Ça se complique pour le CRF

Il n’y avait rien à gagner, mais tout à perdre en cas de défaite pour l’une des deux équipes. Tarbes, extraordinairement repassé devant Castres grâce à la plus courte des victoires à Lons (3-0), avait mis ses adversaires du jour à 2 points au classement. Les castraises dans un fauteuil inconfortable n’avaient pas le droit à l’erreur et devaient s’imposer pour reverser la pression sur les tarbaises.

Qu’on leur donne l’envie…

Après deux matchs plus que probants face aux grosses cylindrées que sont Bordeaux et Toulouse, on pouvait attendre des castraises qu’elles donnent la même envie face à Tarbes. Avec quelques actions encourageantes en début de match, le CRF s’est vite retrouvé dans une situation délicate. Retranchées dans leurs 22 mètres, les castraises ont tenu, y laissant des plumes. Les pénalités s’enchaînant contre elles, les buteuses tarbaises étaient ensorcelées : trois buteuses pour quatre échecs consécutifs. La chance était castraise, mais mal exploitée. Tarbes y mettait plus d’envie et allait en dame en fin de première mi-temps. Seulement 5-0 à la mi-temps, seulement car le score aurait pu être encore plus lourd. Les espoirs étaient-ils encore permis ?

Le CRF s’endort, Tarbes n’en profite pas

La piqûre à la mi-temps n’aura pas eu don de revigorer les castraises. Ajoutez à cela les blessures, les nombreux remplacements, un schéma tactique changé, et c’est à corps perdu que les castraises se jetaient dans la bataille. En face, les tarbaises pêchaient dans le dernier geste. Mais pour la première et seule fois du match, après cinq tentatives, Tarbes passait enfin des points au pied, mettant Castres hors du bonus défensif: 8-0.

Tarbes y a mis plus d'agressivité
Tarbes y a mis plus d'agressivité

Passée l’heure de jeu, quelques séquences laissèrent espérer une réaction castraise. Les brèches étaient prises par les trois-quarts, les temps de jeu s’enchaînaient. Dans les 22 mètres, le faux-pas était commis, et il fallait recommencer. Une belle inspiration de Nadège Cabanes aurait pu faire basculer la rencontre dans les dernières minutes : une belle percée puis un coup de pied par-dessus la dernière défenseure amenait l’ouvreuse castraise à poursuivre au pied jusque dans le but. Mais le ballon rebondissant contre la base du poteau permettait à la tarbaise de revenir et d’aplatir la première selon l’arbitre. Une interprétation forcément différente pour l’intéressée castraise, cet essai aurait pu permettre au CRF de revenir à un point et de faire douter leurs adversaires. Qui sait, la suite aurait été différente.

Une situation qui se complique

Pensaient-elles avoir gagné le match avant de l’avoir joué ? Quoiqu’il en est, la situation est maintenant plus que délicate : les castraises restent dernières, les néracaises septièmes les devancent de trois points. Les castraises savent donc qu’elles sont condamnées à s’imposer à Nérac en janvier prochain mais aussi à prendre des points à domicile face à Lons et Gaillac. Les blessures tant physiques que morales subies ces derniers temps compliquent la tâche. Mais par le passé, le CRF a montré qu’il pouvait renverser des montagnes, alors tout reste possible.

Stado Tarbes Pyrénées Rugby 8

Castres Rugby Féminin 0

80 spectateurs. Terrain gras. MT : 5-0

Evolution du score : 5-0, 8-0

Pour Tarbes :

1E, 1P

Une action sans rappeller celle en quart de finale l'an dernier, sauf que l'an dernier c'était un essai.

Une action sans rappeller celle en quart de finale l'an dernier, sauf que l'an dernier c'était un essai.

Ça se complique pour le CRF
Retour à l'accueil