Le MHR, première vague de l'opération Maintien

Ce dimanche, le Castres Olympique reçoit Montpellier, pour entamer la phase retour du Top 14. Après avoir encaissé 40 points au match aller, le CO se doit de se racheter face à une équipe qui lui réussit habituellement.

« C’est un autre championnat qui commence »

L’avenir du CO pour 2015/2016 est à peu près connu : nouveau staff, nouveaux joueurs, mais rien n’est encore sûr que tout ce monde évolue en Top 14 la saison prochaine. Actuellement lanterne rouge, la situation n’est pas au beau fixe du côté du Lévézou mais joueurs et entraîneurs continuent à travailler dans la sérénité. Pour preuve, sur les deux derniers déplacements en Top 14, le CO a montré un tout autre visage. Le premier à Brive début novembre : une victoire échappant au CO qui semblait pourtant au-dessus des brivistes et aucun point ramené. Le second samedi dernier à Clermont : là aussi tout était en faveur des castrais avec des clermontois jouant à 14 pendant une mi-temps, mais là aussi Castres n’a pas su ramener un point du Michelin.

« La frustration vient des 0 points car il y a eu un bon comportement et de bonnes attitudes » rapporte David Darricarrère. Cette semaine il a donc fallu remobiliser les troupes avec un emploi du temps un peu particulier en raison de Noël et seulement trois jours d’entraînements : lundi, vendredi et samedi. « La coupure n’est peut-être pas idéale pour aborder le match » explique Rémi Lamerat, le centre qui fait son retour dans le groupe castrais. Mais c’est aussi le cas pour Montpellier qui vient de se sortir d’une spirale de défaites grâce à une victoire contre Toulouse qui maintient le club encore un peu hors de l’eau même si Jack White, le sélectionneur champion du monde avec l’Afrique du Sud en 2007 va faire son arrivée dès janvier.

"Marco" Rallier: un talonneur qui en a sous le talon
"Marco" Rallier: un talonneur qui en a sous le talon

Rallier : « L’objectif principal pour 2015, c’est le maintien »

Le troisième talonneur castrais sort de deux titularisations, une aux Wasps et une face à Clermont, probantes : ayant aussi des qualités d’ailier, il lui arrive souvent de déborder les avants adverses, mais comble de la semaine, il n’est pas retenu dans le groupe pour dimanche. « Même si je ne joue pas, il faut qu’on se maintienne, c’est le plus important, je passe après. Chacun à un rôle important, mais si je rate un lancer j’essaie de passer à autre chose et de me rattraper » déclare-t-il. C’est vrai qu’il est difficile à comprendre le choix du staff préférant aligner Matthieu Bonello remplaçant que le nantais de 26 ans. « On repart à 0 face à Montpellier, on n’a plus le temps de gamberger. »

Le MHR, première vague de l'opération Maintien

Un calendrier plutôt favorable

Recevant deux fois de suite, dont La Rochelle le week-end prochain, candidat au maintien, les castrais ont un calendrier plutôt avantageux. En recevant aussi d’autres candidats au maintien tels que Brive ou Lyon, le CO a l’occasion d’engranger des points. Si en remportant tous ses matches à domicile d’ici la fin de la saison, les castrais seraient aux alentours de la cinquantaine de points, ce qui aux vues des dernières saisons, suffirait pour se maintenir. De plus, le CO pourra aller chercher des points là où on ne l’attend pas, à Toulon par exemple : le CO aime avancer anonymement que cela soit dans la quête des premières places ou du maintien. Qui sait ce que nous réservera la deuxième partie de saison ? Grenoble va-t-il redescendre dans la vallée? Comment Brive va gérer les blessures de joueurs clés? La Rochelle et Lyon vont-ils craquer petit à petit?

Le groupe castrais : Fa'anunu, Lazar, Marmoiton, Montes, Taumoepeau, Bonello, Mach, Babillot, Beattie, Bornman, Caballero, Capo Ortega, Desroche, Diarra, Gray, Samson, Garcia, Kockott, Kirkpatrick, Tales, Cabannes, Combezou, Evans, Grosso, Lamerat, Sivivatu, Dumora, Palis.

Le MHR, première vague de l'opération Maintien
Retour à l'accueil