Le 3ème essai gaillacois
Le 3ème essai gaillacois

Plus de 6 mois après une finale, Gaillac et Castres se retrouvaient à l’échelon supérieur en Elite 2. Un derby tarnais où les gaillacoises, cinquièmes de la poule, recevaient les castraises, sixièmes. Deux équipes qui se suivent, 9 points les séparant et des objectifs diverses : Gaillac voulant conquérir l’une des quatre premières places, Castres voulant éviter la dernière et huitième.

Le démarrage à Castres, les points à Gaillac

Les castraises ont mis la pression d’entrée de jeu sur les gaillacoises. L’excès d’envie leur fit oublier l’organisation et les maladresses dues au ballon glissant. Très vite, Gaillac remettait la main sur la balle et sur l’occupation : une pénalité de Delpech, la réponse castraise de Cabanes, mais les gaillacoises allaient passer la vitesse supérieure.

Une action menée par les trois-quarts, une Marjorie Delpech créant la brèche servant à l’intérieur pour une coéquipière en soutien et Gaillac marquait déjà le premier essai. Un carton blanc infligé à Sophie Bardy pour plaquage haut et fautes à répétition réduisait les castraises à 14. A l’approche de la mi-temps, les gaillacoises obtenait une pénalité pour accentuer le score : bien que ratée, un en-avant castrais dans l’en-but redonnait une possession aux locales. Quelques temps de jeu plus tard, un deuxième essai était marqué et Gaillac prenait le large à la pause : 17-3.

Castres déroule le tapis rouge aux gaillacoises

Bien trop d’erreurs castraises laissèrent des points aux lionnes gaillacoises : des plaquages manqués permettaient à Euphrasie de planter un troisième essai synonyme de bonus. Puis, une attaque castraise et une passe interceptée par Delpech offrait, 80 mètres plus loin, un quatrième essai à Gaillac. Le réveil castrais survint en fin de match lorsque Sandra Albouy passait dans le dos de la défense adverse mais c’était trop tard pour inverser la hiérarchie de la rencontre. Gaillac s’imposait 31-8.

Avec ces 4 essais à 1, Gaillac s’empare d’un précieux point de bonus offensif. Quant au CRF, il repart bredouille et profite des mauvais résultats de ses candidats au maintien pour rester hors de la zone rouge.

L'essai de Sandra Albouy n'aura rien changé

L'essai de Sandra Albouy n'aura rien changé

Retour à l'accueil