Le contenu y est, pas le bonus

Match de la peur encore une fois à Castres. Forts d’un succès 27-9 sur Montpellier la semaine passée, les castrais ont enchaîné en dominant La Rochelle 30-15, sans prendre de points de bonus offensif.

L’occasion était belle pour enchaîner deux victoires à la suite mais l’adversaire ne s’annonçait pas facile à jouer. Pour les charentais, le déplacement à Castres était aussi une occasion de marquer des points et de se démarquer d’un concurrent direct au maintien. Même si la pression était plutôt castraise, castrais et rochelais savaient forcément que le perdant allait se retrouver dans une situation inconfortable.

A Castres la première, à la Rochelle la seconde

Les castrais ont bien entamé la première mi-temps avec deux essais en 20 minutes. Quant aux rochelais, ils ont imposé un faux rythme pendant les 20 premières minutes de la seconde période afin de déstabiliser et tenter d’empêcher le CO de marquer un bonus offensif.

Le CO a mal géré son match malgré cette bonne entame : par deux fois, les castrais ont laissé filer le point de bonus offensif et a laissé revenir La Rochelle. Les charentais ont donc limité la casse : Castres n’a pris que 4 points et au goal-average particulier, en cas d’égalité, La Rochelle aurait l’avantage.

Rémy Grosso file à l'essai
Rémy Grosso file à l'essai

« On a bien joué pendant soixante minutes », mais le déficit était trop grand au départ. » Les hommes de Patrice Collazo ont inquiété les castrais. Dans le sillage d’un Jason Eaton des grands jours, le Stade Rochelais est parvenu à faire déjouer l’attaque castraise avec un brin d’agressivité en plus, parfois pas assez modérée, mais en jouant toutes les relances à fond. Profitant des erreurs castraises, un lancer offert aux visiteurs de Matthieu Bonello, les charentais sont revenus en fin de match pour annuler un bonus offensif repris par les castrais.

En face, les locaux se sont encore une fois appuyés sur une mêlée solide, où les piliers Lazar et Fa’anunu se sont aussi distingués ballons en main. A l’arrière de son pack, Johnnie Beattie a été perforant, Rémi Talès a bien distribué le jeu et Rémy Grosso a inscrit un doublé, démolissant Barraque d’un raffut sur sa première réalisation. Geoffrey Palis à l’arrière a été sous tous les ballons, et impliqué dans deux essais dont le sien. Malheureusement pour les castrais, cela n’a pas suffit mais le contenu et la victoire devraient entretenir la confiance des Tarnais avant le déplacement au Stade Français.

Johnnie Beattie l'écossais a été percutant
Johnnie Beattie l'écossais a été percutant

Castres doit-il nourrir des regrets ?

Oui et non. Comme le disait dans la semaine David Darricarrère, l’important était d’enchaîner sur une deuxième victoire et remporter les deux premiers matchs de la phase retour. Remy Grosso rajoutait après le match que cela n’aurait pas été respectueux envers La Rochelle que le CO « puisse nourrir des regrets. » Il est vrai que les charentais ont bien réagi en seconde mi-temps mais le scénario qui commençait si bien pour les castrais laissait penser à une victoire et une assise plus large sur la rencontre. « Cela fait 3 points que l’on perd : un à Clermont, un contre Montpellier et un aujourd’hui » rappelle David Darricarrère mais « Castres va mieux » pour Geoffrey Palis et les siens qui sortent de la zone rouge.

A Castres (81). Stade Pierre-Antoine. 8512 spectateurs. Arbitre : Alexandre Ruiz (Languedoc).

15ème journée de Top 14. Coup d’envoi : 15h. Mi-temps : 25-8

Evolution du score : 3-0, 6-0, 11-0, 18-0, 18-3, 25-3, 25-8, 30-8, 30-15

Castres

Pénalités : Palis 2’, 8’

Essais : Grosso (12’, 63’), Palis 17’, Fa’anunu 33’

Transformations : Palis 18’, 34’

Réussite : Palis 4/7

La Rochelle

Pénalité : Grant 27’

Essais : Graham 36’, Hingano 71’

Transformation : Grant 72’

Carton jaune : Kaulashvili 68’ geste dangereux

Réussite : Barraque 0/1, Grant 2/3

Jean-Pascal Barraque n'a pas trouvé la solution face à la défense castraise

Jean-Pascal Barraque n'a pas trouvé la solution face à la défense castraise

Retour à l'accueil