photo Robert Goin
photo Robert Goin

Rien à voir avec Lionel Beauxis, demi d’ouverture de Bordeaux-Bègles et pourtant, c’est dans la même région que Guillaume Beauxis a grandi. Âgé de 25 ans actuellement et contrôleur sur des machines tridimensionnelles, c’est à Gez au-dessus d’Argelès-Gazost dans les Hautes-Pyrénées que ce traileur, spécialiste ultra-trial et marathons et inspiré par Kilian Jornet, a volontiers répondu à nos questions.

Passion, palmarès, objectifs...

Ayant passé trois ans au sein du Team Salomon, Guillaume intègrera le Team Hoka France l’année prochaine, dans une catégorie très complexe, l’ultra-trail. En effet, c’est dans cette discipline que le jeune coureur s’illustre. Récent vainqueur de la Corrida d’Argelès-Gazost (10km), il nous a confié que cela ne faisait que quatre ans qu’il pratiquait ce sport, « c’est un copain qui a voulu me mettre sur le Trail pour essayer, je me suis pris au jeu. Quand j’ai vu que je commençais à avoir des résultats et des capacités, j’ai continué dans cette voie là. » Avant de trouver son bonheur et d’être bien dans ses baskets, c’est du côté du rugby que Guillaume a commencé le sport. Nous lui avons d’ailleurs demandé quelle équipe il soutenait et qui il voyait gagner le TOP14, « je supporte Toulouse et je vois Clermont s’imposer en finale. »

Cela ne fait que quatre ans et pourtant, le jeune homme commence à avoir un beau petit palmarès, enfin petit… un palmarès bien garni et Guillaume ne cesse de progresser. « J’ai gagné deux fois la Romeufontaine à Fontromeu, une course de 36 km, le Trail du Guerledan en Bretagne. J’ai également fait 8ème au marathon du Mont Blanc en 2012. »

Voici les résultats de Guillaume cette année :

2ème de la Nocturne du Béout (11.5km) ;

2ème du Gypaète (32km)

16ème au Trail du Ventoux (46km)

1er Aneto Trail (50km)

8ème ITT (manche du championnat du monde de Skyrunning - 65km)

3ème GRP (80km CHALLENGE SALOMON)

Photo Robert Goin

Photo Robert Goin

Après tous ces résultats quelle serait la course de rêve pour le Gézois ?

« Gagner le GRP (Le Grand Raid des Pyrénées )! Cette année j’ai terminé 3ème, c’est une course qui me tient à coeur, et j’espère que je la gagnerai un jour. »

Désormais, passons aux objectifs du traileur. Comme chaque année, Guillaume se rendra au Trail de Frontromeu, la romeufontaine, « ça fait 4 ans que je le fais, j’aime bien le lieu et je connais bien ceux qui l’organisent. La course se déroule le 18 janvier et on peut rencontrer plusieurs climats, une année il avait neigé, l’autre il faisait froid mais sans neige… Ensuite je prépare le Trail du Ventoux, la Maxirace qui se déroule sur deux jours, le Ice Trail Tarentaise, la Serre Chevalier du challenge Salomon et le Trail du Bourbon qui se passe à la Réunion. »

Entraînements, distances et terrains de prédilection et état d'esprit...

Alors que certains préfèrent les courtes distances, Guillaume est plutôt du genre à effleurer les 100kms. Effectivement, « mes distances de prédilection sont entre un marathon donc 42 km et 80 kms. » Habitant dans une région très montagneuse, « j’aime les terrains techniques et plus ça monte et c’est compliqué, mieux ça va pour moi. » Nous avons demandé à Guillaume combien de fois il s’entrainait par semaine et quel était le type de séance qu’il faisait pour arriver à ces résultats. « Je m’entraine tous les jours. Après ça dépend des courses, je vais m’entrainer que 5 fois par semaine avant une course et parfois ça peut être plus de 7 séances par semaine si c’est juste de l’entrainement. » Ensuite pour les types de séance, « cela dépend des périodes. En ce moment c’est la période hivernale donc je fais beaucoup de VMA, de fractionné et de renforcement musculaire. Après quand on rentre dans la saison, printemps-été, c’est plus une séance de VMA par semaine et des sorties longues. » Avant toutes les courses, chaque coureur a son propre état d’esprit. Pour Guillaume, « cela dépend des courses. » Cependant, peu de pression pour le jeune homme, il reste concentré mais parfois « la pression ne fait pas de mal, ça permet d’arriver à un but. »

Photo Facebook officiel Guillaume Beauxis

Photo Facebook officiel Guillaume Beauxis

Alimentation, qualités, défauts, point fort et point faible...

Comme tous grand sportif en devenir, Guillaume nous a révélé son point fort et son point faible, d’après lui, sa vitesse est quelque chose qu’il doit encore travailler alors que son mental, lui, est complètement développer et c’est d’ailleurs ce qui le fait relativiser quand ça ne va pas bien pendant d’une course. Le Gézois s’est dit méticuleux et assez soigné, en revanche il est râleur et a même rajouté « souvent ! » Au niveau de l’alimentation, même si cela paraît strict, Guillaume aime bien se faire plaisir et il apprécie ce qu’il mange. « Je mange du riz, j’essaye de manger plutôt bio. J’aime bien manger des choses naturelles, du pain, des céréales. »

Puis, le Gézois nous a donné son point de vue sur les courses d’aujourd’hui avec la professionnalisation, « il y a de plus en plus de courses, et si on veut courir le week-end on peut. Ce sport se développe, il y a des sponsors qui arrivent mais attention à ne pas tomber dans les pièges comme le dopage. Après, courir c’est bien mais c’est aussi des sacrifices pour moi et pour mon entourage et c’est un minimum d’être récompensé. »

Enfin, voici les conseils de ce jeune homme qui préconise d’écouter son corps avant tout ! « Beaucoup de personnes se disent blessées et continuent quand même de courir alors que ça ne sert à rien. C’est important d’être à l’écoute de son corps ! »

Merci à Guillaume pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Retour à l'accueil