Du jeu, du spectacle. Point.

Trêve de rodage, de perfectionnement, ce week-end le Top 14 reprend ses droits. Brive et Castres se retrouvent ce samedi avec deux défaites européennes dans les jambes : encourageantes pour le CO (aux Harlequins et face au Leinster), beaucoup moins pour le CAB qui avait fait tourner (déculottée à Gloucester, revers à domicile face aux Zebre italiens). Profiter de la dynamique côté castrais, ou repartir de l’avant avec la fraîcheur briviste, voilà un match qui promet.

Le CO avait pris des points

Le dernier déplacement à Brive s’était soldé sur un sévère 34-0 l’an dernier. Une des plus grosses défaites à l’extérieur l’année dernière qui cette année ne serait qu’une des plus petites. Pour Matthias Rolland le manager castrais, « c’est resté un match référence dans ce qu’il ne fallait pas faire. » Les déplacements, l’éternel problème castrais cette saison, aucun point de pris, si ce n’est une éclaircie de satisfaction à Lyon. Pas plus. Avec deux matchs de Coupe d’Europe, face aux Harlequins et au Leinster, le CO s’est peut-être remis sur les bons rails, mais il reste encore quelques disparités…

Si le retour de Ramiro Herrera a été phénoménal, et nul ne doute qu’il fera du mal au pack briviste, si la défense a été au rendez-vous avec un seul essai encaissé en deux matchs, l’indiscipline a coûté la victoire au CO face au Leinster. Face à Brive, il faudra être plus rigoureux car le CO risque de le payer cher même si le CAB se retrouva dans le même cas.

Et Brive avait distribué des poings

Tu ne distribueras poing. On le sait, les confrontations Brive-Castres, ou de quelconque club affrontant Brive, peuvent toujours se compter aux poings. Le match retour à Castres le 22 mars dernier, avait été remporté 38-6 par Castres, ce qui est anecdotique face aux 3 cartons rouges distribués au cours du match dont deux pour les corréziens, qui en plus avaient écopés de deux cartons jaunes auparavant. Une retour au rugby d'antan, de clochers qui tente de résister face aux rugby de buildings.

En match amical, cet été à Lacaune, personne ne se souvient du résultat, mais d’une bagarre générale qui avait obligé l’arbitre à distribuer des cartons rouges, inhabituel pour un match amical. Cette année, les statistiques le montrent : 14 cartons reçus par Brive contre 13 pour le CO, avec chacun un carton rouge, faisant des deux équipes les 2ème et 3ème clubs les plus indisciplinés du championnat après Toulouse (2 cartons rouges mais seulement 5 cartons jaunes). L’électrique duel Ribes-Herrera, qui ne se sont jamais encore rencontrés, ou le Méla-Capo Ortega, risquent d’être électriques, M.Ruiz n’en ait qu’informé. « Ce sont deux équipes aux gros tempéraments, c’est normal qu’il y ait des étincelles » rapporte Matthias Rolland.

Du jeu, du spectacle. Point.
Herrera, un retour de poids au CO
Herrera, un retour de poids au CO

Les avants sur le devant de la scène

C’est un match pour avants, et la tension sera de mise : « ça va être un match solide, ils ont déjà perdu deux fois à la maison, ils ne peuvent pas se permettre de perdre une troisième. » déclare Brice Mach, le talonneur castrais. « Il va falloir s’accrocher et être vraiment solide » rajoute-t-il. Si devant à Castres, il y en a un qui peut faire la différence, c’est bien Ramiro Herrera. Arrivé en fin de saison dernière après la blessure de Karena Wihongi… face à Brive, le pilier droit argentin a épaté pour son retour du Four Nations face au Leinster en emportant la mêlée adverse, en découpant les porteurs de balles. Cette envie de faire un asado de ses adversaires pour lui valoir quelques tours si jamais les Brivistes cherchaient à le faire sortir du match samedi : « on lui a déjà expliqué le contexte pour Brive » ajoute Brice Mach, qu’en bon gladiateur sera normalement de la partie samedi où l’on veut surtout du jeu. Point.

Le groupe castrais qui se déplace à Brive (samedi 18h30) :

Fa'anunu, Herrera, Lazar, Montes, Taumoepeau, Bonello, Mach, Capo Ortega, Desroche, Gray, Samson, Bornman, Caballero, Diarra, Faasalele, Dupont, Garcia, Kockott, Tales, Cabannes, Combezou, Evans, Grosso, Martial, Dumora, Palis.

Antoine Dupont (17 ans) est dans le groupe mais ne sera pas a priori sur la feuille de match

Antoine Dupont (17 ans) est dans le groupe mais ne sera pas a priori sur la feuille de match

Retour à l'accueil