Limoges joue les phases finales, ici à Tulle le maintien est l’objectif depuis l’année dernière. David nous l’a d’ailleurs rappelé, « Bobigny c’est notre championnat, c’est les matchs pour le maintien. Après, on reçoit Libourne, c’est deux matchs qu’il faut impérativement gagner. Limoges c’est une des plus grosses équipes de la poule. Là on va retomber dans notre championnat s’assurer du maintien en remportant les deux prochaines rencontres. »

Retour à l'accueil