Germain en action
Germain en action

Il est bien loin le 34-0 de la saison dernière, le CAB, surprenant et vaillant également et ne parlons pas de l'ancien champion de France, le CO. Hier soir, le match n'aura pas été rebondissant ou convaincant d'ailleurs. Les Brivistes peuvent se contenter d'une victoire 21 à 15 face au Castres Olympique qui lui, repart bredouille de Corrèze. Une victoire importante pour les coujous dans une course au maintien ô combien délicat. Les Tarnais sont désormais 14èmes au classement alors que Brive relève la tête difficilement.

Une première mi-temps plutôt satisfaisante pour les noirs et blancs.

Une course de plus de trente mètres, une feinte de passe et voilà Arnaud Méla, le capitaine briviste, qui amène son pilier géorgien Karlen Asieshvili dans l'en-but castrais. Avec une domination plutôt corrèzienne, et un démarrage bien réussi, on peut alors penser que les hommes de Nicolas Godignon sont partis pour nous livrer une jolie prestation et enfoncer l'adversaire du jour, un CO très mal en point depuis le début de la saison. Mais, on a trop tendance à oublier, depuis quelques semaines, que Castres a été champion de France en 2013 et que l'année dernière, les bleus et blancs évoluaient encore au plus haut niveau notamment avec une finale face à l'ogre toulonnais. Pas d'essais certes mais un jeu au pied exemplaire pour Geoffrey Palis et le CO recollait au score, mais également une domination qui présageait alors une fin de rencontre compliquée pour les locaux.

Petrus Hauman impérial dans les airs

Petrus Hauman impérial dans les airs

L'avantage pour Castres, Mafi sauve l'honneur.

Que ce soit pour Brive ou pour Castres, les pénalités se sont enchainées. Germain a tenu la route mais pour le CO, Kockott a échoué par deux fois. Alors menés de 4 points (11-15), les Brivistes font parler la vitesse d'Alfie Mafi, l'ailier australien rentré à la place d'Arnaud Mignardi, sorti sur blessure. Un essai transformé qui donne la victoire aux Brivistes une victoire qui leur permet de sortir de la zone rouge alors que Castres s'enfonce un peu plus dans les abimes du TOP14.

Cette rencontre marquée par des cartons jaunes de chaque côté mais également une domination castraise aura tout de même livré du bon jeu. Mais, si la victoire est présente en Corrèze, la course au maintien est semée d'embûches et le CAB n'a pas montré qu'il avait les épaules pour supporter cette difficulté. Quant au CO, bousculé depuis le début de la saison, ce cador doit absolument se reprendre, lui qui en est tout fait capable.

Alfie Mafi et son essai

Alfie Mafi et son essai

Réactions d'après match :

Nicolas Godignon : « On avait à coeur de gagner ce match comme les Castrais d'ailleurs mais ça se joue pas à grand chose. On a eu un public qui a poussé derrière nous, on a su se réorganiser malgré les blessures. Il y a des garçons qui ont vraiment montré du tempérament. C'était un match compliqué, Castres est dans une situation compliquée, on s'en est bien sorti ce soir. »

Arnaud Mignardi : « On est content de cette victoire, surtout au vu des résultats, donc ces quatre points il nous les fallait impérativement, c'est très bien pour la suite. On s'attendait à un très gros match, on savait que Castres venait chercher des points et même la victoire mais on a réussi à gagner ce match. »

Gaëtan Germain : « On respire, on était dans la zone rouge, cette victoire nous permet de passer 10ème. On se devait de gagner, on l'a fait mais c'était difficile. On a essayé de produire du jeu après ça nous a plus ou moins réussi. Dans l'ensemble on a pris du plaisir, au final on a gagné donc c'est positif. »

Said Hirèche : « On est resté organisés, solidaires et au bout on a quatre points. Castres s'est beaucoup nourri de nos erreurs, il y a eu de la frustration mais pas de panique. On sait que cette saison on peut compter que sur nous et on en a eu la preuve mais on continuera à travailler comme on le fait. »

Guillaume Namy : « Victoire à l'arrachée, ça a été un match éprouvant, on a mis énormément de rythme mais on a manqué de concrétisation. Du coup Castres s'est accroché mais on ne s'est pas démobilisé après le carton jaune, le doute aurait pu s'immiscer mais on était concentré et je pense que tout le monde a donné le meilleur de lui-même. »

Retour à l'accueil