Ici, Nibali (à gauche) et Contador (à droite) lors de la montée finale de la 8è étape du Tour de France à Gerardmer. (Crédit photo : Skysports.com)

 

La saison 2014 de cylisme touche à sa fin, c'est le moment du bilan pour les quelques trente-cinq équipes professionnelles. Quels sont les coureurs qui ont marqué 2014, ceux qui se sont révélés, ont confirmé ou préparé l'avenir ? Qui nous a déçu ? 2014, la grande histoire du cyclisme s'en souviendra.

 

Ils ont fait 2014 :

Alberto Contador : En 2014 : ça aurait pu être son année, mais une chute vers la Planche des Belles Filles le 14 juillet en a décidé autrement. Son retour gagnant sur la Vuelta le prouve. Un sixième Grand Tour complété par des succès à Tirreno, au Pays-Basque et en Algarve. Numéro 2 mondial, Contador dégaine de nouveau. 

Objectif 2015 : Au moins avec lui, on sait ! Alberto annonce toujours très haut ses ambitions, en 2015 il sera au Giro avant de viser un troisième sacre en France. Le meilleur grimpeur de la décennie pourra-t-il réussir le doublé que personne n'a fait depuis Marco Pantani en 1998 ?

 

Vincenzo Nibali : En 2014 : Petit à petit, l'oiseau fait son nid... L'italien est rentré dans l'histoire du cyclisme cette saison en devenant le sixième coureur à remporter les trois Grands Tours. Pourtant, les six premiers mois de l'année n'ont pas été à son avantage.  Il a fallu attendre juin pour le voir lever les bras (championnat d'Italie). Son succès de juillet ne souffre d'aucune contestation (4 victoires d'étapes et près de huit minutes d'avance). 

Objectif 2015 : Le sicilien se verrait bien doubler Giro-Tour. Le directeur du Giro Mauro Vegni rêve lui aussi d'un duel Nibali - Contador. Cependant, pour avoir la reconnaissance de tous, Vincenzo doit d'abord confirmer son succès en France, dans la mesure où il avait "bénéficié" des abandons de ses rivaux Contador et Froome en 2014.

 

Simon Gerrans : En 2014 : A 34 ans, Simon semble se bonifier avec le temps. Vainqueur de son tour national en janvier, l'australien a confirmé qu'il était l'un des meilleurs puncheurs au monde. En témoigne sa magnifique victoire à Liège et son doublé Quebec/Montréal en septembre. Il rêvait de l'arc-en-ciel à Ponferrada, mais a échoué pour une toute petite seconde (2è).

Objectif 2015 : Et maintenant, on fait quoi ? Si les ardennaises resteront toujours un objectif pour un coureur qui y a déjà brillé, le titre mondial frôlé cette saison pourrait bien devenir une obsession pour Gerrans. Il peut légitimement viser la place de numéro 1 mondial UCI. 

 

Nairo Quintana : En 2014 : Il a fait le plus dur à 23 ans... confirmer. Le colombien a remporté son premier Grand Tour au Giro avant d'abandonner la Vuelta sur deux chutes alors qu'il portait le maillot rouge de leader. Dommage, on aurait aimé le voir à la lutte face aux grands d'Espagne et Froome. Le plus talentueux de sa génération. 

Objectif 2015 : On l'attend au Tour où il sera certainement l'unique leader après l'échec de Valverde cette année. Il vient également d'annoncer qu'il prendra sa revanche en Espagne. Nairo gagnera le Tour un jour, c'est sûr. Dès 2015 ?

 

Alexander Kristoff : En 2014 : Une saison pleine pour le norvégien avec deux grandes classiques (San Rémo et Hambourg) et deux belles étapes du Tour de France. Le seul regret qu'il pourrait avoir, c'est le championnat du monde où il a réglé le sprint du peloton, 4 secondes trop tard... A 27 ans, il fait assurément partie des cinq meilleurs spinteurs de la planète. 

Objectif 2015 : Faire aussi bien. C'est à dire remporter au moins une classique et une belle étape du Tour. On aimerait aussi le voir au combat pour le maillot vert. 

 

Ils ont confirmé en 2014 :

Nacer Bouhanni : En 2014 : Une confirmation ! Le vosgien a levé les bras à 11 reprises cette saison. Vainqueur sur Paris-Nice et au Benelux notamment, il a surtout décroché 5 victoires d'étapes sur les Grands Tours (3 en Italie, 2 en Espagne). Deux petits accrocs... ses absences au Tour et sur une grande classique ainsi que ses relations tendues avec Marc Madiot. Bouhanni a changé de dimension en 2014. 

Objectif 2015 : G A G N E R au Tour et accrocher une première classique à son palmarès. Chez Cofidis, il aura enfin une équipe entièrement dévouée à sa cause. 

 

Michal Kwiatkowski : En 2014 : La bombe a donc explosé cette saison. 9 victoires pour le puncheur polonais de 24 ans avec à la fois des courses d'un jour et par étapes. Il a écrit l'histoire en devenant le premier polonais champion du monde.

Objectif 2015 : Le maillot arc-en-ciel lui sera-t-il porte bonheur ? Bon partout, on le verrait bien jouer la gagne tout au long de l'année et notamment sur les ardennaises fin avril.

 

Rafal Majka : En 2014 : L'autre révélation polonaise de la saison ! Rafa(ou)l Majka est devenu star en son pays en doublant Giro-Tour avec grande réussite. 7è de l'autre côté des Alpes, il a ensuite remporté 2 étapes et le maillot à pois sur la grande boucle. Pour conclure en beauté, il a décroché la timbale sur son Tour national. 

Objectif 2015 : Que peut-on esperer quand on court pour une équipe qui compte dans ses rangs Peter Sagan et Alberto Contador ? Le meilleur grimpeur du Tour 2014 aura avant tout un rôle d'équipier de luxe mais il saura saisir sa chance lorsqu'elle se présentera. 

 

Fabio Aru : En 2014 : L'italie et la formation Kazakhe Astana tiennent le digne successeur de Vincenzo Nibali. L'année de ses 24 ans, Aru l'aura passé aux côtés des meilleurs en montagne. 3è (une étape) au Giro puis 5è (deux étapes) sur la Vuelta, il a tout pour gagner un grand tour dans les deux-trois ans.

Objectif 2015 : Nibali devrait doubler Tour d'Italie / Tour de France cette saison. Son compatriote et coéquipier devra par conséquent revoir ses ambitions personnelles à la baisse sur ses épreuves. A moins qu'il ne décide de s'aligner sur le 3è "majeur", la Vuelta ?

 

Tom Dumoulin : En 2014 : Nouvelle terreur de l'épreuve solitaire, il s'est imposé à 4 reprises en 2014 dont une sur l'Eneco Tour où il finit également 3è du général. Le néerlandais sait aussi grimper comme en témoigne sa 5è place sur le montagneux Tour de Suisse. 3è des mondiaux chronométrés derrière Sir Bradley Wiggins et Tony Martin. 

Objectif 2015 : Il lui faudra avant tout confirmer ses qualités entrevues vers Périgueux sur le Tour de France (2è). L'avenir lui appartient et nul doute que les Pays-Bas ont trouvé la nouvelle pépite du contre-la-montre.

 

2014 est à oublier pour eux : 

Christopher Froome : En 2014 : "Froomey" n'a (comme bon nombre avant lui) pas supporté la pression médiatique qui a suivi sa victoire sur le Tour de France. Malchanceux, il n'a même pas vu les pavés cette année. Revenchard sur la Vuelta, le britannique est tombé sur un très grand Contador et n'a pu se contenter "que" d'un 4è podium en Grand Tour (2è). Par ailleurs, Chris s'est imposé à Oman et en Romandie. 

Objectif 2015 : Gagner un second Tour de France. Si le but premier du coureur de la SKY ne change pas, ses méthodes d'entraînement devraient bouger. A condition que la malchance le laisse de côté, on devrait retrouver le Froome de 2013 : Imbattable ! 

 

Mark Cavendish : En 2014 : Pour la première fois depuis 2008, Cavendish n'a pas gagné au Tour. Pire encore, il a chuté chez lui à une centaine de mètres de la maison de sa grand -mère. Aucune victoire significative en 2014, saison à vite oublier pour le Cav'. 

Objectif 2015 :  Reconquerir le titre de maître du sprint que Kittel et les jeunes pousses lui conteste. Il veut également se rapprocher du record de Merckx sur le Tour (34 victoires d'étapes). 

 

Joaquim Rodriguez : En 2014 : Le triple numéro un mondial sort de sa saison la plus difficile depuis 2009. Mis à part le Tour de Catalogne, Purito n'a rien gagné en 2014. Une chute a ruiné ses espoirs au Giro, il est ensuite tombé sur un os en la personne de Rafal Majka dans sa conquête du maillot à pois sur le Tour. Enfin, il n'a pas réussi à accrocher le podium chez lui en Espagne (4è). 

Objectif 2015 : Rodriguez ne gagnera certainement jamais une course de trois semaines et pourtant, il a terminé 10 fois dans le top 10 (dont 4 podiums). A bientôt 36 ans, il veut redevenir le numéro 1 et continuer à lutter pour la victoire dans les Grands Tours.

 

Tom Boonen : En 2014 : Nouvelle saison noire pour le belge. Pourtant, tout laissait croire au retour du grand Tom Boonen au vu de son début de saison remarqué et remarquable avec 5 succès dont la semi-classique belge Kuurne - Bruxelle - Kuurne. Un drame familial est venu perturber sa campagne des classiques (7è aux Flandres et 10è à Roubaix).

Objectif 2015 : Il vient de fêter ses trente-quatre bougies mais il espère toujours redevenir le cannibale qu'il a été ses dix dernières années. 

 

Andy Schleck : En 2014 : Le plus gros gâchis de la décennie. Bien sûr, ce n'est pas une surprise de le retrouver là après deux saisons catastrophiques... mais on souhaitait tous le revoir à son niveau de 2009-2011 lorsque Vélo Magazine titrait "le charme est Schleck" en Août 2010. 

Objectif 2015 : Retraite sportive à 29 ans pour le cadet de la fratrie Schleck.

 

 

 

Retour à l'accueil