Castres et le paradoxe de la défaite

Déjà la fin de la phase aller pour les féminines. Quinze jours après une déconvenue à Gaillac, un autre gros morceau du championnat se présentait face aux castraises. Les bordelaises, deuxième de la poule derrière Toulouse, sont arrivées dans la peau des favorites. Mais les castraises, sachant que la dernière place n’est plus qu’à deux points derrière, n’ont plus trop le droit à l’erreur.

Bordeaux : trois essais et puis s’en va

Elles ont frappé sec et tôt. Deuxième minute de jeu, une percée plein fer, un plaquage raté et déjà un essai bordelais. Rien de plus pour les girondines jusqu’à la pause : le vent d’autan dans le dos ne leur permettait pas de développer leur jeu ou alors elles butaient sur une bonne défense castraise qui découpait à tout va (photo).

En début de deuxième mi-temps, bis repetita. Des fautes à répétition, un carton blanc infligé à Manon Bardou, et les castraises allaient subir les vagues bordelaises. En infériorité numérique pour défendre, les castraises se sont écroulées en laissant passer deux essais permettant à Bordeaux d’empocher virtuellement un bonus offensif et de s’assurer une victoire à moins de vingt minutes du terme de la rencontre.

Les bordelaises ont su trouver les solutions en supériorité numérique

Les bordelaises ont su trouver les solutions en supériorité numérique

Castres et le paradoxe de la défaite

Castres : elles se sont promises de tenir leurs engagements

Depuis le début du championnat, les castraises semblaient motivées avant chaque match, mais les 80 minutes suivant, elles pêchaient par manque d’agressivité et d’efficacité. Cette fois, et paradoxalement, les castraises ont tenu leurs engagements lors du match qui peut-être le plus abouti jusqu’ici. Malgré trois erreurs qui leur coutèrent trois essais, les tarnaises se sont hissées au niveau des girondines en les retranchant dans leur camp en fin de seconde mi-temps après leur avoir ôté le bonus offensif grâce à un essai de Cynthia Roux. Le bonus défensif était accessible mais le vent d’autan et l’hécatombe de blessées en ont décidé autrement.

Il y a eu de la casse de part et d’autre. Castres et Bordeaux ont cumulé une dizaine de blessures allant d’une foulure à une entorse de la cheville, d’un coup reçu à la tête à une évacuation par les pompiers, notamment pour les castraises qui n’ont désormais plus de demie de mêlée « de métier ». Sous les yeux attentifs d’une délégation de joueuses du Stade Toulousain et de leur entraîneur David Gérard, les castraises ont montré à ces dernières à quoi s’attendre dimanche prochain.

Manon Courroy à la charge. Le CRF a sonné la révolte malgré la défaite.

Manon Courroy à la charge. Le CRF a sonné la révolte malgré la défaite.

Les Toulousaines sont au rendez-vous
Les Toulousaines sont au rendez-vous

Une hiérarchie qui se dessine

Cette dernière journée de la phase aller s’est déroulée en deux week-ends. Dans le choc de bas de tableau, Nérac s’est imposé contre Tarbes 5-0, remontant ainsi à la sixième place et Toulouse est allé s’imposer à Lons 25-8, s’assurant le titre anecdotique de championnes d’automne. Hier, en même temps que Castres-Bordeaux, les voisines gaillacoises se sont inclinées au pied des remparts bayonnais 33-13. Les bayonnaises sont dauphines du Stade Toulousain, Bordeaux et Gaillac complètent le quatuor. En bas, Tarbes occupe la dernière place avec seulement deux points de retard sur Castres.

Il ne serait pas étonnant que le classement soit le même dans 7 journées. Toulouse, Bayonne et Bordeaux sont bien partis pour se qualifier, Gaillac a déjà un pied d’avance sur Lons. En bas, les matchs entre Nérac, Castres et Tarbes seront tous cruciaux. Pour avoir une chance de se sauver, les castraises devront absolument s’imposer à Nérac et à Tarbes. La dernière journée sera décisive avec un duel Tarbes-Nérac qui aura des conséquences sur l’avenir des trois équipes.

Castres Rugby Féminin 5

Stade Bordelais 16

200 spectateurs. Fort vent d’autan. MT : 0-7

Evolution du score : 0-7, 0-12, 0-19, 5-19

Pour Castres :

1E Roux

Pour Bordeaux :

3E, 2T

Castres et le paradoxe de la défaite
Castres et le paradoxe de la défaite
Castres et le paradoxe de la défaite
Castres et le paradoxe de la défaite
Retour à l'accueil